Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 15:11

 

01.jpg

 

 

Pourquoi diantre cet article ?

 

Ceci peut ne présenter aucun intérêt pour des adultes. Mais à Beuvry, il n’y a pas que des adultes. Même si certaines personnes les prennent pour des enfants… Et que d’autres continueront quoi qu’on fasse à en avoir l’attitude et le raisonnement.

 

Et que la compréhension demande du temps.

 

Donc tout ceci pour une raison primaire…

 

Et bien, on trouve toujours près de soi au moins un enfant qui doit effectuer une recherche et qui s’y met juste avant la reprise des classes…

 

Et tout le monde n’a pas de vieille tata inoccupée à proximité pour aller voir ce qu’on pourrait bien trouver sur internet, le recopier sans bien trop souvent comprendre.

 

 

 

Ce qui n’est pas notre cas, comprendre avant d’agir est une règle que nous sommes encore rares à appliquer.

 

Voici les 5 grandes étapes

à retenir au niveau

du fonctionnement d’une station d’épuration

 

Alors, si vous aimeriez qu’on vous en dise un peu plus, d’une manière pédagogique, vous pouvez comme nous aller voir là : http://ecoledeleau.eau-artois-picardie.fr

 

 

http://ecoledeleau.eau-artois-picardie.fr/IMG/gif/schema-step.gif

 

1ère étape : le dégrillage

 

Les eaux usées qui sortent des habitations sont acheminées jusqu’à la station d’épuration par des réseaux d’assainissement.

http://ecoledeleau.eau-artois-picardie.fr/IMG/jpg/Degrilleur-2.jpg

 Elles passent alors à travers une sorte de tamis, le dégrilleur, qui les débarrasse des matières grossières et inertes (chiffons, morceaux de bois, plastiques, feuilles,...).

 

Pour le nettoyage des grilles, les déchets sont évacués par les services de collecte des ordures ménagères.

 

Le tamisage, qui utilise des grilles avec de plus faibles espacements, peut compléter cette phase de prétraitement

 

2ème étape : le dessablage et le déshuilage

 

Les étapes suivantes vont permettre de débarrasser l’eau des matières qui n’ont pas été arrêtées par le dégrillage.

http://ecoledeleau.eau-artois-picardie.fr/IMG/jpg/degraisseur.jpg

 

Par réduction de la vitesse de l’écoulement, il est possible de récupérer Les sables (par pompage) et les graisses (qui sont raclées en surface)

 

Les eaux

                        -     s’écoulent d’abord dans un premier bassin, le « dessaleur » où les matières plus lourdes que l’eau (sables, graviers,...) se déposent au fond.

 

                        -     passent dans un deuxième bassin, où les graisses sont récupérées en surface

 

Les bassins sont équipés d’un pont automoteur et de pompes aératrices. Ces pompes, installées le long de chaque ouvrage, diffusent de fines bulles d’air qui favorisent la remontée des graisses et corps flottants en surface.

Le pont automoteur assure un raclage de surface pour pousser les flottants sur des goulottes et bâches de pompage.

Les produits récupérés sont évacués en vue d’un traitement ultérieur. (Traitement des boues) Les eaux sont alors évacuées et continuent leur assainissement dans la station.

 

3ème étape : le traitement biologique

 

C’est la partie essentielle du traitement.

 http://ecoledeleau.eau-artois-picardie.fr/IMG/jpg/Traitement_biologique.jpg

 

Elle consiste à reproduire, mais en accéléré, le processus naturel qui existe dans les rivières.

 

Les eaux arrivent dans un bassin où se sont développées des bactéries. Ces êtres vivants microscopiques vont digérer les impuretés et les transformer en boues.

 

Ces techniques se réalisent soit :

 

                        -     avec oxygène (aérobies)

                        -     sans oxygène (anaérobies).

 

En France, c’est le procédé des boues actives (avec oxygène) qui est le plus répandu.

 

4ème étape : la clarification

 

Cette étape consiste à séparer l’eau des boues ou des résidus secondaires issus de la dégradation des matières organiques.

 http://ecoledeleau.eau-artois-picardie.fr/IMG/jpg/la_clarification.jpg

 

Cette décantation est opérée dans des bassins spéciaux, les "clarificateurs".

