Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 août 2012 3 22 /08 /août /2012 22:48

01.jpg

Bientôt

La

RENTRÉE

Alors quels seront les messages que nous entendrons pour TOUT justifier jusqu’aux prochaines promesses de janvier ?

 

Petites précisions :     -  Nous n’avons recensé que les messages subliminaux ayant une probabilité d’être « offerts » de plus de 99% à Beuvry

                                       -  Le code d’accès à Beuvry est encore 62660 pour cette année, malgré quelques nouvelles tentatives.

                                       -  Et comme d’habitude voir ou revoir http://beuvry.unblog.fr/ pour les détails vérifiables et vérifiés tant géographiques qu’historiques.

 

Des moments de pure poésie multimédiatesque…

 

Pour énumérer les réalisations qui ont fait suite aux promesses de campagne…

 

 

 Pour énumérer celles qui seront mises en chantier d’ici peu

et celles pour lesquelles on garde espoir de les voir terminées avant…

 

Mais revenons en cette belle fin de mois d’août sur la dernière enclave territoriale vendue pour un euro symbolique à Artois-Comm afin que cette dernière puisse y bâtir un complexe sportif devant servir de base arrière des Jeux olympiques de Londres.

 

Avec clause de non-concurrence nautique…

 

Même les services du Conseil général du Pas de Calais qui a allègrement dépensé une certaine quantité de deniers pour permettre à ce qu’on pourrait qualifier de notables privilégiés d’aller passer quelques jours agréables à Londres tous frais payés ont publié qu’en fonction de ce qu'on sait aujourd'hui, l'impact s’il a été déclaré réel, « … Important, ce n'est pas certain… »

On a réajusté depuis en avouant que « le littoral a été plus concerné que le reste du territoire régional… »

 

Déjà on savait que l’idée de base de repli beuvrygeoise, c’était « vaseux ».

Imaginez :      1-   des athlètes olympiques s’entraînant dans ce cul de sac. De petits bateaux aux milieux d’objets flottants non identifiés… A moins qu’une subvention tombant à pic (ou à l’eau) ne permette un nettoyage en profondeur…

                        2-   la réaction d’une fédération étrangère après la chute d’un de ses champions dans la mixture flottante… Pas si sûr que l’argument qu’on tient aux parents des enfants qu’on « invite » à venir faire un petit tour et qui se retrouveraient plongés dans un liquide indéfini, ne tienne la route ni ne soit même imaginé…

                        3-   la tête des membres du comité olympique… Et la tête des délégués du Conseil général qui les accompagnent pour faire la promotion du département…

                        4-   à qui on demanderait des excuses et des dédommagements…

                        5-   quel nom apparaîtrait dans les médias… Ne croyez pas que le nom d’une personne à la mode serait jetée en pâture, non non non. Mais le nom d’une commune, alors là, c’est beaucoup plus que probable !

 

Pour la région, le département et Beuvry (arrondissement, canton et commune), il faut rester modestes (et pompon) dans les cocoricos.

 

Ce qui laisse entendre que les « pom-pom boys », expensive expendables(*) envoyés là-bas ont eu une efficacité plus que minime.

 

(*)    Ouvrez un bon dictionnaire offert par qui vous voulez ou demandez sur Twitter à Stallone… Mais à Stallone, pas à…

 

Pour faire avaler la bouillie fermentée on serait bien allés dans le bulletin municipal jusqu’à reprendre le slogan présenté au C.I.O. par la capitale pour sa candidature :

 

« Les Jeux Olympiques ont besoin de Beuvry »

 

L’impact ?

 

Il ne faut pas oublier que les JO sont en été. Période de migration vacancière…

 

Et qu’a priori, c'est là qu'on a le meilleur taux de remplissage pour les hôtels, locations et les campings. En tout cas sur la côte.

 

Ailleurs, en dehors des agglomérations de Lille et d'Arras, il ne fallait pas compter sur un impact remarquable.

 

A ce sujet, si Beuvry a vu fleurir à la surface du canal une base nautique ; des moyens d’hébergement et de restauration proportionnels dans le périmètre d’influence, ça n’était pas une médaille ni d’or ni de bronze mais le pompon (encore) !

 

Merci qui ?

 

Dans d’autres communes, beaucoup plus actives et depuis plus longtemps, on a même été conduits à espérer pour rentabiliser les investissements, à se contenter d’accueillir les « no sport », ces Anglais qui ont fuit Londres pendant les JO. 

 

On peut se dire pour se consoler comme la municipalité qu'on a profité d'une belle opportunité pour se doter de beaux équipements. Par un habile jeu de langage et de photos, on retournera la situation pour ne pas paraître à son désavantage.

 

« Des équipements qui serviront aux populations locales, bien entendu, mais qui permettront aussi au Nord - Pas-de-Calais d'accueillir des compétitions internationales. »

 

Mais attention, dans les publications générales et régionales, on parle de : Le Parc, ce grand bassin de plusieurs kilomètres à Gravelines, qui managé d’une manière plus efficace, a déjà des contacts pour après 2012. Tout comme le complexe gymnique d'Arques…

 

Mais qu’en est-il de la base arrière de Beuvry ?

 

                        -     Quelles compétitions sportives internationales ?

 

                        -     Des rencontres de chercheurs, biologistes sur les évolutions de matières organiques à proximité, sur et dans des organismes humains ?

 

                        -     Des états généraux de la rentabilisation de la récupération de substances industrielles rejetées dans la nature, comme certains métaux lourds ?

 

                        -     Des congrès médicaux sur les interventions face aux probables intoxications ?

 

Des manœuvres à grande échelle de groupes des S.D.I.S. dans des opérations de dépollution ? De POLMAR on passerait à POLBEU ?

