Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mars 2013 6 16 /03 /mars /2013 11:32

 

01.jpg

 

Les Lapsus sont à la mode actuellement.

 

Ce qui démontre un certain changement maintenant.

 

L'inconscient guide une grande partie de vos actes et il s'exprime dans votre discours par le biais des lapsus.

Impossible d'ignorer les ambitions prochaines moins de dix minutes après un début de discours de présentation…

Présentation d’un brouillon de copie toujours au conditionnel pour garantir un flou suffisant qui ne permette aucune base certaine pour contredire toute proposition !

Copie dont la note pour le coup-coût pour plumés de cette soirée atteindrait généreusement :

 

02 sur 20

 

½ point     pour le film-présentation (pas si décodable donc lisible que ça…)

½ point     pour le chauffage, la lumière, les sièges et les cadeaux(*) publicitaires (parce que tout ça ne nous coûterait rien selon les orateurs…)

½ point    pour avoir mesuré la patiente de l’auditoire lors de certaines monopolisations du micro en état de marche (tellement attendue qu’on en bafouillerait de plaisir).

½ point     pour avoir indiqué qu’à Beuvry tout était possible : faire passer un éléphant par le chat d’une aiguille, prévoir des aires de stationnement pour aller ensuite en bus rejoindre un des derniers lieux de travail, mais surtout ne rien faire pour attirer d’entreprise dans la zone en question. Ni ailleurs d’ailleurs, sauf encore une fois avec beaucoup de conditionnels…

 

 

http://www.pourseformer.fr/typo3temp/pics/de0520215e.gif

 

 

Que révèlent-ils sur vous-même ?

 

La grande question qui gravite autour de ces langues qui fourchent est : le lapsus est-il révélateur ? Il a souvent été avancé qu'il l'était au sens psychanalytique ; le Moi subirait deux pressions, celle du Ça et celle du Surmoi.

 

Dans la conception psychanalytique freudienne, le surmoi est avec le moi et le ça une des composantes du psychisme.

Plus proche de l'inconscient que du conscient, il se constitue à partir du moi par identification de l'enfant au parent symbolique incarnant l'autorité.

Il exerce les fonctions de juge.

De son conflit avec les désirs du moi naissent les culpabilités conscientes ou inconscientes.

 

Voici quelques explications pas nécessaires mais suffisantes.

 

 

 

Le lapsus traduit une émergence d'un désir refoulé dans le discours.

C'est une erreur du langage qui survient au  cours d'une conversation et qui consiste à remplacer un mot par un autre. 


Freud voit dans le lapsus l'expression d'un désir inconscient, d'où le terme de lapsus révélateur.

Pour le père de la psychanalyse, le fait de substituer un mot  par un autre se produit dans un état de vigilance moindre : le moment propice pour verbaliser la pulsion refoulée. 
Parmi les lapsus les plus célèbres, beaucoup de personnalités publiques ont connu quelques glissements dans leurs discours. On retiendra celui d’une élue locale aux ambitions avouées et aux frustrations cumulées. Elue qui parle "de compatriotes" pour interpeler et saluer ses concitoyens, alors qu’administrés aurait été le plus exact. Personne de Verquigneul n’étant venu ! 

B.B.V. n’étant normalement plus au goût du maintenant après certains changements

 

Concitoyens qui se divisent en deux groupes : ceux nés à et ceux qui ne le sont pas. Ce qui leur permet d’être ou pas à même de « comprendre » les besoins et les aspirations d’une commune si on (re)lit quelques textes anciens mais pas trop que d'aucuns qualifieraient d'historiques.

 

Alors, au-delà du sourire que le lapsus a suscité, il semble que des citoyens ont décidé de se saisir de la chose "politique".

 

Pour mieux la comprendre ?

 

Tout est dans le titre. Pour la peine, on s’imagine attendre le prochain ticket !

 

Même à Beuvry, des concitoyens ont en tous cas compris que les discours politiques étaient façonnés, avec ici ou là des "éléments de langage".

Et donc, à ce titre même s’ils ne sont encore que trop peu nombreux, ils cherchent enfin à avoir accès à l'arrière-boutique, à ce qui se cache sous ces propos "autorisés et validés". Ils vont donc agréger tous les éléments qu'ils peuvent afin de pouvoir enfin comprendre.

Car les lapsus des politiques donnent lieu à diverses interprétations, avec pour but inavoué celui de rechercher une éventuelle information qui aurait été cachée…

 

D’où l’intérêt qu’il faut accorder à la distinction entre ce type de dérapage plus ou moins contrôlé selon qu’il relève du “lapsus intentionnel” – et se résume alors à une petite phrase déguisée en gaffe dont le seul but est de faire exister son auteur et le vrai lapsus. Celui que l’on a pris l’habitude de qualifier de “révélateur” puisque l’on y voit l’irruption spontanée d’une pensée cachée, y compris, dans certains cas, du locuteur lui-même. Le rêve…


Ce lapsus énoncé, en général provoque normalement un sentiment de gêne, car il s'invite dans le discours de façon totalement spontanée et  involontaire. 

 

Mais attention, il existe aussi des lapsus qui n'évoquent aucun désir refoulé mais sont de simples accidents de langages. Ceux-là arrivent très rarement lorsque le sujet du discours est maîtrisé grâce à un travail préparatoire minimum.

