Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 février 2013 2 19 /02 /février /2013 19:26

 

01.jpg

 

Quand on nous a lancé l’expression « espace intergénérationnel », contrairement à d’aucun(e)s, nous nous sommes concertés et nous avons confronté comment nous interprétions la chose.

 

En effet, lancer une idée, c’est bien. Mais c’est comme lancer un grappin, encore faut-il lui avoir attaché un filin. Et tenir fermement ce dernier !

Sinon ça ressemble à une promesse électorale comme les autres.

 

Voici dons le résultat d’une soirée trop courte où personne n’a bondi ni poussé de cri. Nous partageons donc nos recherches et nos réflexions.

 

D’abord, un peu d’histoire, parce qu’une idée ça ne tombe pas comme ça du ciel, il n’y a pas que l’eau qui se pompe :

 

http://www.age-platform.eu/images/stories/ey2012_logo-fr.jpg

( copier/coller d’un bandeau…)

 

 

D’abord, définir : intergénérationnel

 

Intergénérationnel               est employé comme adjectif singulier mais pouvant prendre un « S » quand de la simple observation d’un cas singulier il passe à une volonté plurielle d’action. Son genre est normalement induit par ce à quoi il se rapporte et qu’il qualifie. Ce qui ne date pas de maintenant !

Employé comme adjectif,    il signifie : qui est entre les générations, entre des couches d'âges différentes.

 

Cette notion ne se laisse enfermer dans aucune définition. Elle concerne les relations d’échange entre tous les âges de la vie, qu’il s’agisse de projets de rencontre ponctuels, d’actions de solidarité durables ou de projets politiques plus étendus. Il se situe dans une dimension large du « vivre ensemble », au même titre que le genre et la culture. Le type d’activité est un prétexte à la rencontre, à la création d’un lien

 

Un projet intergénérationnel ne s’improvise pas.

Il doit s’inscrire :

                  a-   dans une demande sociale pertinente,

                  b-   répondre à des objectifs opérationnels,

                  c-   fédérer des acteurs et des partenaires concernés,

                  d-   associer les publics cibles,

                  e-   réunir des ressources matérielles et humaines nécessaires.

 

Il doit intégrer tous les acteurs concernés par le vivre ensemble des âges, quels que soient :

                  -     leurs statuts (public, privé, associatif),

                  -     leurs domaines d’action et niveaux de responsabilité :

                                                -     élu(e)s et agents territoriaux,

                                                -     professionnels sanitaires et sociaux (CCAS, hôpitaux, maisons de retraites, foyers d’hébergement),

                                                -     agents de développement politique de la ville,

                                                -     responsables et animateurs :

                                                                        -     de centres sociaux et culturels,

                                                                        -     d’associations culturelles,

                                                                        -     d’éducation populaire,

                                                                        -     autres,

                                                -     de retraités et de personnes âgées...

 

Il faut des méthodes et outils clés pour élaborer un projet

                  1-   Comment définir un projet : diagnostic, publics cibles, objectifs, pilotage ?

                  2-   Comment monter un projet : budget, ressources, partenariats, financement ?

                  3-   Comment mettre en œuvre l’action : activités, supports et outils d’animation, organisation, suivi ?

                  4-   Comment fédérer autour de l’action : publics cibles, bénévoles, professionnels, réseaux et environnement social ?

                  5-   Comment communiquer : objectifs, cibles, stratégie, outils ?

                  6-   Comment évaluer : objectifs, indicateurs, outils, analyse ?

 

Lien utile :

 

http://www.grandpoitiers.fr/Datas/FichierlightRecueilpourdiffusioninternet.pdf

 

Vu depuis l’école :

 

Et puis ailleurs, on a déjà mis en place des activités intergénérationnelles qui permettent d’effectuer un travail pédagogique au travers de 3 axes : 

 

1- Axe social et affectif : 

Dans les écoles un nombre de plus en plus important d’enfants est pour diverses raisons « transplanté » : déménagement pour raison professionnelle, changement de la composition familiale, etc.

