Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 20:59

01.jpg

 

C’est fou ce que Beuvry est poétique en ce début d’hiver...


Les noms d’oiseaux volent plutôt bas histoire de se rappeler au bon souvenir,

                  -     tout comme le moral de tous les Beuvrygeois, toutes les Beuvrygoises qui vont danser au son des… Mais d’la faut’à qui donc ?


                  -     tout comme l’activité de nos 6 p’tits gars… Mais là, le diagnostic est sans rappel depuis au moins…


                  -     tout comme leur soif… d’apprendre pour mieux servir… Mais quoi, mais à quoi, mais à qui ?


                  -     tout comme le niveau historique de l’eau, phréatique diront les smaelés… Qui a dit que cette histoire n’a pas de prix ?


                  -     tout comme l’inculture des derniers qui se disent encore dans le bain mais sans trop se mouiller… On va encore nous taxer d’être acrimonieux… Remarquez, une taxe de plus ou de moins… Comme ils disent à chaque fois qu’on leur annonce un problème : «  Y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. » C’est leur avis que nous respectons et nous ne voyons pas pourquoi ils en changeraient !

                  -     tout comme l’écoute à retardement des nouvelles qui éclatent… Les vieux diesels ont donc toujours un préchauffage ?


                  -     tout comme le niveau sonore en attendant le show de janvier à réveiller les morts… Tout comme au 11 novembre.


                  -     tout à l’heure… Si ça a l’heur de lui plaire !

 

Mais chacun(e) pour peu qu’on ait un peu de « cultivation tectuelle » sait que l’ornithologue est avant tout poète en sa maison. Même nichée au fond des bois.

 

Mais si mais si !

 

Comme la personne élue qui, sur le chemin d’une d’inauguration privée, pour l’occasion s’est faite belle en ville. Ce qui est en soit tout un poème, frayeux mais la poésie n’a pas de prix à Beuvry. Juste des factures qui elles aussi doivent être honorées.

 

Ce sont les habitants de ces bois et environs qui ne doivent pas être enchantés et en choir sur leurs séants.

 

Est-ce cette communion permanente avec la nature, l’appeau à la bouche et les bottes en caoutchouc qui inspirent à ces passionnées des noms si imagés aux bestioles qui occupent leur week-end ?

 

Toujours est-il que quand il s’agit de trouver une alternative au Latin pour distinguer un piaf, l’imagination le dispute à l’expression d’une sensibilité toute forestière.

 

Pas besoin de monter une antenne pour capter les roucoulements serviles…

 

 

Petit lexique des plus belles trouvailles de bord de flaque d’un éden morcelé.

 

Le chevalier cul-blanc : il pourrait s’agir du titre d’une BD médiévale parodique moquant un naïf damoiseau adjoint ou béni. Oui, oui. En l’occurrence, c’est un oiseau tout court. L’appellation dont il est affublé donne une envie irrésistible de mater son croupion. Car dans cette position, on le sait sur le départ.

 

Le chevalier gambette : l’animal est certes haut sur pattes, plus mûr, mais de là à y voir un chevalier en bas résille, on se dit que certains ornithologues passent trop de temps seuls en forêt.

 

Le pouillot véloce : c’est lui qui vous empoisonne la vie sitôt le printemps venu. Impossible d’échapper à son chant lancinant. Il ne connaît que 2 notes : « Tsip, tsap ». On l’entend parfois même sans micro. Ferait bien de prendre des leçons chez le rossignol philomèle ! Alors, véloce, je ne sais pas mais orchidoclaste (casse-couille, si vous préférez), certainement !

 

Le pipit farlouse : on se dit que cet oiseau a du en chier à l’école… S’il arrive en CM2, le type (du genre oiseau rare) qui s’appelle « Pipit Farlouse » a dû passer ses six années scolaires plutôt de 29 manières compliquées, l’institutrice doit l’avoir eu à l’œil le zigoto. En plus, selon la page wikipedia de la bête, il est souvent confondu avec le « Pipit des Arbres ». Pour les 6 du fond qui n’ont encore une fois pas pipé goutte, on lève la tête !

 

Le bruant zizi : pas malin de l’avoir baptisé ainsi! Parce qu’un bruant zizi femelle, ça ressemble à quoi ? Avec des jumelles, jeter un petit coup d’œil sur la plus haute branche… On ne sait jamais, avec les 6 du loto, vous pourriez vous aussi cumuler vos chances et l’avoir enfin !

 

La mésange nonnette : elle évoque à la fois une pâtisserie et une religieuse mais c’est aussi une petite mésange toute mignonnette à la calotte noire. Comme la mante religieuse, elle semble prier. Mais comme cette autre bestiole est-ce pour mieux attraper ?

 

Le butor étoilé : son nom est associé au qualificatif qu’on attribue à un type grossier ou maladroit. Et malgré ses étoiles, cet échassier est très menacé et donc protégé. Les étoiles beuvrygeoises ternissant (sans « S » car grammaticalement…), resteront-elles protégées après 2014 ?

 

L’oedicnème criard : si les oiseaux avaient le choix, pas sûr qu’il prendraient des noms qui ressemblent à des maladies. Criard en plus. Ça doit pas être marrant d’avoir ça. Est-ce d’ailleurs à cause de l’expression « le cri qui tue » qu’on entend un tel silence dans Beuvry ? Qui tue, non. Qui s’est tu, oui. Mais qu’en sais-tu ?

 

La bouscarle de cetti : étrange combinaison : celle d’une appellation vernaculaire régionale et du nom du naturaliste du XVIIIe siècle qui s’y est intéressé. Du pot qu’il ne se soit pas appelé Beuvry quand même. Un peu comme si on appelait un poisson la « truite de Cousteau ». Quoiqu’à Beuvry, les bonnets blancs, roses, fanés… Et même les benêts…

La poule sultane : là, on est sur de la poule haut-de-gamme. De la poule de prestige. Label DSK prem’s, passée au four en 9 minutes, de quoi en faire baver plus d’un. What else ? No comment !


 

 

Donc, promenons nous dans les bois, pendant que l’on nous en laisse encore le droit…

Partager cet article

Repost 0
Published by Panglos - dans L'info du jour
commenter cet article

commentaires

Prout ma chère 30/11/2011 22:35


L’union fait la farce ?


On peut le dire, ils ont de l’humour.


Lourd, l’humour !


Récupéré surtout …

Qui ?

  • : Beuvry ces jours-ci...
  • Beuvry ces jours-ci...
  • : Ce qui va ou ne va pas à Beuvry. Un billet d'humeur avec un zeste d'humour ! Parce qu'on ne veut pas nous le laisser dire, alors nous l'écrivons !
  • Contact

Je Cherche Précisément