 
Vous, s'il vous arrive de faire plusieurs fois le même lapsus, celui-ci peut être le témoin et l'expression d'un sentiment enfoui qu'il serait intéressant d'étudier, à titre purement personnel pour une simple connaissance de vous-même : maladresse, acte(s) manqué(s)...

 

 

Compatriote           nom issu du Latin classique patria,  la patrie

                                 Habitant(e) ou personne issue du même pays, qui a la même patrie que quelqu'un d'autre.

 

 

Concitoyen (-ne)   nom en un seul mot donc cette fois sans trait d'union.

                                 Habitant(e) ou personne qui est de la même ville qu'une autre.

                                 Synonyme : administré(e)

 

Vous n’étiez ce soir-là que simple témoin auditif parmi d’autres ? 

 

Vous aussi vous avez relevé le lapsus alors, évitez les coups d’œil complices dans l’assemblée, ce qui crée toujours des distorsions dans la communication ce dont on vous accablerait certainement bien vite.

Comme la majorité des personnes présentes : contentez-vous de sourire.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

Et en dernières parenthèses en guise de points de suspension pour maintenant :

 

On peut gouverner de loin, mais on n’administre que de près !

Napoléon Bonaparte

 

 

Mais à Beuvry, ça ne restera qu’un autre premier couplet,

une promesse parmi tant d’autres !

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Panglos - dans L'info du jour
commenter cet article

commentaires

Titi 17/03/2013 23:47


Qui est le génie qui a trouvé malin de faire de la pub pour ce bus avec des niveaux à bulles de cette taille ?


 


 


 


Parmi vous quelqu'un a déjà vérifié qu'un mur était de niveau en contrôlant sur 3 cm ?


 


Ca donne un aperçu du sérieux du projet ? J'ai montré ce truc à un maçon et à un menuisier. Ils rigolent encore.


 


Tout ça c'est pour nous dire que tout est a niveau mais qu'il faudra reverifier tous les 10 cm ? Après les emprunts russes, les montagnes russes ?


 

Panglos 17/03/2013 23:53



Tiens, on l'avait oublié celui-là. EXCELLENTE remarque !


Vous devriez la poster sur http://absurde.over-blog.net/ . 


Nous n'osons pas l'envoyer à vidéo-gag. Peut-être que nous aurons l'explication entre 16 et 18h00 lundi prochain...



Denis DEREGNAUCOURT 17/03/2013 22:50


En gros les commentaires sont ce que j'ai perçu jeudi soir,GALERE pour Beuvry et les habitants.

Panglos 17/03/2013 23:23



Pas besoin de se faire passer pour madame Irma et regarder au(x) travers(es) d'une Bulle de cristal pour deviner ce qui se tram(e) entre les lignes de bus...


Plus d'un se fera berner dans les grandes largeurs et pas que dans la rue Delbecque.


 


Ce qui est navrant c'est qu'on sait que ce seront les mêmes "couillons" qui devront en subir encore une fois les conséquences. Et que tout le monde a l'air content...


 


Tant pis.


Tant pis.


Tant pis.


 


Au fait, avez-vous noté que c'est Beuvry qui servira de test ?


Humour municipal ?


En informatique, pour les évaluations on parle de version bêta !


Alors bêta(s) ?



Camille 17/03/2013 14:17


On ne l'a pas beaucoup entendu le spécialiste de la finance qui ne sait pas faire mieux que ceux à qui il dit s'opposer quand on a abordé le problème du budget et qu'on a prononcé le mot :
emprunt et qu'on a dit un peu après que tout ça ne coûterait rien aux contribuables.

Panglos 17/03/2013 19:46



M'enfin !


 


C'était normal personne n'a expliqué qu'il fallait pousser le petit bouton sur ON aux sonotones !


 


Alors, on n'a rien entendu et donc on n'a rien trouvé à redire.


 


Et oui, quand on aborde la stratégie de la haute finance... Plus et plus ça donne souvent moins !


 


De toutes façons on aurait reconnu encore une fois qu'on n'aurait pas su faire mieux.


 


Alors...



Prout ma chère 16/03/2013 21:03


Toutes les chaises n'étaient pas occupées. Et les chaises occupées c'était souvent ou bien des élus ou bien des prétendants. Chez les prétendants, beaucoup d'inconnus qui sont apparus comme par
magie ce soir-là.


Et quand quelqu'un prenait le micro, c'était à la limite du ridicule la plupart du temps. A croire que l'objectif pour eux c'était surtout d'empêcher les autres de parler. Le quelques questions
intéressantes ont été esquivées par le SMT et les élus de Beuvry.


A quand une vraie présentation pour faire une vraie réunion publique ?


Et une vraie CONCERTATION pas polluée par des nombrilistes ?

Panglos 16/03/2013 23:51



Bonnes observations !



Qui ?

  • : Beuvry ces jours-ci...
  • Beuvry ces jours-ci...
  • : Ce qui va ou ne va pas à Beuvry. Un billet d'humeur avec un zeste d'humour ! Parce qu'on ne veut pas nous le laisser dire, alors nous l'écrivons !
  • Contact

Je Cherche Précisément