Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 août 2014 7 24 /08 /août /2014 12:20

 

Ils sont de retour !

 

Les éternels problèmes beuvrygeois ( Beuvry, code 62660) qui devaient être résolus il y a déjà ….. ans !

Souvenez-vous, mais si, la liste des promesses …

Promis, juré.

 

Parce qu’on allait voir ce qu’on allait voir…

Avec des gens compétents, ça n’allait pas durer …

 

Mais !

 

Depuis, face à la hausse des difficultés pour ses compatriotes, la municipalité de Beuvry (62660) envisagerait enfin sérieusement une étude de faisabilité …

 

Normalement …

 

Comme les problèmes rencontrés sont de plus souvent imputés à l’ancienne municipalité… Plus à cause de plus…

 

Et toujours avec l’assentiment papal et silencieux des minorités. Enfin surtout d’une qui a fini par ne plus l’être. Le plus normalement du monde.

 

Et voici pour résumer ce qui a été compris des dernières suggestions… Comme quoi ça nous a déjà coûté !

 

 

Sérieusement, nous avions déjà abordé le problème, comme dirait l’autre, il y a un certain temps … Ce qui avait provoqué la ré- -action ordinaire de la part des personnes auprès de qui cela avait été fait, et refait, et …

 

 

Bien que certaines zones de stationnement ne soient pas réglementées, il y va de du bon sens et de l’expérience de conducteur (-trice) averti(e).

 

Pour faire simple :

                  -     ne pas surprendre,

                  -     ne pas déranger les autres automobilistes ni les autres usagers de la route.

                  -     penser également aux piétons, aux poussettes, qui trop souvent doivent éviter des automobilistes mal stationné(e)s et se mettre en danger.

 

 

Avant tout :

connaissez-vous la différence

entre arrêt et stationnement ?


En fait, le code de la route donne une définition relativement précise de l’arrêt afin de déterminer ce qu’est le stationnement.

Ce qui consiste à dire que tout ce qui n’est pas de l’arrêt est… du stationnement.

 

1-      L'arrêt est l'immobilisation temporaire d'un véhicule sur la route. Il permet la montée ou la descente de passagers, de charger ou de décharger votre véhicule, à condition que le conducteur reste au volant du véhicule, ou à proximité afin de le déplacer en cas de problème.

 

2-      Le stationnement est l'immobilisation du véhicule sur la chaussée ou l'accotement, pour une durée indéterminée, pour des raisons autres que la montée ou la descente de passagers.

 

Et voilà que le critère de temps n’est pas déterminant !

 

Or quelles sont les conditions qui distinguent nos deux protagonistes ?

 

1-      les opérations de montée/descente et/ou chargement/déchargement.

2-      le conducteur toujours en mesure de déplacer le véhicule.

 

Et ça signifie quoi par quelques exemples dans le cas où il n’y a aucune signalisation relative à l’arrêt ou au stationnement :

 

A-     si le véhicule est immobilisé devant la boulangerie pour aller acheter une baguette, même si ça n’a duré qu’une minute, c’est du stationnement car la personne qui était au volant a quitté le véhicule.

 B-    de même quand une personne quelqu’un en restant au volant de mon véhicule, c’est du stationnement car il n’y a pas d’opération de chargement ou de déchargement.

C-     en revanche, décharger sa voiture pendant une demi-heure ou plus, mais sans jamais s’en éloigner, c’est un simple arrêt.

 

 

Alors où faire un arrêt, un stationnement ?

 

En agglomération l’immobilisation du véhicule se fait soit sur des emplacements prévus à cet effet, soit sur la chaussée, le long du trottoir, soit encore sur l’accotement s’il n’est pas aménagé en trottoir.

 

Car il y a la une règle aussi essentielle que peu respectée: l’arrêt ou le stationnement sur le trottoir ou à cheval sur le trottoir sont strictement interdits (sauf signalisation spécifique l’autorisant).

 

Le trottoir est considéré comme une voie spécialisée pour piétons.

 

Donc de même qu’il est interdit de rouler/s’arrêter/stationner dans une bande cyclable, il est interdit de poser une roue sur le trottoir !

