Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 décembre 2011 1 26 /12 /décembre /2011 20:26

01.jpg

 

Il en est des conseils municipaux beuvrygeois comme des trêves hivernales : ça apporte son lot de surprises…

 

Voici donc une petite synthèse de ce que nous avons cru comprendre à cette réunion au coin du feu à laquelle nous avons assisté bien sagement. Comme il se doit de personnes bien élevées et bien éduquées. Ce qui n’est pas la même chose quoiqu’en pense la majorité…

 

L’amer père Noël devant bientôt distribuer les récompenses…

 

 

 

El garnoul’

qui voudro s’ fair

aussi grosse

que ch’ bœuf(*)

 

Une grenouille vit un bœuf

Qui lui sembla de belle taille.

Elle, qui n'était pas grosse en tout comme un œuf,

Envieuse, s'étend, et s'enfle et se travaille,

Pour égaler l'animal en grosseur,

Disant : « Regardez bien, ma sœur ;

Est-ce assez ? Dites-moi : n'y suis-je point encore ?

Nenni - M'y voici donc ? - Point du tout. - M'y voilà ?

Vous n'en approchez point. » La chétive pécore

S'enfla si bien qu'elle creva.

Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages.

Toutebourgeoise veut bâtir comme les grands seigneurs,

Toute princesse a des ambassadeurs,

Toute marquise veut avoir des pages.

 

 

(*)Sauf que le bœuf choisi n’est pas forcément de taille…

 

Un choix de lentilles déformantes.

 

Ce qui montre la couarde roublardise de la grenouillette native d’un marécage savamment entretenu afin de rester propice aux embuscades et coups fourrés, qui n’ose s’attaquer à un ruminant que s’il est loin et occupé sur des dossiers plus impératifs ou (doublement ici) lorsqu’elle s’imagine devant un miroir déformant porté par de serviles laquais prétentieux et appointés, face au ruminant à l’image de ses idoles qu’elle aimerait bien vite remplacer…

 

La bête se croit jouant le beau rôle d’une autre fable, celle du corbeau et du renard. Si son appétit lui fait bien relever la tête vers les hautes branches où l’odeur d’un nouveau fromage lui donne bien des envies, notre animal commun à la grande bouche en oublie de n’en avoir ni le subtil intellect (autrement bien conseillé), ni le soyeux pelage (autrement mieux peigné)…

 

Malgré ses hautes aspirations, notre phénix n’émettra que des croassements qui se voudraient rugissements…

 

 

Pour les personnes intriguées par les accords

et non pas les vertes alliances vipérines,

voici en passant quelques détails

 

… qui se veut faire …                          Tournure syntaxique classique dans laquelle le complément d’un deuxième verbe se place avant le premier. Ceci afin de souligner qu’il est des compléments qui se verraient bien sur un siège de sujet principal avec leur verbe et leurs intérêts…

 

… se travaille …                                    Travaille son corps. Il est dans les bans comme les arrières bans pour qui il est des fauteuils plus doux et confortables pour les sièges qui engraissent bien allègrement…

 

… Nenni …                                             Vieux mot pour non. Marque ici l’insistance. Dans certains cas souligne la prétention affichée…

 

… pécore …                                           De l’italien « pecora », brebis. Indique une femme qu’on croirait primairement stupide mais plus honnêtement prétentieuse. « Ce mot au propre signifie un animal, une bête ; mais il est bas et burlesque » (Richelet). Ne pas confondre avec « picore » car si le moineau plumé ne peut que picorer, la bêlante laineuse en fait tout autrement…

 

… Toute marquise veut avoir des pages …  Seuls les rois et les princes avaient le privilège d’avoir auprès d’eux des pages notamment à la cour. Ce qui est en soit plus flatteur (qui ne vit qu’aux dépends de celle qui l’écoute…) que de n’avoir que des laquais surtout s’ils sont de basse cour…

 

http://kystes.blog.lemonde.fr/files/2008/07/frog-maze.1216564687.gif

 

Ici, La Fontaine se moque des gens qui voudraient paraître plus qu'ils ne sont. Et pourtant il n’a pas connu l’alternance beuvrygeoise.