Bien souvent, les grands parents n’ont pas la possibilité d’avoir un contact régulier avec leurs petits enfants.

Et la personne âgée en vient à faire peur.

Les enfants de notre école vivent pour la plupart éloignés de leurs grands-parents, les familles sont très souvent éclatées (divorces, familles mono parentales)

Les liens de tendresse, d'écoute, de conseil que les générations antérieures ont pu trouver auprès de leurs grands-parents n'existent plus. Les anciens ne sont plus là pour faire le relais auprès des parents et créer un lien privilégié où il ne s'agit plus d'éduquer au sens strict du terme mais d'installer des repères affectifs.

Ces repères réinstallés, permettront à l'enfant de se construire d'où l'intérêt de les mettre en place le plus tôt possible.

 

Les échanges favorisent l’ouverture d’esprit et aident les élèves à mieux s’inscrire dans la société, ils découvrent ainsi qu’ils ne sont pas seuls et qu’il y a différentes classes de personnes.

L’univers des enfants se cantonne souvent à celui de leurs familles, de leur école et de leurs amis.

Rencontrer des personnes âgées est pour certains l’occasion d’aller vers un grand père ou une grand mère qu’ils n’ont jamais connu par exemple. Cela leur permet de voir aussi à quel point il est indispensable de respecter ses aînés.

Pour les personnes âgées, côtoyer la jeune génération est une  manière de rester en contact avec la société et d’éviter de mettre à l’écart les séniors. Mélanger toutes les couches de la population et favoriser le « vivre ensemble » est l’un des objectifs majeurs de ce type d’échanges.

 

Le travail à l’école effectué avec les personnes âgées permet pour ces enfants de :

                  -     côtoyer des personnes d’une autre génération que la leur ou celle de leurs parents, adultes responsables,

                  -     recréer un lien inexistant ou très distendu,

                  -     apprendre à respecter les autres

                  -     apprendre à écouter, aider, demander de l’aide (ce qui peut déboucher sur un projet avec un club du 3ème âge)

                  -     éprouver de la confiance en soi, notamment pour les élèves éprouvant des difficultés à l’école lors d’activités plus « ordinaires » .

Cela s’inscrit parfaitement dans le domaine de compétence « devenir élève ».

 

2- Axe historique :

Le temps n’est pas vécu de la même manière pour les enfants, les adultes et les personnes âgées. 

Cette relation permet aux enfants :

                  -     d’avoir un rapport plus concret avec le temps ;

                  -     de comprendre les différentes étapes de la vie ;

                  -     d’appréhender les différences et les similitudes entre les personnes de différentes générations (ce que je suis capable de faire ou pas, ce qu’il est capable de faire ou pas) ;

                  -     comparer sa vie actuelle à celle d’autrefois, cela au travers des récits de personnes âgées.

Cela s’inscrit parfaitement dans le domaine de compétence « découvrir le monde / se repérer dans le temps »

 

3- Axe culturel :

Cet axe permet de promouvoir une culture commune à travers :

                  -     la lecture d’ouvrages appartenant au patrimoine ;

                  -     la découverte de jeux de sociétés avec pour objectif de favoriser le dialogue ;

                  -     la découverte de chansons traditionnelles ;

                  -     la transmission orale à travers le récit de notre culture.

Cela s’inscrit parfaitement dans les domaines de compétences « découvrir l’écrit, s’approprier le langage, percevoir, sentir, imaginer, créer ».

Toutes ces activités permettent un réinvestissement des savoirs pluridisciplinaires, acquis en classe, auprès d’autres enfants et d’adultes qui ne sont pas dans un rôle d’évaluateur et de juge.

 

L'inter génération permet de créer du lien social, provoque des échanges différents.