Les boues se déposent au fond du bassin, où elles sont raclées et évacuées.

L’eau débarrassée de 80 à 90 % de ses impuretés subit alors des analyses et des contrôles avant d’être rejetée dans le milieu naturel.

 

5ème étape : le traitement des boues

 

Attention : une station d’épuration produit environ 2 litres de boues résiduaires par habitant et par jour.

 

Les boues récupérées lors de la décantation, le traitement biologique et la clarification doivent être traitées.

 

Il existe plusieurs formes de boues :

 

                            Les boues physico-chimiques (qui sont produites dans les stations physico-chimiques).

 

                            Les boues dites primaires, qui sont le résultat de la décantation des matières en suspension contenues dans les eaux usées brutes. (celles récupérée après le traitement primaire)

 

                            Les boues secondaires sont formées à partir de la charge polluante dissoute durant la période de dessablage et de déshuilage. (celles récupérée après le traitement secondaire)

 

                            Les boues "mixtes" formées par les boues primaires et secondaires. Elles vont subir un traitement de stabilisation biologique.

 

Ces boues sont généralement utilisées en agriculture comme engrais.

 

Une fois sèches, elles peuvent également être incinérées ou mises en décharge (solution plus coûteuse).

 

L’eau, nettoyée, est renvoyée dans le cours d’eau le plus proche.

 

Dans ces cours d’eau, on distingue 5 niveaux de qualité basés sur les usages (eau potable, loisirs et sports aquatiques, agriculture, irrigation) et les fonctions (permettant la vie aquatique) de l’eau.

 

   1-   très bonne qualité       pour la production d’eau potable (avec un traitement de désinfection), les loisirs et les sports aquatiques, l’irrigation, l’abreuvage de tous les animaux,...

 

   2-   bonne qualité              pour la production d’eau potable (avec un traitement simple), les loisirs et les sports aquatiques, l’irrigation, l’abreuvage des animaux matures (moins vulnérables).

 

   3-   qualité passable          pour la production d’eau potable (avec un traitement classique), les loisirs et les sports aquatiques (qualité acceptable sous surveillance), l’irrigation (plantes moins vulnérables).

 

   4-   mauvaise qualité        pour la production d’eau potable (avec un traitement complexe), l’irrigation (plantes encore moins vulnérables).

 

   5-   très mauvaise qualité eau inapte à la production d’eau potable, aux loisirs et aux sports aquatiques, à l’irrigation et à l’abreuvage des animaux.

 

Pour classer l’eau, l’Agence de l’Eau fait fonctionner des réseaux de mesure :

                        -     le premier réseau,    c’est 66 points contrôlés 12 fois par an.

                        -     le second réseau,    c’est 130 points contrôlés 96 fois par an.

 

Ces contrôles permettent de mesurer la qualité des rivières, de connaître leur évolution et de détecter les problèmes.

 

De nombreuses analyses sont faites sur tout ce qui peut nuire à la vie aquatique (poissons,...) et aux usages. Des analyses biologiques (état de santé des organismes aquatiques comme les invertébrés, les poissons, les algues,...) sont également réalisées.

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

Qu’en dites-vous, étonnant non ?

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Panglos - dans L'info du jour
commenter cet article

commentaires

RONIN 11/03/2012 20:30


Le "dégrillage "


 il est parfois utilisé des silos de silice ( sable ) aux grains plus ou moins gros jusque sa sortie  sur plusieurs silos pour purifier l'eau.


Au final on doit aussi voir si à la sortie le liquide est basique ou acide avant de le rejeter


C'est élémentaire chez ceux qui ont une formation de technitien de maintenance comme moi

Qui ?

  • : Beuvry ces jours-ci...
  • Beuvry ces jours-ci...
  • : Ce qui va ou ne va pas à Beuvry. Un billet d'humeur avec un zeste d'humour ! Parce qu'on ne veut pas nous le laisser dire, alors nous l'écrivons !
  • Contact

Je Cherche Précisément