 

Mais cependant, on peut rouler dessus pour le traverser, par exemple pour rentrer dans une propriété privée ou un parking ! Les compatriotes l’auront compris. Qu’ils (elles) soient natifs (-ives) de Beuvry ou pas !

 

Hors agglomération l’immobilisation du véhicule doit se faire autant que possible hors de la chaussée.

 

Pour les prochain(e)s candidat(e)s…. à l’examen du permis de conduire… Le précieux sésame… Lui aussi si cher !

 

Attention à une autre règle :

 

1-      en agglomération, dans les rues à double sens de circulation, on doit obligatoirement s’arrêter ou stationner à droite, dans le sens de la marche. Il n’est possible de stationner à gauche seulement que dans les rues à sens unique.

2-      hors agglomération, on doit aussi stationner à droite, mais si ça n’est pas possible (pas d’emplacement, emplacement indisponible, véhicule qui dépasse sur la chaussée etc.) alors il devient possible de traverser pour aller stationner directement à gauche. Mais si aucune signalisation n’empêche de traverser la route ou de le faire.

 

Lors de l’examen, il y a toujours au moins des questions du genre :

 

A-     « je suis bien placé pour stationner ? » montrant votre véhicule dans une file de voitures stationnées à gauche, à contre sens.

         Ne vous laissez pas piéger !… Ce n’est pas parce que les autres le font que c’est autorisé.  Même si c’est le véhicule d’une personne élue !

         D’ailleurs, elle partira bien vite rejoindre son parking privé…

 

B-     « je peux stationner à gauche dans cette rue ? » et vous voyez sur la photo de magnifiques emplacements libres… mais à gauche… donc à contre-sens de la circulation… donc c’est non !

         Encore une fois, ça n’est pas parce qu’une personne élue se croit autorisée à le faire le temps d’un brin de causette, que c’est possible… D’ailleurs, la personne élue vous dira avec le sourire qu’elle ne faisait qu’un arrêt (nécessité par le service…) et non pas un stationnement.

 

Méfiez-vous également des personnes élues qui vous conseilleraient alors de procéder à un demi-tour préalable pour que l’emplacement convoité se retrouve à votre droite et pouvoir alors stationner… 

 

Tout comme lorsqu’un véhicule attend au feu rouge, est-il considéré (selon les règles vues plus haut) comme « en stationnement » ?

La question peut paraître loufoque au premier abord mais à Beuvry aussi, elle peut avoir son importance.

 

Et bien la réponse est non. 

Le véhicule est immobilisé, mais en circulation… nuance !

 

Bon, si la personne en profite pour faire un peu de propagande, ou recevoir une doléance d’un contribuable… Faut pas non plus exagérer !

Et si elle ajoute le fait qu’elle est descendue du véhicule… Alors là, nous ne saurions que vous conseiller de normalement en parler avec une personne élue en prenant rendez-vous avec elle… Ou respectueusement en profitant d’un de ses arrêts…


Comme quoi les propositions tordues n’appartiennent pas exclusivement à ceux qui font régulièrement des articles…

 

Donc, le créneau consiste à stationner parallèlement au trottoir, la plupart du temps entre deux véhicules.

 

En épis, cela consiste à se garer de biais par rapport au trottoir dans un emplacement matérialisé.

 

En bataille, le stationnement devient perpendiculaire au trottoir, côte à côte avec les autres véhicules

 

Mais, une ligne jaune continue peinte sur le rebord du trottoir indique que l'arrêt et le stationnement sont interdits à cet endroit

 

Alors qu’une ligne jaune discontinue peinte sur le trottoir interdit uniquement le stationnement

 

.

Un panneau rond, rouge et bleu, barrée d'un seul trait, interdit le stationnement.

L'arrêt est néanmoins autorisé.

Ce panneau est effectif à partir du panneau, jusqu'a la prochaine intersection, et uniquement sur le côté de la chaussée où il est implanté.

 

Un panneau rond rouge et bleu, barrée de deux traits, interdit l'arrêt et le stationnement. Il est lui aussi effectif à partir du panneau, jusqu'à la prochaine intersection, et uniquement sur le côté de la chaussée ou il est implanté.