 

Pour les élèves qui ont des difficultés d'apprentissage et de comportement, les relations qu'ils nouent avec ces personnes favorisent le respect des autres, leur permet d'acquérir une plus grande confiance en eux. Il n'y a pas de jugement, les deux protagonistes sont sur un même pied d'égalité ce qui les placent dans une situation positive et motivante.

Les élèves sont confrontés à une situation vraie. Ils se rendent compte qu'ils ne peuvent pas faire n'importe quoi, qu'ils doivent s'adapter.

C'est l'ouverture de l'école sur le monde qui les entoure. Ils sont sensibilisés aux réalités de la vie de façon positive, ils sont amenés à poser un regard différent, moins exclusif sur le vieillissement.

Pour apprendre l'élève doit se sentir en confiance, être bien dans sa tête, ces échanges peuvent favoriser une meilleure écoute, changer le comportement d'un enfant.

 

Vu depuis la retraite :

 

Les échanges intergénérationnels sont enfin de plus en plus fréquents et beaucoup de maisons de retraite proposent ce types d’animations à leurs résidents : moment de partage entre personnes âgées et plus jeunes. Là où ces échanges intergénérationnels se multiplient de plus en plus et on voit même ces personnes âgées réclamer ce type d’animations dans leurs maisons de retraite.

 

Ces échanges intergénérationnels donnent l’occasion de se réunir pour partager :

                  -     un talent,

                  -     une passion,

                  -     ou tout simplement pour le plaisir d’être ensemble.

 

Bien souvent, ces moments d’échange se font à l’initiative d’écoles, d’associations locales ou des membres des équipes soignantes des maisons de retraite.

Ces animations peuvent se monter autour :

                  -     d’un projet artistique (musique, théâtre, danse, peinture),

                  -     de jeux,

                  -     …

                  -     de débats ou de discussions et même d’Internet.

 

Les possibilités sont nombreuses à partir du moment où l’un est prêt à rencontrer l’autre.

 

Les initiateurs de ces esaces reconnaissent tous l’utilité et l’importance de ces échanges intergénérationnels car ils favorisent l’ouverture d’esprit et aident les personnes à mieux s’inscrire dans la société.

 

L’univers des enfants se cantonne souvent à celui de leurs familles, de leur école et de leurs amis.

Rencontrer des personnes âgées est pour certains l’occasion d’aller vers un grand père ou une grand mère qu’ils n’ont jamais connu par exemple.

Pour les personnes âgées, côtoyer la jeune génération est une  manière de rester en contact avec la société et d’évier la ghettoïsation des seniors en maisons de retraite.

 

Une fois en maison de retraite, certaines personnes ne reçoivent plus la visite de jeunes soit car elles n’ont pas d’enfants ou de petits enfants, soit parce qu’ils sont géographiquement trop éloigné.

Or, rester en contact avec la jeunesse, c’est conserver un lien avec la société actuelle et par là même avec la vie. Hors de question qu’une fois en maison de retraite, les personnes âgées se retrouvent dans des ghettos à seniors.

C’est pourquoi, organiser des animations en liaison avec des maisons de retraite qui regroupent les générations est essentiel.

Mais si ces activités sont importantes pour les personnes âgées, elles le sont aussi pour les jeunes dont les enseignants et autres intervenants peuvent témoigner de l’importance de conserver un lien avec les générations plus anciennes.

Pour les jeunes, il s’agit avant tout de prendre le meilleur de ces personnes : expérience, sagesse, bons conseils…

Les jeunes sont toujours avides des anecdotes racontées par les seniors et n’en perdent pas une miette lorsqu’ils se mettent à parler de « comment c’était avant ». 

 

De plus en plus d’établissements d’accueil pour personnes âgées encouragent au maximum ces échanges intergénérationnels en créant toujours plus d’occasions de se rencontrer et d’échanger.

Mélanger toutes les couches de la population et favoriser le « vivre ensemble » est l’un des objectifs majeurs de ce type d’échanges.

 

La lecture tend à prendre de nouvelles formes chez les nouvelles générations plus habituées à picorer des informations sur Internet qu’à se plonger longuement dans un livre, un magazine, un quotidien, un mode d’emploi.

