Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 octobre 2013 6 19 /10 /octobre /2013 18:47




PEDT
Projet  Éducatif  Territorial



Ce qui ne s’est pas fait à Beuvry



 


Nous avons pu entre deux ondées sous un abri sur l’aire de stationnement d’un supermarché local répondre à quelques questions.
Questions qui nous font craindre qu’il semblerait que certaines choses n’intéresseraient toujours pas plus que ça les personnes qui normalement …


Encore un enjeu qu’on ferait rater pour d’obscures raisons pas forcément ni publiées ni affichées ?


Parce que, normalement :


Le projet de loi pour la refondation de l’École prévoit que des activités périscolaires prolongeant le service public de l’éducation peuvent être organisées dans le cadre d’un projet éducatif territorial (PEDT).


Celui-ci est à l’initiative de la collectivité territoriale.


Il doit associer l’ensemble des acteurs intervenant dans le domaine de l’éducation.


Son but est de tirer parti de toutes les ressources du territoire et de créer des synergies pour garantir une plus grande continuité éducative entre les projets des écoles et les activités proposées aux élèves en dehors du temps scolaire et offrir à chaque enfant un parcours éducatif cohérent et de qualité.


Les PEDT permettront donc, dans bien des cas, de formaliser et de renforcer l’engagement des différents acteurs.



A Beuvry aussi le rôle de la commune dans ce dispositif est pourtant décisif. 


La commune devrait préparer l’organisation du PEDT sur la durée (qui n’est pas de 7, 6 ni même 5 ans, bien qu’étant reconductible) et enfin mettre en place des services de qualité pour compléter l’organisation scolaire. 
Un budget ça se prépare, même si on trouve toujours (là) au bon moment le soutien inattendu et inespéré de personnes qui au réveil savent se contenter de révéler qu’elles ne sauraient faire mieux. Ce qui promet … 


Parce que l’articulation du PEDT devrait se faire de manière méticuleuse afin de rendre cette réforme efficace. Donc, il s’agit bien là d’une opération de longue haleine et qui requiert une certaine implication qui ne soit ni superficielle ni ponctuelle.



Un important et réel travail de concertation devrait être mis en place depuis un certain temps entre les différents partenaires sur le territoire de la commune, depuis les enseignants, les parents, les associations … Avec quelques rencontres.


Parce que pour les partenaires, il s’agit d’un engagement contractuel définissant le cadre de leur collaboration : le périmètre du territoire concerné, la durée de l’engagement, les objectifs, les priorités retenues, les effets attendus sur le territoire, ou encore la méthodologie (diagnostic, qualification des intervenants, évaluation).  
Avec un fil conducteur au centre de ce projet mené par la commune, projet amenant les enfants dans une direction commune où la culture et l’ouverture seraient les préoccupations majeures comme annoncé.


« Il s’agit donc d’un cadre fédérateur au niveau local. Le but est de mobiliser toutes les ressources du territoire, afin d’offrir à chaque enfant un parcours éducatif cohérent et de qualité. »



Il faudrait que le PEDT ait tout d’abord un périmètre d’action correspondant à la problématique territoriale bien identifiée. 
    a-    Il est un de ces cadres qui devrait fédérer les individus et les quartiers autour d’un projet commun. 
    b-    Il devrait exprimer une ambition affichée, reposant sur les grandes priorités communes. 
    c-    Mais il faudrait vouloir identifier les principales difficultés et forces de la commune grâce à une analyse socio-économique, une présentation des caractéristiques du public scolaire par les acteurs-responsables des enseignements et un inventaire de l’offre d’activités périscolaires dans les champs culturel, artistique, sportif. 
    d-    Il faudrait mettre au point une méthodologie. Le programme du PEDT devant reposer sur un diagnostic local partagé, définissant des objectifs s’inscrivant clairement dans les priorités territoriales et jusqu’à proposer une démarche d’évaluation.



L’entrée dans le dispositif pouvait se faire en 2013. Si Beuvry a choisi de différer l’entrée en 2014, il est probable que ce soit surtout faute de préparation et d’étude. Certaines dates symboliques …
Signe de nécessité d’une aide personnalisée pour enfin réussir une chose ?


Mais le PEDT devra être établi avant la fin de l’année 2013 afin qu’il soit validé pour le début de l’année 2014.


