Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2009 7 22 /11 /novembre /2009 19:51

Si c’est pas malheureux ça, je vais voir des sites dont les sources sont un peu partout sur la planète ( mais francophones faut pas exagérer quand même !) et il faut que je revienne faire un petit tour sur un blog beuvrygeois pour trouver l’inspiration.

 

Epatant non ?

 

A force de croiser des gens qui m’affirment que Beuvry est une ville morte, j’avais fini par croire qu’on ne devait pas en être loin.

 

Alors j’en ai pris un article déjà épicé et je l’ai réécrit à la sauce froggy.

 

Je vous laisse le plaisir d’en retrouver l’origine.

 


Connaissez-vous ce que l'on appelle

le syndrome de la grenouille ?

 
Si vous soumettez soudainement un Beuvrygeois à une suite de remboursements de dettes frémissantes, il va immédiatement déposer un bulletin de vote salutaire qui le sauvera d’une agonie fusionnelle rapide.


Prenez maintenant le même Beuvrygeois et soumettez-le à une diète salutaire mais qui doit durer quelques années  pour ne pas l’obliger à rester alité si le traitement est trop radical et bien quelques sirènes viendront vite lui murmurer que tous les rêves sont possibles et que les méchants ne l’étaient pas tant que ça et que c’était bien involontaire si...


Alors relancez les dépenses mais en faisant monter la pression petit à petit
: l'ambiance chauffe doucement. Les réactions sont encore tièdes ou molles si vous préférez.

La Beuvrygeois trouve cela plutôt agréable et continue de sourire. La pression continue de monter. Mais quel confort Beuvry s’embellit, on achète des terrains pour parking, on prépare un centre nautique mais pas trop près de pompages, etc… Faut ce qu’il faut quand même ! Ras le bol des privations… Tout ça c’est du passé, on est riches maintenant !


La situation redevient maintenant vraiment chaude
. C'est un peu trop pour le Beuvrygeois, ça l’énerve un peu, mais il ne s'affole toujours pas les sirènes sont toujours là pour le bercer de promesses d’avenir rose pâle mais rose quand même.


La pression de la dette est cette fois très très chaude
; le Beuvrygeois commence à trouver cela désagréable, mais la commune s'est affaiblie, alors elle supporte la pression en commençant à rembourser par d’autres emprunts et ne fait rien pour vraiment entreprendre une cure salutaire pour ne pas affoler les habitants.


La température continue de monter delpus en plus vite
, jusqu'au moment où l’Etat doit intervenir et les coupables de la situation qui ont tout fait que pour Beuvry les carottes soient cuites revendiquent leur bonne foi par un « responsable mais pas coupable » général.


Cette expérience déjà vécue en grande partie montre que, lorsqu'un changement s'effectue d'une manière suffisamment lente, il échappe à la conscience et ne suscite en général aucune réaction, aucune opposition (enfin une vraie, active, pas comme… ) .


Au nom du progrès ou de la recherche du bien-être, les atteintes à l'intégrité d’une commune, s'effectuent lentement mais inexorablement avec l'accord des victimes, souvent ignorantes ou parfois démunies.


Mais à la différence de la grenouille, on ne pourra pas dire que l'on ne savait pas.


On ne pourra pas dire que l'on pouvait rien faire. Non, non !

 
On peut prendre de la distance avec certains discours alarmistes. Normal.


Néanmoins il faut se rendre à l'évidence. Certaines activités influent fortement sur l'équilibre et la santé de Beuvry tant du point de vue du climat qu’on est en droit d’y atteindre que de la disparition de certaines espérances.


Certains pensent qu'il n'y a pas le feu à la nappe (ou encore à la Lys) ?


Peut-être…

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Panglos - dans L'info du jour
commenter cet article

commentaires

Anonyme 12/02/2010 22:36


Escusez moi de donner mon avis de manière anonyme. Je n'aime pas ça. Mais avec tout ce que l'on entend dans Beuvry, il parrait que c'est mieux comme ça. Il n'y a plus rien sur ce blog depuis un
moment.
Vacances ? (bien méritées si c'est le cas) ou problèmes ? J'espère que vous n'êtes pas cuit comme la grenouille.
Comme il n'y a rien de neuf, je suis allé voir en arrière vos textes. Et je me suis dit que celui la montre bien la situation de Beuvry. Peu de monde réagit. Avez-vous abandonné parce que presque
personne ne réagit comme cette pauvre grenoulle ? Ce serait vraiment domage !


Titi 23/11/2009 00:19


Si je dis TOUT BEUVRY SUR LE WEB je gagne quelquechose ?

Super le boulot, y a encore de l'espoir pour Beuvry

Mais je ne parle pas du dépliant publicitaire pour un parti qui est distribué sans espoir d'amelioration.


Qui ?

  • : Beuvry ces jours-ci...
  • Beuvry ces jours-ci...
  • : Ce qui va ou ne va pas à Beuvry. Un billet d'humeur avec un zeste d'humour ! Parce qu'on ne veut pas nous le laisser dire, alors nous l'écrivons !
  • Contact

Je Cherche Précisément