Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2010 7 28 /11 /novembre /2010 12:45

01.jpg

 

 

Allez, on vous raconte l’histoire qui roule sur les rails de Reims au sujet du tramway ?

 

Des promeneurs sur ce blog nous ont indiqué ces quelques informations afin de nous donner un point de vue plus proche du porte-monnaie… Qu’il ne faudrait pas négliger. L’histoire locale nous l’ayant « démontré ». Nous n’avons pas écrit « appris » car les mémoires sont plus courtes que les remboursements et qu’il est facile de les embrumer…

 

Il faut dire que bien souvent les personnes qui doivent remplir ce porte-monnaie ne sont pas celles qui peuvent le vider.

Tout ça, plus ou moins rapidement et sur des voies… nommées désir que d’autres auront la dure réalité de régler.

La personne assise au fond de la salle loin du micro qui nous ne nous a pas soufflé « comme d’hab… » copiera 10 fois le tableau récapitulatif des comptes de la commune en punition !

 

Remarquez, nous tenons à signaler que chez nous tout cela serait impossible, les personnes élues ont juré de ne plus recommencer les « petites erreurs de jeunesse » avec les deniers publics aux conséquences pleines de dettes…

 

Reims Métropole a apporté 173 millions d'euros pour construire son tramway.

Somme à laquelle il conviendra bien évidemment d’ajouter une subvention annuelle de 44 millions et ça pendant trente ans.

Le coût définitif réel de ce tramway n'aurait jamais été annoncé aux Rémois ?

 

Il a pourtant été validé depuis l'été 2008 par Adeline Hazan, membre du Parti socialiste et députée européenne depuis 1999, maire de Reims depuis le 21 mars 2008.

 

Reims « se ferait avoir » avec son tramway comme il a été dit ?

Michel Guillaudeau (réélu conseiller municipal P.C.F. en mars 2008 et élu délégué de la Ville de Reims au conseil communautaire de Reims Métropole lors du conseil municipal du 31 mars 2008) n'a-t-il pas raison quand il dénonce les quelque 10 % que les actionnaires vont prendre chaque année sur le dos des contribuables ?

 

Bon là, on remarque qu’on trouve quand même un élu qui a un esprit de défense des intérêts de la collectivité… Pour 670 922 km² ça fait peu, mais comme disaient les vrais maîtres d’école, il ne faut pas généraliser car dans tout, il y a des exceptions aux règles. Le problème c’est que ça n’est pas partout !

Il est vrai qu’à Beuvry (code postal 62660, 10.454e commune par sa superficie qui est de 16,85km2 source http://beuvry.unblog.fr ), les doutes subsistent et les couleurs palissent comme disait le comte.

Ne cherchez pas c’est un humour que certains historiens n’arrivent pas à développer faute de vision plus globale de toute la commune.

 

Le contrat que Reims Métropole signé avec la société Mars est très onéreux pour la collectivité. Mais il serait a priori plus que rentable pour les actionnaires de Mars tels que Bouygues ou Alstom…

 

Ce contrat pourrait-il présenter des risques financiers pour les contribuables ?

Les actionnaires n'ont pas posé beaucoup d'argent sur la table à la signature du contrat et dans trente ans la collectivité n'aura peut-être plus que les yeux pour pleurer et un tram à changer car il sera vieux.

Il y a beaucoup d'interrogations qui méritent qu'on se plonge dans le plan de financement du contrat tramway pour savoir à quelle sauce les contribuables pourraient bien finir par être mangés.


Beaucoup de chiffres ont circulé sur le coût global de réalisation du tramway arrêté en 2008. Il a été présenté, voté en plein mois de juillet par Adeline Hazan s'élève à 413 millions d'euros, mais n’aurait pas été communiqué aux Rémois.

Précision importante : ce coût ne concerne que la réalisation du tramway, il faudra dès 2011 y ajouter la subvention d'exploitation versée par l'agglomération s'élevant au minimum à 44 millions chaque année.