L’implication de la commune dans cette refondation des rythmes scolaires devra se faire de manière réfléchie en totale coopération avec les différents partenaires.


Réforme des rythmes scolaires : si l'on veut en tirer le meilleur pour les enfants de notre commune, ce sera donc l'affaire de tous ceux qui voudront se sentir concernés et voudront apporter leur expérience et leurs compétences, dans un projet cohérent.


Sous réserve qu’ils soient écoutés, entendus, et pour une fois considérés.


Un sacré challenge !

 





2014  


 

La semaine scolaire comportera pour tous les élèves vingt-quatre heures d'enseignement, réparties sur neuf demi-journées. 


Les heures d'enseignement seront organisées :
    -    lundi, mardi, jeudi et vendredi et le mercredi matin, 
    -    à raison de cinq heures trente maximum par jour 
    -    et de trois heures trente maximum par demi-journée. 


L'organisation de la semaine scolaire, dans le respect du calendrier scolaire national, ne pourra réduire ou augmenter sur une année scolaire le nombre d'heures d'enseignement ni modifier leur répartition. 


La décision d'organisation de la semaine scolaire  ne pourra porter sur une durée supérieure à trois ans. 
A l'issue de cette période, cette décision pourra être renouvelée tous les trois ans après un nouvel examen, en respectant la même procédure. 


Une dérogation pourra être accordée lorsque justifiée par les particularités du projet éducatif territorial et que l'organisation proposée présentera des garanties pédagogiques suffisantes. 
Les dérogations pourront concerner la mise en place d’une demi-journée d’enseignement le samedi matin au lieu du mercredi matin, l’augmentation de la durée de la journée d’enseignement au-delà de 5 heures 30 ou celle de la durée de la demi-journée pour la porter à plus de 3 heures 30.
Le principe des neuf demi-journées d’enseignement et celui des 24 heures d’enseignement hebdomadaire ne pourront en revanche faire l’objet d’aucune dérogation.





 


Principe


        La durée de la semaine scolaire dans les écoles primaires (écoles maternelles et élémentaires) reste fixée à 24 heures d'enseignement pour tous les élèves.


Horaires :


    Par an
        L'année scolaire se répartit :
            -    sur 36 semaines, 
            -    réparties en 5 périodes de travail.


    Par semaine
        La semaine scolaire est fixée à 
            -    24 heures d'enseignement, 
            -    réparties sur 9 demi-journées.
        La semaine scolaire comprend les journées de :
-    lundi, 
-    mardi,
-    jeudi, 
    -    vendredi 
-    et mercredi matin.
        
        Mais par dérogation, quand cela se justifie, le mercredi matin pourra être remplacé par le samedi matin.


    Par jour
        La demi journée ne doit pas dépasser 3 heures 30,
        la journée ne doit pas dépasser 5 heures 30,
        la pause méridienne sera d'au moins 1 heure 30,
        les élèves peuvent bénéficier en plus d'activités pédagogiques.
        
        Attention : dans une commune bénéficiant d'une dérogation, la journée ne devra pas dépasser 6 heures.


Horaires d'entrée et de sortie
        Les horaires d'entrée et de sortie des écoles sont fixés au niveau du département.
        Cependant, le maire peut modifier ses horaires si les circonstances l'imposent.


Aménagements exceptionnels des horaires
        Un conseil d'école peut adopter une organisation différente de la semaine scolaire. Cet aménagement doit être administrativement autorisé.


        Cependant, cet aménagement ne doit pas notamment :
    -    modifier le calendrier scolaire,
    -    modifier l'horaire annuel d'un enseignement,
    -    amener la journée scolaire à dépasser 5 heures 30,
    -    amener la semaine scolaire à plus de 9 demi-journée.


Activité pédagogique complémentaire
        Des activités pédagogiques complémentaires peuvent être organisées par petits groupes d'élèves.
    
        Ces activités peuvent concerner :
    -    les élèves qui rencontrent des difficultés d'apprentissage,
    -    ou l'aide au travail personnel,
    -    ou une activité prévue par le projet d'école.
        
        La mise en place de ces aides nécessite l'autorisation des parents.





