Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 septembre 2010 3 29 /09 /septembre /2010 16:29

01.jpg

 

Retour vers un futur

qui s’annonce

avec un doute raisonnable

 

Le député UMP Alain Gest (Somme) avait présenté une étude baptisée “Téléphonie mobile, technologie sans fil et santé”.

 

Sauf erreur dans une intervention sur le journal télévisé de France2 du mercredi 4 novembre 2009 midi, Alain Gest assurait avec force et conviction que les connaissances scientifiques en l’état actuel ne permettaient pas de relier les symptômes déclarés par des riverains d’antennes à une exposition aux champs électromagnétiques émis par ces antennes.

 

Jusque là c’est bon ?

Tout le monde suit ?

Les personnes du fond qui bavardent à voix basse dans leur coin aussi ?

 

Donc disions-nous, parmi les propositions du rapport, le député Alain Gest  suggère une taxe de 2,25 €  sur chaque mobile vendu pour contribuer au financement des recherches épidémiologiques.

 

     >                                                                  Qui n’a pas compris ?

 

Et bien, c’est simple : vous achetez un téléphone portable et au moment de payer, on vous indique un petit plus : vous devez rajoute 2,25 € pour une nouvelle taxe.

 

Pour les nostalgiques de l’ancien régime, celui des francs pas l’autre, nous vous donnons le montant converti : 14,76 F. arrondi au centime le plus proche.

Un historien aurait pu vous le dire, mais personne n’a eu envie d’aller le déranger pour si peu. Pensez donc : sortir son boulier, son ardoise, ses craies, lui faire calculer pour tout Beuvry… Il lui faudrait après son réveil au moins 6 ans de calculs…

 

   >>                           Quelle taxe en plus vous demandez-vous ?

 

Et bien comme les organismes officiels guidés par des scientifiques ont fini par admettre qu’il existe un « doute raisonnable » pour des « risques certains » dans cette affaire, il faut prévoir le coup !

 

 

S’appuyant sur plus de 3 500 références scientifiques, mais aussi sur les avis “des parties prenantes et des lanceurs d’alerte”, l’Afsset estime que “le niveau de preuve n’est pas suffisant pour retenir en l’état des effets dommageables pour la santé comme définitivement établis”.

 

Toutefois, l’agence explique que des incertitudes sur l’impact des ondes sur la santé demeurent, et que tout risque ne peut donc être écarté.

 

Les données épidémiologiques n’indiquent pas non plus d’effets à court terme de l’exposition aux radiofréquences.

Des interrogations demeurent pour les effets à long terme, même si aucun mécanisme biologique analysé ne plaide en faveur de cette hypothèse”, précise le rapport.

 

A cet effet, l’Afsset fait jouer le principe de précaution et estime qu’il convient d’agir et de prendre certaines précautions sanitaires afin de réduire les expositions du public aux ondes électromagnétiques.

 

 

Si dans au moins vingt ans, durée d’étude minimale pour avoir assez de résultats recensés étudiables, des cancers et autres finissent par être déclarés causés par les téléphones mobiles, les antennes etc…

On aura financé des recherches et peut-être trouvé des remèdes grâce aux 2,25 € que vous aurez donné !

 

Que diront alors les historiens dans le micro ?

 

Attention :

personne n’a dit qu’un système d’indemnisation serait mis en place !

 

Que voulez-vous qu’on fasse avec vos malheureux 2,25 € ma pauv’dame ?

 

Ça fera quand même une petite cagnotte vite montée dans laquelle on pourra puiser en toute discrétion !

 

 >>>                                                 Lisez la suite pour savoir plus !

 

Le rapport de l’Afsset auquel tout le monde se réfère offre une conclusion mi-figue mi-raisin : si l’agence estime que les ondes életromagnétiques ne sont pas dangereuses sur la santé, elle préfère tout de même tabler sur le principe de précaution. Et  toc, on prend ses précautions !

 

Pour calmer les inquiétudes, la secrétaire d’Etat à l’Ecologie, Chantal Jouanno, avait évoqué, à la sortie de la première réunion du Grenelle des antennes,la possibilité de suspendre l’implantation de nouvelles antennes en attendant le résultat de l’étude de l’Afsset.

