Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 novembre 2012 7 04 /11 /novembre /2012 12:31

 

 

 

Nous avons exceptionnellement refusé un commentaire, car à notre avis plus provocateur et improductif que digne de publication provenant d’une personne qui se prétend assez bien introduite.

 

Propos qui nécessitent cependant cette réponse à cette personne, qui hélas passera pour sibylline auprès de plus d’un(e) mais nous n’allons quand même pas faire un tract  de plusieurs pages pour si peu !

 

Parce que son auteur(e) ne faisait qu’y jeter l’anathème sur d’autres commentateurs afin de mieux propager un évangile à la gloire de messies reclus.

 

Messies peu orthodoxes, ermites mal (dé)grottés qui encore loin d’être 10 numéros d’attaque, gardent cependant la prétention en deux paires de brouillons de pouvoir avec outrecuidance marquer quelque point litigieux pour tous.

Même au risque de faire sortir un carton rouge handicapant.

 

Or après relectures, il ne semble pas qu’il y ait une volonté particulière de dénigrement d’un réel travail de terrain dans les écrits incriminés comme affirmé.

Mais nous ne pouvons ni ne voulons nous substituer aux auteurs desdits commentaires jugés hérétiques.

 

Pour ce qui est de la collusion avec d’autres personnes à laquelle cette personne fait allusion, nous lui en laissons dans le doute la paternité (ou maternité) et la responsabilité.

 

Et n’y aurait-il pas ensuite, par inadvertance, un petit amalgame primaire avec tract – tracter - tracteur en tentant de semer les graines manipulées d’un procès d’intention et en tentant de supplanter ces personnes décriées ?

 

Supplanter   verbe transitif  du Latin supplantare : renverser par un croc-en-jambe

                                                de sub (sous) et de planta (plante du pied).

                                                Ce qui dans d’autres cas, mais pas ici, serait fin…

 

                        Sens               Écarter quelqu'un de la place qu'il occupe pour se substituer à cette personne.

                                                Remplacer par quelque chose d'autre dans ses usages.

 

Rappel(*) :      Il est de notoriété publique que dans nos régions, bien souvent les tracteurs peinent à labourer les champs.

 

                        Normal avec ce que tout ce que ce qui est au dessus nous fait pleuvoir dessus. Plic ?

 

Ploc !

 

(*)  Nous aurions pu écrire aussi P.S. au lieu de rappel…

      Mais P.S. se met toujours quand tout est fini !

 

D’ailleurs, ces champs ressemblent pour beaucoup et trop souvent à la mer…

 

Mer d’ailleurs qui reste un repère de sirènes aux chants trompeurs destinés à faire échouer toute la gamme de ce qui passe à leur portée mais aussi les cétacés (en un seul mot même s’il est de poids).

 

Si cela peut vous paraître vague (Histoire de marée…) , rappelez-vous que la mer sous l’écume laisse toujours des traces salées…

Et des coquilles vides et des cadavres qui ne font rire que les mouettes.

Mouettes à qui l’on ne peut dire normalement qu’une chose.

 

http://lesmartine.free.fr/lebal/intro/lanceur.html

 

En fin… Et pour finir ce jour-ci.

 

Espérons surtout que le bal que vous espérez voir organisé vous permettra aussi de danser un peu, selon vos possibilités.

Peut-être :

                  -     de valser mais pas comme il est à la mode de chez nous : à contre-temps.

                  -     de tanguer comme au gré d’une houle à hop…

                  -     de chalouper mais pas au son de « Titanic ».

                  -     de dériver jusqu’à être médusée par un hidalgo pileusemnt ondulé.

Et de faire admirer votre grâce, les atours, breloques et décorations qu’il ne vous faudra pas manquer de mettre alors en valeur.

 

Et bien sûr, si nous vous comprenons, entre deux réalités parallèles, de pouvoir y écraser méchamment quelques orteils et pas que dans des pantoufles de vair…

Surtout depuis que les vôtres semblent selon des raisons (que vous ne détaillez pas) mais qui vous sont chères, être bien écornés et enturbannés à force de panser, à vouloir incarner sans succès une future Cendrillon.

 

Mais, mais, mais, n’oubliez pas d’y apporter vos chansons, ritournelles, C, D et même eux…

 

Vous pourriez ainsi en belle compagnie en profiter pour nous montrer quels pas de danse vous aimeriez nous voir pratiquer.

 

Il est vrai qu’à Beuvry on a pu voir dernièrement une ultime tentative désespérée de sarabande mal orchestrée par quelques derniers nostalgiques appelant à supplanter par la gigue et la gavotte, la bourrée et le branle qui y ont été remis au goût du jour.

 

Et avec cette histoire de priorités données dans votre antiphrase, vous nous la bailliez belle, fort, hier encore…

Priorités qui selon vous ne vont pas dans le sens de l’histoire.

 

 

 

 

 

Gigue             nom féminin

                                                Danse populaire de rythme vif, à 3/8 et à 6/8, caractérisée par des frappements rapides et alternés des talons et des pointes.

 

De 3 à 6 et même jusqu’à 8 serait-ce un de vos espoirs secrets ?

Quels coups espérez-vous frapper rapidement en alternance ?

 

Gavotte         nom féminin

                                                Danse à deux temps d'origine paysanne, qui évolua du XVIe jusqu’à la fin du XIXe.

 

Avec un moulin à 2 temps mais plutôt poussif et fumant,

c’est la Trabant qui eut un certain succès en Europe

après la chute du socialisme.

 

Bourrée         nom féminin

                                                Danse régionale de rythme binaire ou ternaire.

 

P.S. : Vous remarquerez qu’il n’est pas question de primaire…

 

Branle            nom masculin

                                                Danse populaire française, souvent accompagnée de chants, de rythme binaire ou ternaire, très en vogue en France à partir du règne de Henri III.

 

Si c’est cette ample oscillation de tête opinante

encore appelée chef, telle une cloche que vous prônez.

Ce ne devrait donc pas être pour vous déplaire.

 

Vous voyez comme on y revient. Avec la bourrée, le tracteur, etc.

 

 

 

BOURRE

ET

BOURRE

ET

. . . . . .

RATATAM

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Qui ?

  • : Beuvry ces jours-ci...
  • Beuvry ces jours-ci...
  • : Ce qui va ou ne va pas à Beuvry. Un billet d'humeur avec un zeste d'humour ! Parce qu'on ne veut pas nous le laisser dire, alors nous l'écrivons !
  • Contact

Je Cherche Précisément