Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 18:33

 

01.jpg

Cet article est là parce que nous avons croisé le week-end dernier des personnes qui estimaient qu’en fin de comptes, la collectivité concitoyenne se voyait forcée de payer de plus en plus souvent et de plus en plus cher pour des opérations aux résultats plus qu’aléatoires… Surtout quand ils peuvent être perçus et constatés comme bridés ou faussés dès le départ.

 

Et pour le prestige pédagogique de quelques personnes.

 

Nous sommes donc retournés dans les recherches. Ce qui nous a permis de découvrir que dans certains lieux la pédagogie se lie avec une certaine forme d’intelligence économique afin d’éviter de creuser encore plus les déficits…

 

Alors, comme d’habitude, lisez jusqu’au bout. Et réfléchissez.

 

Même si vous pensez que vous n'auriez pas fait mieux...

 

Un radar pédagogique, c'est quoi ?

 

D'apparence, il ressemble à un panneau de signalisation classique (genre carré avec bandes réfléchissantes), avec affichage électronique.

 

Quand vous passez devant en voiture (ça marche aussi en vélo), l'écran affiche en chiffres lumineux la vitesse à laquelle vous roulez.

 

Sur les plus sophistiqués, on trouve des  pictogrammes : bonhomme qui sourit ou grimace, ou des messages de sécurité routière (Trop vite / Attention ralentissez...) 

 

D'autres vont même jusqu'à préciser le montant de l'amende encourue et les points que vous pourriez perdre s'il s'agissait d'un radar classique.

 

Car à la différence des boîtiers gris classiques, le radar pédagogique se contente d'informer l'automobiliste, sans prendre de photos ni vous exposer à des contraventions.

 

Combien ça coûte ?

 

Tout dépend du modèle. Les prix varient du simple au beaucoup plus cher.

 

Comptez :

                        -     un peu moins de 2000 euros pour les modèles standards.

                        -     plus de5000 euros, si vous souhaitez un radar écolo fonctionnant à l'énergie solaire ou affichant un message de prévention.

 

Une quinzaine d'entreprises se partagent aujourd'hui le marché.

 

Quoiqu'il en soit, le radar pédagogique reste dix fois plus économique que son cousin le classique : 

 

«Ça n'a rien à voir. Pour un radar répressif, vous rajoutez un zéro, facile.  L'homologation qui permet de verbaliser coûte cher», 

 

explique Jean-Marc Coutellier.

 

Qui paie ?

 

En principe, la sécurité routière relève des compétences de l'Etat.

 

Donc, en toute logique, les radars pédagogiques devraient être installés et financés par les services de la préfecture.

 

Sauf qu'en pratique, les communes prennent souvent l'initiative et paient elles-mêmes ces installations.

 

Les vendeurs de radars confirment: «Nos principaux clients sont les communes, les communautés d'agglomération et à la marge les départements.» Il existe des modes de financement alternatifs.

 

En Seine-et-Marne, où dix radars ont été installés en 2009, les mairies n'ont pas donné un centime.

 

Un peu sur le modèle des vélos en libre service financés par l'affichage publicitaire, l'agence de pub Capricorne a accolé des réclames au dos de chaque panneau.

 

Ce qui permet de financer

la totalité de l'installation

estimée à 15.000 euros.

 

 

Ces radars sont-ils efficaces?

 

En Seine-et-Marne, les maires se «disent très satisfaits du système», selon l'agence Capricorne.

 

A Vanves, dans les Hauts-de-Seine, le maire Bernard Gauducheau (centre droit) a installé en novembre 2009 six radars sur trois axes principaux. 

 

«Cela a un effet dissuasif, c'est certain. On a des retours statistiques des vitesses enregistrées: 95% des automobilistes respectent les limites de vitesse. 4,5% sont enregistrés entre 50 et 90 km/h. Restent les 0,5% qui passent à plus de 90 km/h et qui posent sérieusement problème.» 

 

Le maire réclame depuis des années un radar classique

pour faire la peau aux chauffards.

 

«Mais seul l'Etat a la compétence pour les financer et... empocher les recettes.

 

Si ça ne dépendait que de moi, j'en aurai installé un depuis longtemps», souffle-t-il.

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

Ceci pour signaler que la pédagogie a ses limites…

 

Tout comme la démagogie et les capacités de financement !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Panglos - dans L'info du jour
commenter cet article

commentaires

Prout ma chère 10/04/2012 22:47


Elles ont toujours su dépenser. Même quand le portemonnaie est vide.


Pas de problème, les  _____ seront là pour payer. Et les autres voteront encore pour nous.


 


Alors pourquoi bouger, pourquoi changer ?

Sisyphe 18/03/2012 09:09


RONIN je ne sais pas si la gendarmerie ou la police fait des contrôles tôt le matin (après tout, il y a des infractions à toutes heures) mais je crois que les personnes qui circulent à pieds ou
en vélo préfèreraient que des contrôles de vitesses soient fait de temps en temps aux heures où il y a vraiment plus de circulation et de risques.



Panglos 24/04/2012 10:39



Ne cumulez pas aussi les faux-espoirs !


 


 



RONIN 16/03/2012 18:44


la police parfois un fourgon de gendarmerie, on peut les croiser tôt le matin dans les rues de Beuvry

Sisyphe 16/03/2012 17:26


Admettons que les radars pédagomagiques fassent des miracles pour réduire la vitesse, mais on fait quoi pour l'utilisation du téléphone portable au volant ou les autres non-respects du
code de la route, si on ne veut plus de contrôle police pour faire plaisir aux électeurs-chauffards ?



Philippe 12/03/2012 19:16


Est ce qque quelqu'un a seulement pensé qu'on pouvait avoir des radars gratuitement ?


Que disent nos grandes pédagogues ?

Panglos 24/04/2012 10:35



Du gratuit à Beuvry ?


 


Mais vous êtes fou, oh oui ! ( mettez le CD avec la chanson dans l'autoradio et promenez-vous dans Beuvry pour vous rassurer )


 


Vous êtes exigeant. Avoir cette municipalité et des idées pour la commune en même temps...


 


Franchement, quel drôle de cumul !



Qui ?

  • : Beuvry ces jours-ci...
  • Beuvry ces jours-ci...
  • : Ce qui va ou ne va pas à Beuvry. Un billet d'humeur avec un zeste d'humour ! Parce qu'on ne veut pas nous le laisser dire, alors nous l'écrivons !
  • Contact

Je Cherche Précisément