Avant, les contribuables « donnaient » chaque année autour de 30 millions d'euros aux T.U.R. (chiffre qui aurait aussi augmenté en quelques années mais sans doute pas jusqu'à 44 millions).


Qui apporte l'argent ? La collectivité, donc les contribuables, finance le tramway à hauteur de 42 %. Donc la collectivité apporte 174 millions d'euros.


Les banques prêtent 215 millions soit 52 % du coût et les actionnaires de Mars financent le projet à hauteur de 5,8 % dont plus de la moitié sous forme de prêt.

 

En réalité, ils n'ont mis sur la table que 2,3 % du coût total du projet, soit 9,5 millions d'euros. Et encore, ils n'ont pas sorti cet argent de leur portefeuille car cette somme a, elle aussi, été empruntée. Alors qui paie ?


Reims Métropole a commencé à régler sa facture de 174 millions d'euros dès 2006 et aura fini de payer au 31 mars 2011.

Jean-Louis Schneiter (ancien maire, divers droite) avait dit que le tramway ne coûterait rien aux Rémois car il serait financé par les entreprises via le versement transport. Ce qui avait été omis de dire c’est que les deux plus grosses entreprises de la ville sont la mairie et le CHU, alimentées par de l'argent public…


Des taux bancaires un peu trop inégaux qui font se poser quelques questions…


Dans le montage financier, on peut distinguer deux sortes de prêts :

                  a-      ceux contractés auprès des actionnaires, dits juniors,

avec des taux de 8 et 7 %

b-           ceux contractés auprès des banques, dits prioritaires,

avec des taux entre 4 et 5 %.


Dans un contrat entre deux personnes privées, prévoir un taux de 8 % pourrait se comprendre. Mais, ici, il s'agit d'argent public servant à rémunérer des portefeuilles privés.


Qui supporterait les risques d'une éventuelle faillite ? Là, l’étude devient plus difficile.

 

Si c’est bien Mars qui a emprunté les 200 millions aux banques, rien ne certifie dans le plan de financement que la Ville de Reims ne s'est pas portée caution quelque part. De plus, il n'apparaît pas non plus que Bouygues ou Alstom se soient portés personnellement garants.

N’importe quelle personne élue ou pas, devant une salle bondée de monde avec une bonne sonorisation (et un micro), un équipement multimédia adapté en état de fonctionner, avec deux ou trois formules de maths répétées avec le sourire pourrait vous en faire une présentation Powerpoint magistrale.

 

Mars est une société indépendante qu'une partie des actionnaires pourra quitter au bout de deux ans après la mise en service si elle prend l'eau.

Ensuite, si faillite il y avait, la banque (qui a pris des sûretés réelles) deviendrait propriétaire du tramway et la collectivité n'aurait plus rien. Ceci étant le pire des scénarii.


Mais où iront les subventions de l'État ? Il est écrit dans le contrat que toute subvention publique sera intégrée dans le plan de financement mais il n'est pas écrit qu'elle viendra obligatoirement en déduction de ce que donne la collectivité.


Pourrait-on être obligés de donner plus que prévu ? C'est la grande question qu’a posé Michel Guillaudeau. Faudrait-il remettre la main à la poche si les actionnaires n'ont pas leur rémunération annuelle ?


Dans le plan de financement (page 12) un taux de rentabilité des fonds propres a bien été fixé à 9,56 %.


Il est aussi écrit que la subvention d'exploitation est réévaluée conformément à ce taux de rentabilité. Réévaluée à chaque fois que les actionnaires n'ont pas leur 9,56 % ? Mars répond que non…


Des commissions à la pelle


Les prêts montés avec les banques sont truffés de multiples commissions :

-              des commissions d'instruction,

-                            des commissions de gestion,

-                            des commissions de souscription,

-                            plus surprenant des commissions d'arrangement,

-                            encore plus étonnant des commissions de non-utilisation.


