Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 octobre 2014 3 08 /10 /octobre /2014 18:30




Les
 
détecteurs autonomes avertisseurs de fumée
(DAAF)

 




De trop nombreux accidents sont encore dus aux incendies domestiques survenant la nuit. 
Faute d'avertissement le feu et les fumées toxiques qui se dégagent surprennent les personnes dans leur sommeil et si elles se réveillent il est malheureusement bien souvent trop tard pour s'échapper.


Comme dirait Charles, mais pour d’autres raisons, déjà un cas en face de soi, c’est un cas de trop !
Donc attention aux ré-actions tardives !


Pas vrai croâ, coâ, quoi ?


Mais bref, passons notre coup de tondeuse pour éclaircir ce petit carré…

 



L'intérêt du Détecteur Avertisseur Autonome de Fumée (DAAF) est qu'il va se comporter comme un "chien de garde" capable :
    a-    d'une part de détecter rapidement la présence de la moindre fumée ;
    b-    d'autre part d'avertir grâce à sa sirène les occupants et leur permettre de quitter les lieux.


Mais même si l'intérêt principal du DAAF se trouve la nuit il ne faut pas négliger son action en journée. 


Il va être un précieux renfort à la vigilance naturelle des occupants, par exemple sur une grande surface les personnes peuvent se trouver éloignées d'un début d'incendie mais seront averties grâce au détecteur de fumée.


Besoin d’un dessin ou d’un vidéo-projecteur pour expliquer ?
 
Alors, c’est décidé : dans un souci de leur rendre un véritable Service de Haut Niveau, tou(te)s nos compatriotes, même (et surtout) celles et ceux résidant à Beuvry (62660) devront équiper leurs logements de détecteurs de fumée à partir de 2015. 


Cet achat et son installation seront à la charge de l’occupant du logement, qu’il soit propriétaire ou locataire.


La Loi n° 2010-238 du 9 mars 2010 visait déjà à rendre obligatoire l’installation de détecteurs de fumée dans tous les lieux d’habitation.


Mais depuis, il y a eu du changement !


La loi ALUR, publiée au Journal Officiel en date du 26 mars 2014 a modifié cette loi n°2010-238 du 9 mars 2010 :
    a-    rend obligatoire l’installation de détecteurs autonomes avertisseurs de fumée (DAAF) dans tous les lieux d’habitation avant le 8 mars 2015,
    b-    clarifie les obligations de chacun des intervenants.


Ainsi, la loi ALUR, publiée au Journal Officiel en date du 26 mars 2014 a créé l’obligation d’installer au moins un détecteur normalisé dans le logement incombant à son propriétaire. 


Celui-ci doit par ailleurs s’assurer de son bon fonctionnement lors de l’état des lieux si le logement est mis en location. 


Toutefois, seul l’occupant du logement (propriétaire ou locataire) devra veiller à l’entretien, au bon fonctionnement et assurer le renouvellement du dispositif.


 Enfin, l’obligation d’installation du dispositif faite au propriétaire d’un logement loué au moment de l’entrée en vigueur de l’article 1er de la loi de 2010 peut être satisfaite soit par la fourniture d’un DAAF à son locataire, soit par le remboursement au locataire de l’achat du dispositif.



 


On ne va pas chinoiser, non ?
 


Le décret du 10 janvier 2011  relatif à l’installation de détecteurs de fumée dans tous les lieux d’habitation fixe les « caractéristiques techniques du détecteur normalisé ».


L’arrêté du 5 février 2013  précise :
    1-    les exigences auxquelles doit répondre le détecteur de fumée normalisé installé dans chaque logement, 
    2-    les conditions de son installation, de son entretien et de son fonctionnement. 


Il caractérise également la notification de l’installation du détecteur de fumée normalisé qui doit être réalisé entre occupant et assureur.


Marquage CE ou étiquetage à hiéroglyphes ?
La présence du marquage CE est obligatoire pour les DAAF mis à disposition sur le marché dans l’un des États membres de l’Union Européenne. 


En effet, les DAAF sont des produits de construction au sens du règlement n°305/2011 dit Règlement Produits de Construction (RPC). 


Le respect de la norme européenne NF EN 14604  de novembre 2005 constitue une présomption de conformité aux exigences du règlement susmentionné. 


Ceci implique notamment que le fabricant a, à minima, effectué les essais relatifs à la sensibilité initiale des dispositifs, leurs réactions et leurs temps de déclenchement à une large gamme de fumées. Enfin, les essais doivent également avoir permis de démontrer que la puissance acoustique des DAAF est suffisante pour pouvoir donner l’alerte aux occupants du logement dans lequel ils sont installés.


« Mes chers compatriotes », attention !


Contrairement à ce qui a été indiqué comme vérité d’évangile par des personnes bien introduites en hauts lieux, la méfiance ne peut être complètement effacée par un logo !

Et oui, car là aussi malgré toutes les garanties, on se retrouve encore avec un doute quand on sait les soucis rencontrés par l’Union européenne avec quelques états nouvellement arrivés et qui monnaient cette homologation. Car il faut savoir qu’une étiquette CE accordée dans un état membre, vaut dans l’ensemble des états !



Mais, faison confiance à nos élu(e)s pour faire consciencieusement leur travail de défense des intérêt$ …


Donc.