Alors que chez les personnes âgées, la lecture est l’une des activités principales : elle permet de s’évader et de passer le temps.

Les maisons de retraite mettent en général à la disposition de leurs résidents de nombreux livres dont certains en gros caractères pour les personnes malvoyantes.

La mise en place d’ateliers de lecture intergénérationnelle avec des enfants permet de répondre à un objectif, celui de favoriser le lien entre les générations au moyen d’un support intelligent, le livre, mais aussi de faire en sorte que les participants nouent de véritables relations entre eux.

En effet, la plupart des personnes âgées n’ont que rarement la visite de leurs enfants ou petits enfants, étant éloignés géographiquement et les enfants bénéficient de moins en moins de l’affection d’un grand parent.

Grâce à ces moments de lecture répétés régulièrement dans le mois, chacun y trouve son compte et l’échange se fait aisément. Les enfants voient là un moment de recevoir une affection qu’ils ne connaissent pas et les seniors, une belle occasion de faire une bonne action et d’apporter un peu de chaleur à ces jeunes qui en ont cruellement manqués depuis le début de leur existence.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

 

Finalement, ce n’est pas ce que l’intergénérationnel recouvre qui importe. Mais bien pourquoi et comment on le met en œuvre !

Ce qui est fédérateur, c’est de créer du lien et des solidarités, de faire découvrir les spécificités et développer et mettre en valeur les valeurs liées à chaque tranche d’âge.

Partager cet article

Repost 0
Published by Panglos - dans L'info du jour
commenter cet article

commentaires

Denis DEREGNAUCOURT 19/02/2013 20:51


Ensuite faire un terrain de liaison jeune et personnes agées permet à la personne âgée d'être plus active dans la société en cherchant ( normalement ) à faire profiter aux jeunes de son
expérience.


 


JE représice normalement car depuis plusieurs années dans tous les domaines les jeunes sont sujets à d'autres souffrant de la maladie Caïnophile.


 


Mettant en danger le futur associatif , social, voir la commune.


 

Panglos 19/02/2013 23:10



NORMALEMENT ?


 


On leur dit que la violence à l'école, ce n'est pas bien mais :


- on offre la possibilité d'assister à des matchs de catch. Alors qu'on explique qu'imiter et faire des prises ça peut être dangereux. Alors normal ou paradoxal ?


- on fait passer le message "non à la violence" en école, au collège, mais on offre des séances d'entraînement au tir au laser à Béthune. Bientôt le paint-ball ? A quand les balles en caoutchouc
?


- on explique qu'il faut se respecter et que la vie en société ce n'est pas ce qu'on voit à la TV mais on organise des séances de lecture manga ? Drôle de découverte de la poésie...


- on continue ?


Parce que pour votre dernière phrase c'est 101% d'accord !


Etrange culture... qui demande à être expliquée. Au moins aux personnes qui ne sont pas nées à Beuvry et qui ne comprennent pas aussi bien les aspirations des gens !



Denis DEREGNAUCOURT 19/02/2013 20:48


Cette espace n'est pas sorti du chapeau à idée de la majorité de Beuvry.


 


il se trouve qu'à auchy les mines les memes plans se sont realisés bien avant que la majorité de Beuvry ne les propose.


 

Panglos 19/02/2013 22:52



Attention, n'allez pas dire que c'est du  copier/coller de ce qui aurait été fait ailleurs...


Remarquez, le slogan européen était valable pour 2012.


Beuvry n'aurait maintenant qu'un an de retard !


(Dans ce domaine-là, précisons-le !)



Qui ?

  • : Beuvry ces jours-ci...
  • Beuvry ces jours-ci...
  • : Ce qui va ou ne va pas à Beuvry. Un billet d'humeur avec un zeste d'humour ! Parce qu'on ne veut pas nous le laisser dire, alors nous l'écrivons !
  • Contact

Je Cherche Précisément