 

Alors, là on sort les mouchoirs : concernant les antennes-relais, l’agence table sur la mise en place d’une cartographie des points en France “où les niveaux d’ondes de radiofréquences sont nettement plus élevés que la moyenne”, pour, éventuellement, instaurer une procédure pour abaisser ces niveaux.

 

Lors du Grenelle des ondes, les recommandations du gouvernement préconisaient notamment de lancer des expérimentations de l’abaissement des valeurs des émissions des ondes à 0,6 volt / mètre par les antennes-relais mais seulement dans les villes qui se porteront volontaires.

 

Déjà, ça ne concerne pas Beuvry… Que les volontaires gardent l’espoir !

Seulement, cet abaissement du seuil d’émission des ondes des réseaux mobiles nécessiterait des aménagements de la part des opérateurs. Et cela risquerait de coûter cher : entre 3,6 et 7 milliards d’euros.

 

La  baisse des seuils d’exposition des antennes relais au plan national réduirait la portée et la puissance d’émission de ces antennes. Pour compenser la diminution de cette couverture, il faudrait installer de nombreuses nouvelles antennes relais.

 

Ainsi , l’investissement serait de 3,6 milliards d’euros si les seuils devaient descendre à 0,6 V/m dans la rue et de 7 milliards s’il fallait atteindre cette valeur à la sortie de l’antenne.

 

S’ajoute à cette importante somme les frais liés à la maintenance de ces antennes, qui pourraient coûter, chaque année, entre 800 millions et 1,6 milliard d’euros.

 

Concernant le financement, on se retrouve face à deux cas de figure :

1-     l’Etat décide de tout prendre à sa charge. Enfin il faudrait plutôt dire en réalité à notre charge !

2-     les procédures de baisse des seuils d’exposition seront à la charge non seulement des opérateurs mobiles, mais aussi des mobinautes c'est-à-dire nous !

 

 >>>>                                                          Qui doit payer la facture ?

 

Les opérateurs répercuteraient ainsi en partie sur la facture télécoms de leurs clients le coût des travaux : soit une augmentation de 9 à 17%.

 

En outre, ces “impacts technico-économiques” pourraient même nuire au quatrième opérateur mobile, qui ne sera alors pas en mesure de couvrir de son réseau mobile 25% de la population en deux ans, comme cela est prévu.

 

Et pour le dessert messieurs-dames ?

 

Une autre petite taxe pour créer un fond d’indemnisation du type Guy Mollet en 1956 avec la vignette auto ?

 

Vignette normale si le rayonnement est sous la limite et super-vignette si le seuil est dépassé ?

 

C’est bon Robert, tu peux réveiller ton historien et le laisser reprendre sa veste, pour aujourd’hui c’est fini…

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Panglos - dans Economie
commenter cet article

commentaires

François PIGNON 30/09/2010 21:07


jusque quand les 29 élus vont nous prendre pour des cons? si vous avez reçu BEUVRY INTOX c'est de pire en pire. et l'opposition a carément plus rien à dire contre la majorité. si ça c'est pas de la
complicité!!!!


DEREGNAUCOURT Denis 29/09/2010 21:06



je crois que je denonce assez avcec mes tracts nationaux.


UMP ou PS au pouvoir c'est bien une taxe nouvelle pratiquement tous les mois.


Ce qu'il vous donne en " cadeau " social ils le prennent à un autre endroit.


Ici , je ne suis aps certain que cette taxe ira reellement pour la recherche.


Car si ça gène les marchés économique des mobiles , Il y aurait des repercussions sur les marchés financiers ( prononcer maux byle ça fait chic accent anglophone ).


Donc cette taxe sera pour surement autre chose



Pugwash 29/09/2010 17:59



Le problème de l’antenne


sera-t-il enfin évoqué


 


publiquement


( mais par qui ? surprise… )


 


lors de la


 



Réunion du conseil municipal


 


Jeudi 30 septembre à 19 H 00



 


Peut-être


y captera-t-on l’organisation


d’une réunion publique d’nformation


 


ooo  _ _ _  ooo


( S.O.S. en morse )


 



Allez, un peu d’espoir collectif !




Qui ?

  • : Beuvry ces jours-ci...
  • Beuvry ces jours-ci...
  • : Ce qui va ou ne va pas à Beuvry. Un billet d'humeur avec un zeste d'humour ! Parce qu'on ne veut pas nous le laisser dire, alors nous l'écrivons !
  • Contact

Je Cherche Précisément