Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 décembre 2011 3 28 /12 /décembre /2011 15:19

01.jpg

 

 On aura toujours  Beuvry des journées gâchées par la rencontre de personnes bien introduites dans les milieux autorisés à dépenser, mais très fermés.

 

On nous a encore une fois vanté certaines valeurs auxquelles nous adhérons mais dont on fait des utilisations que nous réprouvons… A l'unanimité, quite à nous voir opposer quelques inimitiés.

 

Que voulez-vous, ma brave dame, nous n’aurons jamais les mêmes valeurs…

 

Attention !

 

Car c'est une «nouvelle frontière» que tous les socialistes ne sont pas décidés à franchir. Et les élu(e)s de Beuvry pour la majorité plus qu’absolue l’ont réaffirmé à la suite de leur dernière leadeuse en date. Même si parfois la langue de bois patoisante a été utilisée sans modération pour éviter les fâcheries de côterie.

 

Il y a parfois des discussions  qui sont loin d’être poétiques dans cette maison…

 

C’était donc dans le cadre de la rénovation au PS, qu’avait été introduite l'idée n'est pas nouvelle, de l’instauration de la règle du non-cumul des mandats au sein du parti.

 

Elle était réclamée depuis longtemps par des militants souvent interrogés mais toujours si peu écoutés. Sauf dans les campagnes, mais pas toutes les campagnes…

 

Sans surprise, les militants socialistes s’étaient massivement prononcés (72%) en faveur de la mesure lors du référendum d'octobre 2009 sur la rénovation.

 

 Pour Arnaud Montebourg, «la fin du cumul des mandats est un premier pas considérable à la fois dans :

                  -     le renouvellement qui est nécessaire,

                  -     l'apparition d'une diversité qui n'existe pas dans la classe politique qui est beaucoup trop homogène

                  -     et surtout l'émergence de positions qui ne sont pas toutes formatées».

 

Et à Beuvry, sur la question du formatage, on en connaît un bon bout…

 

Seulement voilà, le PS reste un parti d'élus locaux dont beaucoup cumulent des fonctions… et des rémunérations.

Au Parlement, ils (elles) sont près de 180 cumulard(e)s, sans compter les député(e)s et sénateurs(trices) qui siègent dans des exécutifs locaux.

 

Depuis, le groupe PS au Sénat a voté à l'unanimité l'instauration du non-cumul des mandats par une loi applicable "en 2014", principe qui avait déjà été proposé par la direction pour les sénatoriales de 2011. Mais oublié primairement en cours de route.

 

En effet, si la règle avait alors été mise en œuvre, le scrutin sénatorial aurait débouché sur une situation paradoxale. La Chambre haute se renouvelant par tiers, les nouveaux élus socialistes qui auraient dû abandonner leurs mandats locaux auraient cohabité dans l'Hémicycle avec des sénateurs(trices) PS cumulard(e)s pas encore concerné(e)s par la nouvelle règle.

 

Liberté, oui. Mais fraternité seulement si égalité (de traitement) !

 Plouf dans la piscine des eaux troubles...


 

« …On a rappelé la position du groupe et ce qui faisait notre unanimité, ce principe de non-cumul, mais nous souhaitons qu'il soit mis en œuvre par une loi de la République… »

Bonne idée, mais alors avec les précédentes lois ?

Mais quand on a l’habitude de ne pas appliquer les lois de la République ?

« …Nous n'avons rien de particulier contre le non-cumul. Nous ne sommes pas les défenseurs des barons…»

Mais qu’en est-il des marquises ?

« …En conséquence, j'ai proposé qu'immédiatement, nous prenions une loi ou un référendum applicable dès 2014 pour le renouvellement de toutes les élections locales… »

Est-ce la raison d’un projet de départ précipité ?

 

Normalement, à Beuvry, un historien bien attentif aurait ici rappelé l’aventure de Varennes et ses conclusions… Tout comme pour cet ancien régime… Va savoir, pas vrai bidule ?

 

Mais revenons à nos moutons laineux. Jean-Marc Ayrault, président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, avait plaidé pour un non-cumul des mandats mais pas avant la présidentielle de 2012.

 

http://www.lefigaro.fr/assets/images/cumul.jpg

 

Une des conclusions d’un référendum militant qui prévoyait d'appliquer la règle du non-cumul pour les cantonales et les sénatoriales de 2011, puis pour les législatives de 2012 était qu’à compter de ces élections, il ne devait plus être possible au PS de cumuler un mandat de parlementaire (député ou sénateur) avec la présidence d'un exécutif local (mairie, intercommunalité, conseil régional, conseil général) ou la participation à un exécutif local (maire adjoint, vice-président).

 

Les militants avaient plébiscité le principe de non-cumul d'un mandat parlementaire avec un exécutif local.

 

Mais là, l’ensemble des sénateurs (et –trices) socialistes étaient vent debout contre cette mesure.

 

Car les sénateurs socialistes s'inquiètent, pour une campagne victorieuse sur le terrain, encore faut-il avoir de l'influence et donc disposer d'un mandat local. Bref, pour faire basculer le Sénat à gauche, il faut compter sur les cumulards.

 



 Mais alors, comment va-t-on concilier tout ça à Beuvry ?

 

respect des idées de gauche, des volontés citoyennes de la base militante,

obéissance des adhérent(e)s aux décisions du parti, même si elles ne sont pas sympatiques,

respect des promesses de campagne, même si elles sont contraignantes car engageantes.

 

Elle est bonne la question ?

