Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2010 7 24 /10 /octobre /2010 13:17

01.jpg

 

 

Extraits annotés des réactions

des scientifiques du CSIF/CEM

au rapport de l'AFSSE

 

Les rapports se suivent et se ressemblent, faut-il changer d’auteurs ?

 

N’ayant rien d’autre à faire en attendant le tramway, nous avons ouvert ce dossier et relu ce qu’il contient avec grand intérêt.

 

Encore une fois du technique ? Hélas oui, mais quand il faut défendre un dossier, les pro-antennes fonderont leur argumentation sur des données techniques. Alors autant montrer tous les chiffres et qu’on peut les comprendre !

 

Le rapport de 2003 de l'Agence Française de Sécurité Sanitaire Environnementale (AFSSE), qui comme les précédents, avait pour auteurs quasiment les mêmes experts cooptés entre eux que dans les rapports précédents. Voici quelques réflexions non exhaustives sur ce document.

 

cooptation : nom féminin

                        sens :    Désignation d'un nouveau membre d'une assemblée par les membres déjà en place

 

Comme quoi dans tout Beuvry comme ailleurs, même en campagne, des mesures peuvent changer selon ce que l’on veut voir rayonner ou pas.

 

Les utilisateurs de téléphones portables

 

Pour ce qui est des risques du portable, pourrait-on parler d’une volonté manifeste de minimiser les effets biologiques ?

 

Le meilleur moyen de ne pas faire savoir : n’en dire que le minimum !

 

Que doit-on penser des résultats d'une étude réalisée dans le cadre de COMOBIO (2001) sur la barrière hémato-encéphalique du rat et qui sont réduits lors de conférences devant les médias, à de simples dilatations des vaisseaux du cerveau ?

 

Un autre problème de lentilles mal réglées ?

 

Pour dire que ceux qui craignent un risque même raisonnable se basent sur des textes qui n’existent pas, il suffit aux experts de déclarer à ce propos, page 45 : « les résultats du groupe d’Aubineau n'ont pas encore été soumis pour publication », alors qu’ils ont été présentés dans un congrès international européen en 2002 (page 84, Töre et coll.). Donc, contrairement à ce qui est déclaré on est dans du connu, publié et reconnu…

 

De même page 38, les travaux de Mausset et coll. sur le cerveau du rat sont cités mais sans faire état de leurs autres résultats qui montrent « une augmentation du nombre d’astrocytes, traduisant une inflammation signe d’une souffrance neuronale » (COMOBIO, 2001).

 

Un pas en avant : on découvre la DOULEUR !

 

Pour les spécialistes : les experts ont-ils suffisamment pris en compte dans leur appréciation du risque, les études sur les effets avérés des micro-ondes sur la barrière hémato-encéphalique, les neurotransmetteurs (GABA, Dopamine, Glutamate, Sérotonine …) et les récepteurs cérébraux (Muscariniques, Opioïdes, Benzodiazépine-Gabaergiques …) ?

 

De même les risques biologiques des extrêmement basses fréquences présentes dans le signal du téléphone portable ne sont pas abordés malgré leurs effets cancérigènes officiellement reconnus (OMS, CIRC).

 

Alors là, même si l’OMS commence à dire qu’il y a des risques… Où allons-nous ?

 

Les riverains de stations relais

 

Pour les risques encourus par les riverains de stations relais, les experts citent et critiquent la première partie d’une étude française (Santini et coll., 2002) et oublient :

 

La seconde partie    (sous presse) qui a été communiquée à l’un d’entre eux, suite à sa demande.

                                    Dans ce texte figurent des résultats complémentaires sur la santé des riverains liés à l’incidence de l’âge des sujets et de leur position par rapport aux antennes.

 

Les résultats             de deux autres études européennes qui alertent aussi sur la santé des riverains d’antennes (Navarro et coll., 2002 - Hutter et coll., 2002).

 

Les ondes ont une longueur d’avance !