 

        

 

Attention, parfois, on peut trouver un panonceau complémentaire.

Lorsque le panneau est associé à un panonceau désignant un type d'usagers, cela signifie que l'interdiction ne s'adresse qu'à eux.

 

 

Lorsque la flèche est montante vers le panneau, cela signifie que le stationnement est interdit à partir du panneau.

Lorsque le panneau est associé à un panonceau d'une flèche verticale désignant le bas, cela signifie que le stationnement est interdit jusqu'aux panneaux.

Lorsqu’il y a deux flèches placées

                  a-   verticalement de haut et bas en dessous du panneau, cela signifie que le stationnement est interdit avant et après le panneau.

                  b-   horizontalement vers la gauche et vers la droite, ce panonceau interdit le stationnement de droite comme de gauche de la chaussée.

 

Lorsqu'un panneau d'interdiction de stationner est associé au panneau d'une ville, cela signifie que le stationnement dans cette ville est réglementé de manière unilatérale à alternance semi mensuelle.

Pour ce panneau, le stationnement est autorisé la première quinzaine du mois du côté de la rue portant des numéros impairs.

Pour la seconde quinzaine du mois (du 16 jusqu'à la fin du mois inclus), le stationnement sera autorisé du côté de la route portant des numéros pairs.

Le changement de stationnement s'effectuant le dernier jour de la quinzaine entre 20:30 et 21:00.

 

Certaines rues peuvent être en stationnement alterné sans tenir compte du numéro des maisons mais uniquement de la date.

Ce panneau signifie que du premier au 15 du mois, le stationnement est interdit du côté du panneau.

 

Ces panneaux ainsi qu'un marquage au sol bleu, indique que le véhicule se trouve dans une zone bleue où le stationnement est à durée limitée, gratuit, contrôlé par disque.

La durée maximum d'un stationnement n'excèdera pas 1:30.

Lors de l’arrivée sur ce stationnement, il faut positionner le disque derrière le pare-brise avec indication de l’heure d'arrivée. L'heure maximum du départ se règlera automatiquement.

 

 

Les stationnements payants sont indiqués par les panneaux bleus et blancs portant le symbole d'un parcmètre ou un panonceau indiquant l'horodateur.

Il faut alors s’acquitter de la somme à régler, selon le temps estimé de stationnement.

L'appareil délivre alors un ticket à placer de manière visible derrière le pare-brise. Dans certains stationnements, de type parking réglementé, on réclamera la somme à payer à la sortie.

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Panglos
commenter cet article

commentaires

Fantômette, celle qui rit et qui... 25/08/2014 10:20

Celle que vous appelez l'opposiboration silencieuse a appris à jouer avec une boîte à meuh cet été ? Quelle ACTION symbolique. Elle mérite bien une intervention sonore en conseil municipal. Voilà qui va s'ajouter à leur dossier.Et comme ils savent faire la zoumba !

Pugwash 25/08/2014 13:02

ACTION ?

Vous avez dit ACTION ?

Alors oui, c'est du : symboliqque !

Paf 24/08/2014 23:38

Les gens élus à Beuvry ont parfois de curieuses manières de respecter le code à ce qu'on a pu remarquer. Et des conceptions étranges de leurs obligations.

Pugwash 25/08/2014 12:52

Quand on observe bien, on peut remarquer bien des choses à Beuvry.

Ce qui pourrait, pardon : devrait, étonner et faire réagir certain(e)s qui ont voulu représenter vraiment l'ensemble de la population, et pas que... Mais encore faudrait-il....

Que voulez-vous, les serments liés aux (trop lourdes et chères) charges cumulées, faits ici ou là, même en préfecture, peuvent devenir comme les promesses électorales : de vagues souvenirs qu'on sait si bien faire recouvrir d'un nuage d'avanies quand c'est nécessaire. Avec la bénédiction de mutants opportunistes qui convient.

Qui ?

  • : Beuvry ces jours-ci...
  • Beuvry ces jours-ci...
  • : Ce qui va ou ne va pas à Beuvry. Un billet d'humeur avec un zeste d'humour ! Parce qu'on ne veut pas nous le laisser dire, alors nous l'écrivons !
  • Contact

Je Cherche Précisément