L’étiquetage doit notamment comporter :
    1-     outre le nom ou la marque et l’adresse du fabricant, 
    2-    le numéro de la norme EN 14604
    3-    la désignation du modèle du produit. 


Par ailleurs, la notice d’utilisation doit notamment inclure les instructions relatives :
    1-    au choix de l’emplacement, 
    2-    de l’installation
    3-    de l’entretien des DAAF. 


Doivent également être mentionnées :
    1-    les instructions spécifiques quant au remplacement des batteries
    2-    la recommandation stipulant que le fonctionnement du dispositif d’alarme doit être contrôlé avec le dispositif d’essai en cas de remplacement des batteries.
 
 
Un DAAF, dont le prix moyen peut allègrement dépasser les 20€ selon les appétits des enseignes, peut être installé par le seul occupant du logement, nul besoin de passer par l’intermédiaire d’un installateur. 


Contrairement à ce qu’annoncent certaines personnes passant par ici et par là, il n’existe ni installateur mandaté ou agréé par l’État ni de diplôme d’installateur reconnu par l’État.


Depuis le 13 juin 2014, dans le cas où un DAAF aurait été acheté à la suite d’un démarchage à domicile, il est impératif que cette vente ait respecté toutes les conditions juridiques applicables au démarchage à domicile (fiche démarchage à domicile) et notamment :
    1-    respect d’un délai de réflexion de 14 jours
    2-    remise obligatoire d’un contrat répondant à un certain formalisme
    3-    interdiction pour le vendeur de percevoir une contrepartie financière pendant 7 jours.

 

ATTENTION


Compte tenu des risques inhérents à un dispositif non conforme et dangereux et du nombre important d’appareils qui vont être mis sur le marché d’ici le 8 mars 2015, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) sera particulièrement vigilante quant au respect des obligations des professionnels de ce secteur. 


A ce titre, un plan de contrôle renforcé pluriannuel de ces dispositifs a été mis en œuvre. 


Dans le cadre de ces contrôles, des prélèvements sont effectués et envoyés à un laboratoire compétent pour réaliser des essais, à la suite desquels il est possible de déterminer si les produits sont conformes à la norme.


La DGCCRF a décidé pour l’occasion de communiquer systématiquement les références des produits qui auront été retirés du marché suite à son action, soit de manière volontaire par les professionnels, soit par le biais d’un arrêté préfectoral.


Les éléments que nous vous communiquons ci-dessus vous sont donnés à titre d’information. 
Donc, ils ne sont pas exhaustifs et ne sauraient se substituer à la réglementation applicable.


En résumé : on a peut-être oublié deux ou trois choses, ou plus ici ou là, mais comme nous ne nous sommes jamais prétendus spécialistes reconnus du droit ou de l'action, une bonne lecture de la notice, une consultation de site officiel, ou un petit coup de téléphone à un organisme ayant pignon sur rue, n’est pas forcément inutile pour se rassurer !
 

Où installer les détecteurs ?



  

 



1-    le détecteur de fumée au plafond:
        a-    Les fumées et les gaz montent vers le plafond et se propagent horizontalement :

               il faut donc installer le détecteur de fumée au plafond au centre de la pièce. 

        b-    Donc, installer le détecteur de fumée
                -    au minimum à 10 cm des murs ou cloisons 
                -    et à 60 cm de tout angle. 


2-    le détecteur de fumée sur le mur:
        a-    Installer le détecteur de fumée sur une cloison intérieure, la partie supérieure

              du détecteur de fumée 
                -    au minimum entre 10 cm et 30 cm du plafond 
                -    et à 60 cm de tout angle

        b-    S’il s’agit d’une pièce ou un couloir de plus de 9 mètres de long, installer

               des détecteurs de fumée aux deux extrémités. 
 

 

 

 

Un DAAF est avant tout un détecteur de fumée auquel a été ajouté une sirène et tout cela dans le même boîtier.  Et toc.


Fallait y penser, non ?
Pas besoin d’être né(e) à Beuvry (62660) pour trouver une solution à ce problème !



Donc un DAAF quelque soit son aspect sera toujours un objet ayant la même fonction : détecter la fumée et déclencher une sirène !


Ce que même un(e) compatriote considéré(e) comme illettré(e) à Beuvry (62660) peut comprendre !


Un DAAF se présente sous la forme d'un petit boîtier généralement cylindrique dans lequel on trouve:

    -    Un emplacement pour mettre la pile (alimentation par pile obligatoire, celle-ci doit est fournie pour les détecteurs certifiés NF).
       -    Une partie détection des fumées (invisible de l'extérieure).
       -    Une partie alarme (sirène).
      -    Un bouton test permettant de vérifier le bon fonctionnement du circuit électronique, de la pile, et du signal d'alarme.

En option :
    1-    une protection anti-insecte (ceux-ci peuvent déclencher des alarmes intempestives).
    2-    un bouton pause permettant de désactiver l'alarme en cas de déclenchement intempestif, le détecteur se réinitialise généralement au bout de 10 mn.




 

Partager cet article

Repost 0
Published by Panglos
commenter cet article

commentaires

Qui ?

  • : Beuvry ces jours-ci...
  • Beuvry ces jours-ci...
  • : Ce qui va ou ne va pas à Beuvry. Un billet d'humeur avec un zeste d'humour ! Parce qu'on ne veut pas nous le laisser dire, alors nous l'écrivons !
  • Contact

Je Cherche Précisément