 

Les experts reprennent les conclusions du rapport Lorrain et Raoul selon lesquelles la distance où la densité de puissance micro-ondes est maximale se situe à « 200 mètres environ » des antennes, alors que pour le rapport de l’AFSSE page 30, elle est entre « 150 et 300 m » et page 85 « à environ 200 m ».

 

Doit-on aussi leur demander comme Fernand Raynaud combien de temps met le fût d’un canon pour refroidir ?

 

Alors, prenons un expert et plaçons en un à chaque distance et étudions ses propos après un temps d’exposition d’une longueur nécessaire et suffisante aux micro-ondes pour effectuer son étude de manière raisonnable…

 

Rappelons que dans le rapport Zmirou, le chiffre avancé pour la protection « des sites sensibles » était de 100 mètres.

 

La question qui se pose, est de savoir sur quelles données scientifiques, les experts se basent pour avancer de tels chiffres ?

 

Il faut savoir que le maximum de puissance micro-ondes générées par les antennes ne se situe pas systématiquement à ces distances, d’autres valeurs telles que 20 m, 60 m, 80 m … sont rapportées (Petersen et coll., 1992 - Mann et coll. 2000).

 

En fait l’argumentation des experts est spécieuse, car les distances qu’ils avancent comme zones d’exposition maximale des riverains (« 150 et 300 m » et « à environ 200 m ») ne sont valables que dans des cas très particuliers d’expositions : par exemple, au 2ème étage d’un immeuble ou au sommet d’une colline (Moulder, 2003) !

 

Page 75, « le groupe d’experts ne retient donc pas la notion de site sensible en rapport avec les stations de base ».

 

De ce fait, le seul élément positif du rapport Zmirou est ainsi dénigré par le groupe d’experts. Etrange, vous avez dit étrange…. Comme c’est étrange !

 

Les riverains de stations relais seraient donc en droit, au regard des chiffres figurant dans le rapport de l’AFSSE et des résultats de l’étude française, d'exiger un minimum de 300 mètres de distance entre leurs habitations et les antennes.

Distance pouvant s’allonger…

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Panglos - dans L'info du jour
commenter cet article

commentaires

Pugwash 27/10/2010 01:19



ARTICLE 4 Niveaux d’exposition de la population aux champs électromagnétiques


Les opérateurs s’engagent à mettre en oeuvre la technologie produisant
le niveau d’émission le plus bas possible compatible avec la qualité du service. (…)


 


ARTICLE 7 Mesures de champ électromagnétique


Les opérateurs de télécommunication en radiotéléphonie mobile, en partenariat avec la Ville de Lyon, établiront chaque année
civile une évaluation du niveau de champs électromagnétiques sur la ville.


Pour ce faire, chaque opérateur proposera d’effectuer à ses frais
jusqu’à trois mesures de champs électromagnétiques par an. Ces mesures se feront à la demande de la Ville, dans des lieux privés ou publics, choisis par la Ville.


Ces mesures seront réalisées par des entreprises agréées par l’Agence Nationale des Fréquences (ANFr) selon le protocole établi
par cette dernière.


Toutes ces mesures seront communiquées à la Ville de Lyon (Direction de l’Ecologie Urbaine) et à l’ANFr.


Par ailleurs, toutes les mesures effectuées par l’opérateur sur sa propre initiative seront communiquées à la Ville et à l’Agence Nationale des Fréquences.



Pugwash 27/10/2010 01:17



Tiens, au fait qu’est-ce qu’une charte


quand on aime et qu’on pratique un vrai dialogue


 


?


 


Extraits d’un
exemple :


 


L’hypothèse d’un risque sanitaire pour les populations vivant au voisinage des stations de base de téléphonie mobile n’est pas à
ce jour retenue par la Direction Générale de la Santé, étant donné la faiblesse des expositions, confirmée notamment par la campagne de mesures réalisée par l’Agence Nationale des
Fréquences.


