Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juillet 2014 5 18 /07 /juillet /2014 16:30

 

Quand il faut pomper,
on pompe !



Voilà une idée qui aurait pu germer dans des esprits municipaux s’il y en avait.
Un cours d'eau électrique !

 

Un cours d'eau électrique ?


Comme on s'aventure de nouveau beaucoup dans Beuvry, nous avons cherché en cette période de trêve.
Elle nous viendrait des cousins canadiens cette idée de cours d’eau électrique.
Nous avons donc imaginé ce que tout cela pourrait donner à Beuvry (62660) si la volonté d’action se réalisait. 

Mais chacun sait qu’avec les sous, qu’est-ce qu’on ne pourrait pas faire !
Surtout quand on n’a plus autant de crédit(s)…

Et non, contrairement à d’autres, nous ne vous menons pas en bateau…
Car il en passera de l’eau sous les ponts…


Donc :
Il ne s’agit pas de produire de l’électricité, mais d’en consommer dans une certaine quantité pour recréer un cours d’eau artificiel.
Introduisons donc : Consommer d’abord du courant pour faire remonter assez d’eau. En effet, normalement, si on suit Newton l’eau ça descend !

Bon, à Beuvry, on travaille encore surtout sur Archimède. 
Mais là, « on pousse un peu ! » comme disent les gens qui se font mousser…

 

Enfin, on rembourse surtout.

(Détails disponibles sur rendez-vous en mairie en dehors des horaires normaux auprès de personnes non impliquées)
 


Ce qui a amené à une parenthèse !

 

 


    
 

Parenthèse (vue) de gauche                               Et l'autre (vue) de parenthèse
 

 

Et Beuvry entre le début et la fin de la parenthèse. Sans aide. Surtout de la famille !


Situation pour les Beuvrygeois(es), les vrai(e)s, peu importe leur lieu de naissance…
Le principal étant de comprendre le problème !

 


Fin de l’immersion, et de parenthèse !

 

Donc,


Ensuite, si l’on veut bénéficier du label subventionnable « cours d’eau », il faut en plus d’une pente douce (on évitera les rapides du Niagara) garantir l’écoulement continu du liquide malgré les méandres et autres coups de frein…
Et donc encore en consommer pour en donner du courant…

Limpide, non ?

Vous suivez la trame ?

Ou les trames, de la bleue à la verte. Mais toujours d’un haut niveau…

Attention, il ne s’agit pas non plus de recréer une voie navigable réservée.
Quoique…


Alors résumons l’idée :


1-    On met en place un point de captage d’eau sur le bras mort du canal.

2-    On pompe de l’eau vers une mini-centrale d’épuration primaire. Il ne s’agit pas de produire de l’eau potable. On ne va pas se SMAELer les pinceaux !

3-    On fait remonter cette eau un tantinet purifiée [sic] vers un bassin tampon. Pas besoin d’un grand dénivelé. C’est le volume retenu
 qui doit être conséquent.
 


4-    On refoule l’eau du bassin vers un cours d’eau artificiel ou réaménagé faisant un petit tour dans Beuvry. Si possible en utilisant l’ancien cours de la Loisne (voir plan en mairie sinon regarder le long de la mitoyenneté du parc…)

5-    On aménage ce circuit pour lui donner un label vert ou bleu.
 

 



 

 


6-    On laisse enfin retourner dans le canal cette eau qui s’est écoulée dans son cours artificiel. Ainsi, à l’arrivée on améliore ponctuellement la qualité de l’eau du canal. Surtout si l’arrivée se fait aux environs du port fluvial….
Les pêcheurs sont contents, tout baigne ?



 



Attention, cet article est S.G.D.M. (sans garantie de la municipalité). Il ne fait qu'imaginer...

 

Une vue d'artiste...
 

Beuvry : T'es au courant Robert ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Panglos
commenter cet article

commentaires

Qui ?

  • : Beuvry ces jours-ci...
  • Beuvry ces jours-ci...
  • : Ce qui va ou ne va pas à Beuvry. Un billet d'humeur avec un zeste d'humour ! Parce qu'on ne veut pas nous le laisser dire, alors nous l'écrivons !
  • Contact

Je Cherche Précisément