Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 octobre 2014 5 17 /10 /octobre /2014 12:47

 

La collecte du Bleuet de France

http://www.bleuetdefrance.fr/

 

 

Avant le début d'une période de vacances, profitons de l'occasion pour faire un peu de pédagogie aujourd’hui et préparons l’avenir qui se rapproche.

 

Cet article fait suite à des questions posées par des élèves d’école primaire qui ne comprenaient pas l’importance du devoir de mémoire à Beuvry.

Sauf quand il s'agit d'une version commercialement édulcorée d'Halloween. On se demande pourquoi. Notamment quand cela est soutenu par des revenant(e)s qui ont tellement espéré  un certain oubli bien particulier ...

 

La faute aussi peut-être un peu au manque de présence des pédagogues concerné(e)s depuis longtemps si l’on excepte celles et ceux parmi les personnes élu(e)s qui ne le font que par rappel d’obligation ?

 

Soit-dit en passant, rappelons l’existence de « Tout Beuvry sur le web », blog d’un beuvrygeois qui peut être une instructive source d’information pour les petits (et grands curieux : http://beuvry.unblog.fr/

 

 

Le Bleuet de France est le symbole de la mémoire et de la solidarité envers les anciens combattants, les victimes de guerre, les veuves et les orphelins.

 

Dans le langage des fleurs, le bleuet symboliserait la délicatesse et la timidité et serait « le messager de tous les sentiments purs, naïfs ou délicats ».

 

« Les voici les p’tits « Bleuets »
    Les Bleuets couleur des cieux
    Ils vont jolis, gais et coquets,
    Car ils n’ont pas froid aux yeux.
    En avant partez joyeux ;
    Partez, amis, au revoir !
    Salut à vous, les petits « bleus »,
    Petits « bleuets », vous notre espoir ! »

Alphonse Bourgoin, extrait de Bleuets de France, 1916

 

 

L’histoire de la création du Bleuet de France débute au sortir de la Première Guerre mondiale.

 

Deux femmes de leur temps à l’écoute des souffrances de leurs contemporains, Charlotte Malleterre et Suzanne Leenhardt, toutes deux infirmières au sein de l’Institution Nationale des Invalides, ont créé dès 1925 un atelier pour les pensionnaires dans lequel ils confectionnaient des Bleuets en tissu pour reprendre goût à la vie et subvenir en partie à leurs besoins par la vente de ces fleurs.

 

Cette initiative s’est ensuite développée et a pris une dimension nationale. Depuis 1991, la gestion de l’œuvre est assurée par l’office national des anciens combattants et victimes de guerre, chargé de superviser la collecte sous le contrôle de la Cour des Comptes.

 

Une commission paritaire, le collège du Bleuet de France, décide des orientations générales  de l’œuvre et de sa promotion.

A l’occasion des cérémonies du 8 mai et du 11 novembre, à des dates fixées chaque année par le ministère de l’intérieur, des milliers de collecteurs bénévoles (particuliers, membres d’associations d’anciens combattants, associations de jeunesse) font appel à la générosité des passants.

 

Les fonds sont ensuite affectés à l’action sociale de l’ONACVG (58 %), à l’organisation de manifestations mémorielles (25 %) et à l’organisation et promotion des collectes (17 %).

 

Les ressortissants de l’ONACVG bénéficient chaque année de la générosité des donateurs au travers de 6 grands chantiers sociaux :

-     Aides financières aux ressortissants.

-     Maintien à domicile des personnes âgées dépendantes.

-     Amélioration des conditions de séjour dans les maisons de retraite de l’ONACVG.

-     Aides aux études et à la vie quotidienne des enfants pupilles de la Nation.

-     Solidarité avec les soldats en opérations extérieures (colis de Noël)

-     Manifestations mémorio-culturelles (expositions, sorties pédagogiques sur lieux de mémoire et tous projets nécessaires à l’éducation civique de nos jeunes citoyens).

 

En faisant un don pour le Bleuet, chaque citoyen(ne) accomplit un geste de mémoire et de solidarité. La collecte doit être la plus étendue possible.

 

Hélas, certaines zones ne sont pas couvertes.

 

C’est pourquoi, les élu(e)s de la municipalité comme Beuvry (62660), et sans distinction ni hiérarchie, ont la possibilité de s’associer activement à cette opération de collecte nationale.

 

Faire placer un drapeau, c’et un beau geste, même timide, mais agir, c’est quand même mieux, non ?

 

Mais méfiance vis-à-vis de certain(e)s adeptes du démarchage pour qui l'espoir ne se résume hélas qu'à un bout de papier que l'on distribue de temps à autre quand cela devient nécessaire et urgent, contenant un autre cumul, celui de promesses …

 

Car n’oublions jamais ce qui suit !

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Panglos
commenter cet article

commentaires

Qui ?

  • : Beuvry ces jours-ci...
  • Beuvry ces jours-ci...
  • : Ce qui va ou ne va pas à Beuvry. Un billet d'humeur avec un zeste d'humour ! Parce qu'on ne veut pas nous le laisser dire, alors nous l'écrivons !
  • Contact

Je Cherche Précisément