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Panglos - dans La loi et nous
commenter cet article

commentaires

Habitant de Beuvry 31/12/2011 12:13


Pour information


vérifiable sur le site de l’Agence de l’eau


 


Le fait d’avoir adhéré au S.I.A.D.E.B.P. et d’avoir cédé, à titre gracieux ou pour l’euro symbolique ou contre redevance amicale, l’ensemble
des prélèvements sur et sous Beuvry à d’autres a permis aux Beuvrygeois(es) d’avoir droit à l’ensemble des taux majorés de redevance du
département et de quitter les zones avec taux pour une partie normaux et pour l’autre minorés.


 


Etrange conception de la garantie du pouvoir d’achat promise à l’époque.


 


Quand on promet d’agir pour…, que voilà de drôles d’agissements !


 


On commence à comprendre pourquoi on avait tant insisté sur l’idée du « il faut faire table rase du passé et oublier tout
ça ».


 


Ce qui permet de repasser les plats sans gêne ni honte !


 


Mais encore une fois, c’est vous qui voyez.

Fantômette, celle qui rit et qui...... 31/12/2011 01:19


A Beuvry, se préparent quelques réjouissances sous les lampions depuis que l’accès au fauteuil de députée suppléante se confirme de plus en plus…


 


La redistribution des cartes ayant été de longue date et savamment orchestrée sous le couvercle lillois du chaudron pas-de-calaisien.


 


Si quelques bulles se sont échappées, la nouvelle soupe est bien cuite.


 


En cas victoire aura-t-on de nouvelles cartes de visites à imprimer ?


Une nouvelle ligne à ajouter en première page sous la photo ?


 


Aura-t-on, en cas de surprise finale et par respect des consignes, une nouvelle donne municipale ?


 


Les vœux pour 2012 seront intéressants à suivre…

Pugwash 29/12/2011 01:48


Remettons les choses à leur place


et


le$ culotte$ à l’endroit de tou$ no$ cher$ Dagobert$


 


La citation dont vous nous parlez est tout à fait volontaire et utilisée à fin d’exemple.


 


A ce titre, elle nous a paru judicieuse.


 


Expliquons.


 


Un responsable de campagne d’une candidate à une présidentielle puis après retournement de veston Gucci ou Gabbana ou autre pour cause de
on-ne-suit-pas-une-looseuse et donc lui-même candidat annonce 3 défauts importants internes à son parti et les affiche :


 


                  -     la nécessité du renouvellement pour cause de gérontocratie et de ploutocratie,


                  -    l'absence d'une diversité ethnique dans
la classe politique qui est beaucoup trop homogène et reflète bien un esprit de caste si loin des valeurs républicaines.


                  -     la prédominance de positions
toutes formatées, on y renie donc la liberté fondamentale qui est celle de penser par soi-même pourtant garantie par la Constitution.


 


N’ayant pas été convié à s’asseoir à la table du palais et donc de ne pouvoir connaître aussi bien ce qui se passe chez ses compères, nous comprendrons qu’il ne
parle que de ce qu’il connaît bien de par ses responsabilités : son propre parti !


 


Quant au couple de personnes que nous avons rencontré ce soir, choqué de notre audace révolutionnaire mais ne trouvant à critiquer que notre vocabulaire, nous
rappelons que les termes « barbares » mais pourtant bien français (pas de majuscule car adjectif…) sont pris en suivant les définitions visibles sur le site :


 


http://www.linternaute.com/dictionnaire/fr/definition/


 


Ceci également pour les personnes, tartuffes historiques, qui même en ré-union sont incapables d’aligner correctement 3 pluriels fussent-ils résultat de leurs
borborygmes habituels employés par souci de mimétisme servile avec quelques batracien(ne)s goulu(e)s régnant sur leurs nénuphars.


 


Pour en revenir à notre discussion, sachez que nous partageons l’avis que vous avez exprimé et le cautionnons.


 


Merci pour votre commentaire et veuillez accepter cette explication cordiale et nécessaire.

GORRE 28/12/2011 17:27

Er un tract de mensonge l'année dernière + un tract d'insultes en mai + un tract de récupération politique et de manipulations UMP ça donne quoi ? LA VICTOIRE DU PS EN 2014 !!!!

RONIN 28/12/2011 17:01


J'ai déjà outré certains en disant la vérité que le parti " socialiste " n'est plus qu'un clan de bourgeois ayant la soif du pouvoir et argent ( oligarchie ) en étant totalement décalés des
valeurs de Jaurès et Salengro .


Ils vous promettrons de résoudre toutes vos petites misères lors des campagnes électorales qui au bout rien en changera en clamant n'avoir pu réaliser  àcause de la faute à d'autres.


Ils vont en vacances en maisons secondaires possèdent des voitures neuves ne connaissent pas le chômage grace aux copains du parti.


Vous croyez encore à ce socialisme le pire et qu'ils ont sous leur aile des partis de gauche soit disant opposants mais se prostituant auprès du PS pour obtenir un siége d'élu pour faire enfin de
compte du beni oui oui .


Par contre, je vous repproche le mauvais exemple Montebourg qui s'est illustré comme soutien par écrit et photos à des élus du parti " socialiste " Pas de calais impliqués dans les
affaires de passe droits et prestigitations financières des contribuables à des fins personnelles.


Mais bon, comem beaucoup , vous ne savez pas tout sur la cosa nostra du PS

Qui ?

  • : Beuvry ces jours-ci...
  • Beuvry ces jours-ci...
  • : Ce qui va ou ne va pas à Beuvry. Un billet d'humeur avec un zeste d'humour ! Parce qu'on ne veut pas nous le laisser dire, alors nous l'écrivons !
  • Contact

Je Cherche Précisément