Attention à ne pas confondre :


Le temps périscolaire qui est constitué des heures qui précèdent et suivent la classe durant lesquelles un encadrement est proposé aux enfants scolarisés :
    •    la période d’accueil du matin avant la classe ;
     •    le temps méridien (de la fin de la matinée de classe au retour en classe l’après-midi comprenant le cas échéant un temps de restauration) ;
    •    la période d’accueil du soir immédiatement après la classe (études surveillées, accompagnement à la scolarité, accueils de loisirs, activités culturelles ou sportives, garderie).
 

Le temps extrascolaire qui est le temps durant lequel un encadrement est proposé aux enfants :
    •    en soirée après le retour de l’enfant à son domicile ;
     •     le mercredi ou le samedi après la classe lorsqu’il y a école le matin ;
     •    le mercredi ou le samedi toute la journée s’il n’y a pas d’école ;
     •    le dimanche, les jours fériés et durant les vacances scolaires.






 

Partager cet article

Repost 0
Published by Panglos
commenter cet article

commentaires

Antoine 25/10/2013 12:14

Je souhaitais vous rappeler que si le projet éducatif territorial (PEDT) n’est pas une obligation, c’est un cadre de collaboration locale qui doit rassembler, à l'initiative de la collectivité territoriale, l'ensemble des acteurs intervenant dans le domaine de l'éducation au plan local. Il est donc bien une expression forte de la volonté d’implication de la municipalité dans un projet porteur.

L'objectif du PEDT est bien de mobiliser toutes les ressources d'un territoire afin de garantir la continuité éducative entre les projets des écoles et les activités proposées aux élèves en dehors du temps scolaire, et donc d'offrir à chaque enfant un parcours éducatif cohérent et de qualité avant, pendant et après l'école.

Le PEDT présente donc de nombreux intérêts : il constitue pour la commune un outil essentiel car :
a- il contribue à la lutte contre les inégalités scolaires en mettant en place des actions correspondant à des besoins qui auront été au préalable identifiés au niveau de la commune ;
b- il favorise la création de synergies entre les acteurs tout en respectant le domaine de compétences de chacun d'entre eux.

Avec mes compliments pour vos articles.

Pugwash 25/10/2013 12:46

Nous avons souligné dans notre cas qu’un PEDT aurait permis de formaliser une démarche visiblement, mais aussi effectivement, volontaire et partenariale de la collectivité locale pour proposer un parcours éducatif cohérent et de qualité (dixit…).
Il aurait alors été une finalisation, à temps, d’une démarche réellement volontariste d’élaboration d’une offre nouvelle d’activités périscolaires, voire extrascolaires permettant une meilleure mise en cohérence de l’offre existante.

Impulsé par la collectivité territoriale d’implantation, en conclusion de travaux concertés, il aurait précisé du périmètre, aux publics, jusqu’aux ressources et dérogations éventuelles. Le tout bien évidemment dans le respect d’un cahier des charges défini en étroite collaboration avec l’ensemble des partenaires locaux pour formaliser un projet définitif.

La commune, administrativement responsable, devant assurer la coordination des actions, aurait alors pu mettre en place un comité de pilotage local réunissant l’ensemble des acteurs de l’élaboration au suivi de la mise en œuvre du projet éducatif territorial.

Les activités éducatives pouvant s’articuler avec :
- les projets d’éducation artistique et culturelle mis en œuvre sur le temps scolaire,
- les projets conçus sur le temps extrascolaire notamment en matière d’offre d’activités physiques et sportives (APS).
- les projets éducatifs locaux (PEL) et les contrats éducatifs locaux (CEL) qui pouvant tenir lieu d’avant-projet en vue de l’élaboration d’un PEDT
- les contrat local d’éducation artistique (CLEA), projet territorial d’éducation artistique (PTEA), contrat « territoire lecture » (CTL) et les enseignements artistiques spécialisés dispensés dans la commune ;
- le contrat local d’accompagnement à la scolarité (CLAS) piloté dans le cadre des comités départementaux de soutien à la parentalité.
- le contrat « enfance - jeunesse » (CEJ), conclu entre collectivités et caisses d’allocations familiales ;
- les activités extrascolaires afin d’assurer une complémentarité des activités éducatives tout au long de l’année

Qui ?

  • : Beuvry ces jours-ci...
  • Beuvry ces jours-ci...
  • : Ce qui va ou ne va pas à Beuvry. Un billet d'humeur avec un zeste d'humour ! Parce qu'on ne veut pas nous le laisser dire, alors nous l'écrivons !
  • Contact

Je Cherche Précisément