Ces commissions sont parfois versées annuellement ou par semestre, elles ont toutes un taux différent.

Il y en a de 20 000 euros par an, de 25 000 euros par semestre ou bien elles se calculent à l'aide d'un pourcentage et il est précisé qu'elles ne peuvent excéder 500 000 euros. Ce qui représente déjà une belle somme.

 

Et pour nous alors,

si on on commençait

à regarder les détails de la facture

de plus près des fois que…

Partager cet article

Repost 0
Published by Panglos - dans L'info du jour
commenter cet article

commentaires

Pierre 09/12/2010 18:21



On oublie aussi ce petit détail : près de sept ans après le lancement de son réseau de tramway, l'agglomération bordelaise possède
un certain recul sur l'accidentologie liée à celui-ci.


 


Le bilan apparaît en effet relativement élevé depuis décembre 2003 :


                  -    
7 accidents mortels,


                  -    
près de 300 blessés,


                  -    
plus de 800 accidents matériels,


                  -    
soit près de dix accidents par mois en moyenne.


 


Il y a tout juste un an, après une recrudescence des
collisions avec le tram, le président de la Communauté Urbaine Vincent Feltesse a lancé une campagne avec un visuel choc et explicite. « Trop tard ! Le tramway met 40 mètres à s'arrêter et développe une force de 50 tonnes ».


 


Le but était de rappeler aux piétons, cyclistes, motards et automobilistes, les règles élémentaires de cohabitation avec le
tramway : vigilance et respect du code de la route.


 



Pugwash 29/11/2010 19:50



Notre seul commentaire :


PAS DE COMMENTAIRE !


Enfin, juste entre nous : nous ferons la demande au père Noël, la réponse sera plus certaine.


P.S. : nous parlons bien du vrai père Noël, pas de son clone abimé...



Roger 29/11/2010 19:43



Mon avis sur le message juste au dessus: moi je suis pas fort malin mais j'ai cru comprendre que ce blog s'oppose à la municipalité . Donc comme tous les élus ont le dossier que vous demandez ,
les élus de l'opposition ils doivent l'avoir aussi. c'est à eux qu'il faut le demander . Ou alors c'est que ils sont vraiment plus des opposants .



Pugwash 29/11/2010 18:27



URGENT


Afin de rester sur les bons rails…


 


Recherchons désespérément


une copie du dossier détaillé complet


du financement du tramway


fourni aux élu(e)s


pour qu’ils et elles le votent.


 


Malgré nos demandes,


toujours polies…


 


Nous n’avons reçu en réponse


qu’un silence très poli !


 


Notre
espoir :


ne pas être encore une fois


mis sur une voie de garage !



Roger 28/11/2010 19:37



Moi aussi je me suis demandé si c'était la fin du blog de panglos .


Je suis pas allé longtemps à l'école mais il y a un truc qui me chiffone sur le pris du tramxay entre bruay et beuvry: les prix qui sont donné sont estimé pour 2006 il va être construit en 2016.
je sais pas si vous avez remarqué mais à part les salaires et les retraites tout augmente donc le prix du tramway aussi .


On va payer plus cher que ce qui ont annoncé . c'est encore un mensonge de plus. Et pendant ce temps la les élus de l'opposition et l'UMP sont complètement hors course .


 


J'espere que ce blog va continuer . Un message pour Sysyphe: on dit pas Beuvry actualités et encore moins Beuvry INFO mais Beuvry INTOX !


 



Qui ?

  • : Beuvry ces jours-ci...
  • Beuvry ces jours-ci...
  • : Ce qui va ou ne va pas à Beuvry. Un billet d'humeur avec un zeste d'humour ! Parce qu'on ne veut pas nous le laisser dire, alors nous l'écrivons !
  • Contact

Je Cherche Précisément