 


Néanmoins, ces stations de base, ont suscité récemment des
interrogations dans la population sur d’éventuels effets sur la santé des personnes exposées à leur rayonnement électromagnétique.


 


Conscient des avantages considérables de ces nouvelles technologies dont l’importance est grande pour notre développement
économique et qui apportent de nouveaux services utiles à la population, il convient d’en permettre le développement en toute transparence.


 


Cependant, il est nécessaire de promouvoir toutes dispositions permettant d’assurer la protection de la santé de la population, la
protection de l’environnement et le maintien, voire l’amélioration de la qualité du service rendu.


 


C’est pourquoi, nous souhaitons que l’implantation des nouvelles
stations de base et les conditions d’utilisation des stations existantes soient gérées dans le respect des principes d’information, de concertation, de transparence, de santé publique et de
précaution auxquels nous sommes attachés.


 


C’est l’objet de cette charte qui organisera les relations entre la Ville de Lyon et les opérateurs de téléphonie
mobile.


 


ARTICLE 1 Concertation permanente


Les parties s’engagent à se concerter à propos de toute évolution dans les pratiques de la téléphonie mobile, notamment en
relation avec les domaines suivants :


- progrès technologiques,


- évolutions réglementaires,


- développement des connaissances scientifiques,


- urbanisme.


Pour faciliter ces échanges, les parties s’engagent à se rencontrer deux
fois par an pour :


- s’informer mutuellement,


- évaluer l’exécution de la charte.


 



Père Noël 25/10/2010 14:38



Donc, rendons-nous, même sans invitation personnelle à cette convocation d’urgence pour enfin en savoir un peu plus…


 


 


MARDI 26 OCTOBRE


19h00


Salle polyvalente (du tir)


rue Clémenceau


 


Même s’il n’y a pas d’ordre du jour indiqué, il faut espérer que les personnes présentes pourront à un moment donné poser quelques
questions… et qu’on leur apportera des réponses appropriées !



Père Noël 25/10/2010 14:36



 



Conformément aux engagements pris ?



 


ou plutôt


 



Conforméments aux obligations rappelées


et aux revendications exprimées !



 


Il aura donc une première réunion relative à l’installation d’une antenne de téléphonie mobile à Beuvry.


 


Qui est construite en respectant


le principe de précaution


dans un doute raisonnable d’un risque certain


de réaction de tous les habitants !


 


Principe de précaution :


Qui inviter ? Pas trop de personnes… on ne sait jamais !


Quand ? Assez vite pour éviter que trop de monde s’organise !


Où ? Une salle pas trop grande pour plus de sécurité.


 


Doute raisonnable


Et parmi les personnes présentes, il y avait une majorité et que cette majorité ne soit pas favorable aux accords déjà passés pour
l’implantation de l’antenne ?


 


Risque certain


Ces personnes ne vont sûrement pas se satisfaire comme d’habitude de vagues promesses, mais il va falloir prendre des engagements…
Et il est certain qu’on va courir un risque électoral si on ne les tient pas…


 


Une réaction


Que va-t-il se passer quand les personnes présentes vont savoir ?


 


Mais rassurons-nous car nulle part n’est indiqué qu’il s’agit :


-          d’une réunion
publique car on a essayé de n’inviter que quelques personnes,


-          d’une réunion
d’information car il aurait fallu l’annoncer, on sait juste qu’on va aborder l’installation d’une antenne peut-être suivie d’un loto ?


-          d’une annonce
de signature d’une charte, du choix non concerté d’un nouveau site d’implantation, d’une réunion de promotion ou de campagne…


 




Qui ?

  • : Beuvry ces jours-ci...
  • Beuvry ces jours-ci...
  • : Ce qui va ou ne va pas à Beuvry. Un billet d'humeur avec un zeste d'humour ! Parce qu'on ne veut pas nous le laisser dire, alors nous l'écrivons !
  • Contact

Je Cherche Précisément