C'est-à-dire la restauration de l’ancien régime à Beuvry avec tous ses saigneurs, croyant plaire avec un lyrisme pathétique, qui récitent à peine juste les deux premiers vers de Ronsard : « Mignonne, allons voir si la rose qui ce matin avait éclose… » en omettant de dire qu’ils étaient déjà destinés à une Cassandre. Tout un programme, les roses en plus. Des visionnaires en somme.

 

La première partie est totalement adaptée à notre monde de croissance sans fin et à son extension ou glissement à l'individu. Croître, grossir sans fin, pour ressembler à une image fantasmée de nous même, réponse simpliste à nos angoisses existentielles ; pour correspondre au modèle martelé de la croissance comme seul horizon viable de notre futur.

 

A chacun, sa chacune. Et à chacune ses fantasmes…

 

La grenouille comme elle sait si bien le faire, se remplit d'air et le voudrait aussi grassement...

Mais on ne peut croitre et grossir indéfiniment sans risque comme cette brave grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le bœuf.

 

Ce qui est frappant, c’est que cette volonté d’obésité se développe paradoxalement grâce à un indicateur de pauvreté générale…

 

Chose également troublante, si les démissions de postes, très médiatiques à certains moments, privent d’une rémunération…

L’âge aidant, elles n’en suppriment pas pour autant les retraites auxquels ils donnent droit… Et alors direz-vous ?

Il est des renardes qui savent annoncer en jurant sur leur vertu supputée mais perdue depuis belle lurette, et de la main droite qu’elles renoncent à un alléchant fromage.

 

Mais oublient de dire qu’elles en recevront dès alors un bon 50% dans la main gauche au titre de retraite… Finaudes, non ?

 

Moins vaut un 100% que pour quelques années encore tu tiens,

que plusieurs 50% qu’à perpétuité tu recevras !

 

(Proverbe beuvrygeois remontant à l’ancien mais nouveau régime, si peu diététique.)

 

Cumul ?

 

Cumul !

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Panglos - dans L'info du jour
commenter cet article

commentaires

ronin 26/12/2011 22:17


Depuis le début et vous aussi par votre blog nous nous démenons à démontrer la réalité afin de faire ouvrir les yeux sur le " socialisme " masacarade pour objectif pouvoir et argent à des fins
personnelles avec trop souvent des médias leur faisant de beaux papiers  puisque ayant un pistolet sur la tempe.


 


Il existent des pseudos opposants qui ne font que salir les vrais opposants .


Ceux ci jouent le jeu de la cosa nostra ambiante sous leur camouflage d'opposition.


Vous savez très bien que parfois je dérape de façon involontaire suite à mon passé mais jamais ne fais la sourde oreille à ce que l'on me dit ou conseille.


 


Tandis d'autres sont touchés par l'égocentrisme flagrant.


 


 


 

Pugwash 26/12/2011 21:59


Mais ne craignez rien, bien souvent les solitudes se partagent et finissent par disparaître quand les bonnes volontés se croisent !

RONIN 26/12/2011 21:51


comme je l'avais écrit sur mon dernier tract , on peut s'attendre à une intense campagne électorale en 2012.


Elle a pointé dans ses discours la Rolex de N Sarkozy .


C'est sans doute par jolisie d'en vouloir une aussi !!!


Dans tout ça qu'elle crachat sur Roger Salengro et Jaurès de sa part !!!


Dire qu'il y en a qui adhère par fidélité , opportunisme et soumission à cette personne.


1 an après son élection j'avais commencé mon attaque seul


3 ans plus tard je suis toujours seul sur le terrain


Merci aux Beuvrygeois de votre collaboration.


Votre  messe funèbre est dîte


 

Qui ?

  • : Beuvry ces jours-ci...
  • Beuvry ces jours-ci...
  • : Ce qui va ou ne va pas à Beuvry. Un billet d'humeur avec un zeste d'humour ! Parce qu'on ne veut pas nous le laisser dire, alors nous l'écrivons !
  • Contact

Je Cherche Précisément