Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 février 2013 1 11 /02 /février /2013 17:57

 

01.jpg

 

L’espace intergénérationnel semble bien triste.

 

Pourtant, nous avions fait remarquer, et bien plus que quelques fois, à la première dame de la commune et à ses suivantes qu’une piscine c’était aussi un espace intergénérationnel !

 

Chose que nous lui avions copié-collé de son allocution pendant sa campagne lors de son passage mouvementé dans la piscine au milieu des familles. Elle y avait insisté sur le fait que Beuvry « méritait » une piscine digne de ce nom, espace de rencontre, de convivialité. Qu’elle ne comprenait pas que ce lieu soit laissé à l’abandon et qu’elle s’engageait à tout faire pour changer cela !

 

Beuvry méritait tant de choses…

Mais passé l’été, la piscine elle-aussi ne le valait plus !

 

Pensez donc !

 

L’avantage d’une piscine c’est que de forts liens peuvent s’y tisser : les marques ont peu d’intérêt. Ce doit donc être un argument qui a incité à sa destruction. Pensez, ne pas afficher son allégeance et sa sympathie et ne pas pouvoir la photographier pour une campagne de publicité !

 

A la piscine, on se foutait bien de l’âge du baigneur d’à côté.

 

On avait même :

                  -     des générations qui se seraient superbement ignorées sur un parking, ici en pleine conversation. Et sur des sujets qui en dehors du bassin auraient pu finir en pugilat,

                  -     des générations prêtes à s’invectiver pour un papier jeté au sol, prêtes ici à s’entraider pour remonter une barrette à cheveux tombée bien bas.

                  -     des générations qui s’émerveillaient des prouesses des plus jeunes, tout en masquant un peu leur appréhension,

                  -     des générations ravies d’en avoir pour les accompagner, partager des jeux, échanger autre chose qu’un billet contre un peu de tranquillité…

 

Le baigneur, on le voyait même plutôt :

                  -     souriant, indifférent aux cris tellement dérangeants ailleurs,

                  -     répondant aux invectives plus invitations à partager que menaces ou repoussoirs, les « chiche, allez, viens ! » plus éclaboussants que repoussants,

                  -     prêt à ramener le jouet qui s’éloignait au petit inquiet de le voir partir

                  -     tendant la main pour aider un grand escogriffe à atteindre la rampe bien entourée après un plongeon « acrobatique »

 

Alors face à un euro symbolique, une photo en compagnie de compères et de commères, une plaque inaugurée, une nouvelle vice-présidence cumulée, etc, que valent les générations de baigneurs ?

 

C’est vrai, l’habitude est revenue : « Faites-moi de l’espace ! »

 

Par ce qu’à Beuvry on n’en est plus à une avanie près, on a préféré discrètement démolir puis vendre.

 

Et à Beuvry, on le sait, quand c’est vendu, c’est vendu…

 

PLoUF

Partager cet article

Repost 0
Published by Panglos - dans L'info du jour
commenter cet article

commentaires

Denis DEREGNAUCOURT 11/02/2013 20:53


La promesse d'une nouvelle piscine coup de bluff électorale avait permis de charmer les associations concernées environs 150 électeurs.


 


Ensuite vous écoquez ceux qui disent " avoir de l'expérience " pour éclipser sans former si c'était nécesaire les plus jeunes qui sont le futur de la ville.


Quand il y en a un il est aussitôt écarté en lui mettant lui cassant les jambes.


 


ça ne peut bien aller avec des gens pensant 20 ème siècle et leur retraitre que la jeunesse n'aurait jamais puisque sacrifié par les conséquences des décisions de ceux qui ont de " l'espérience "


 


 

Panglos 11/02/2013 21:12



Nos propos nous ont déjà valu à plusieurs reprises le qualificatif de "menteurs" de la part de diverses personnes.


Mais c'est leur dernière ligne de défense.


 


Quant à nous, nous misons plus sur l'intelligence en argumentant nos propos avec des preuves vérifiables.



Qui ?

  • : Beuvry ces jours-ci...
  • Beuvry ces jours-ci...
  • : Ce qui va ou ne va pas à Beuvry. Un billet d'humeur avec un zeste d'humour ! Parce qu'on ne veut pas nous le laisser dire, alors nous l'écrivons !
  • Contact

Je Cherche Précisément