 

Des recherches sur l’exploitation des algues dans la création d’engrais pour l’agriculture locale, ou dans la mise au point de nouveaux carburants « verts » ?

 

 Mais des lentilles passons à l'oseille.

Remarquez, on aurait pu, en s’y prenant à l’avance, c'est-à-dire quelques mois plus tôt s’inscrire et profiter du programme Interreg. Tout comme d’autres l’ont fait.

Mais ailleurs… Pas loin, mais ailleurs…

 

Nous avions déjà abordé le phénomène Interreg dans un précédent article. D’autres blogs en avaient fait de même. Mais entre lire et bondir, il faut choisir !

 

Des subventions Interreg, mais c’était aussi pour pouvoir doter sa commune de structures sportives. Seule contrainte (mais en est-ce une ?) : pouvoir y accueillir tous les publics !

 

Les communes qui y ont puisé ont construit des piscines de belle taille, des plans d’eaux aménagés de classe internationale, des espaces multisports modernes…

 

Et les moyens ne s’arrêtaient pas là. Encore fallait-il avoir volonté, ou courage c’est selon, de chercher au lien de se contenter de demander aux ami(e)s proches.

 

P L O U F  ?

 

P L O U F !

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Panglos - dans L'info du jour
commenter cet article

commentaires

ancien beuvrygeois 28/09/2012 19:14

quand je vois tout se qui s'écrit encore sur internet à BEUVRY je ne comprends pas pourquoi l'opposition ne réagit pas je suis allé voir le blog complètement mort et bourré de publicités. Je suis
bien content d'avoir quitté cette ville !!!

Panglos 29/09/2012 11:47



HAKUNA  MATATA !


 


Inutile de beurrer encore cette tartine, tout y est rassis et rance…


 


Une fois l’hère assis, l’errance a commencé !


 


Ceci pour dire que tout fut branlant et sujet à divagation : d’avant en arrière, mais aussi de droite à gauche.


 


Mais pas de bas vers le haut. Pour marquer enfin une différence, pour ne pas dire son changement ?


 


Et du carreau, le beau couteau de chasse a sa fine lame qui s’est découverte bien émoussée.



Pugwash 28/08/2012 08:37


5 €uros ?


 


Mais que c’est petit !


 


Qui l’a dit ?


 


Qui l’eût cru…


 


Que votre patrimoine se réduise ainsi d’année en année…


 


Si l’on pouvait (et si l’on savait) de cette histoire,


 


Sous l’antenne, on ferait un poème.


 


C’est vrai quoi, 1 €uro par ci, 1€uro par là.


 


Ça fait toujours 1 €uro parti.


 


Mais parti où ?


 


C’est nul, c’est encore un cumul.


 


Et qui finira le cul nu ?


 


Les B……geois !


 


Merci les 29 h€ur€ux.


 


(soit 190,29 Francs)


 


 

Sisyphe 27/08/2012 20:43


Et que dire de ceux qui conjuguent le verbe mentir au plus qu'imparfait de l'approximatif ???


Cette question absurde n'appelle pas forcément de réponse..... c'était juste Histoire de faire avancer le schmilblick.....


Mais le schmilblick vaut-il le jeu des 1000 francs.... ou alors à peine 5 €uros ???


Bref, encore un mystère qui sera peut-être révélé moyennant un petit
billet !



Panglos 28/08/2012 08:08



Et chacun sait qu'à Beuvry les billets doux circulent...


La Saint Valentin approche.


Mais il faut rester prudent, on a déjà eu des fêtes des désamours à Beuvry...



Pugwash 27/08/2012 17:35


Un historien vous aurait rappelé que si Paris vaut bien une messe, il est des renards pour qui Beuvry vaut le plus bon fromage.


Encore faut-il qu’il connaisse ses classiques…


 


La mode depuis quelques années à Beuvry est de donner des leçons. Sans pour autant (vouloir) maîtriser son sujet, même au minimum requis.


Pourtant, les informations et les données, même partielles, sont accessibles : internet le prouve, même mal.


Mais l’effort doit être fourni…


 


Et à Beuvry, on a appris qu’à partir du moment où l’on peut, il n’est pas certain que l’on veut…


 


Et parfois, il est des personnes qui les transmettent collectivement même quand le temps leur démontre que c’est sans espoir.


 


Faute avouée, mais en public restreint, qu’on aurait alors aimé bien choisi. Mais hélas pour ces organisateurs improvisés, les riverains indésirables aussi ont
des antennes.


 


A Beuvry depuis des années, les verbes qui ont fleuri sont plutôt de la famille de paraître que d’être.


 


Et il est vrai que bondir est visuellement plus remarquable que de faire les remarques rectificatives en rebondissant sur des avanies.


 


-1-


Allécher               verbe transitif du Latin allectare : attirer.


                             
sens      Attirer quelqu'un, lui faire envie en flattant son goût, son odorat : Une odeur les avait alléché(e)s.


                                            
Attirer quelqu'un en lui laissant espérer quelque chose d'agréable, de profitable : Des promesses fallacieuses tenues en un certain temps ont alléché les Beuvrygeois.


 


-2-


L'imparfait du subjonctif exprime une action éventuelle (mais donc pas certaine) dans le passé dont on ne connaît pas forcément le début ou la fin.


 


Donc, sur ces deux points, nous sommes d’accord à 100%

désiré 24/08/2012 20:15


En attendant certains nous conjuguent le verbe allèché à la deuxième personne du pluriel du subjonctif imparfait.

Qui ?

  • : Beuvry ces jours-ci...
  • Beuvry ces jours-ci...
  • : Ce qui va ou ne va pas à Beuvry. Un billet d'humeur avec un zeste d'humour ! Parce qu'on ne veut pas nous le laisser dire, alors nous l'écrivons !
  • Contact

Je Cherche Précisément