Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2010 6 06 /03 /mars /2010 19:19

Ça vous dit quelque chose à vous ?

 

On a retrouvé

des traces d’ammonium dans l’eau

en limite de Beuvry

 

Nous avons jeté l’autre jour un coup d’œil (et même plus !) sur le blog http://albransbeuvry62.over-blog.com/ et l’article nous a un peu, beaucoup, intéressés et inquiétés après sa lecture. Nous sommes remontés voir les articles précédents pour mieux comprendre les auteurs.

 

Ça nous a évoqué des souvenirs de cours de chimie au lycée et nous avons recherché dans des manuels, sur l’internet. (on nous a déjà dit que nous avions la grosse tête, mais quand même !).

 

Comme l’eau circule et que depuis le coup du nuage radioactif de Tchernobyl et de la frontière, nous sommes méfiants. Réflexe conditionné !

 

Que ce soit en surface comme par le sous-sol, tout communique. On sait que par le sous-sol, ça peut être lent, que le sous-sol filtre (et donc stocke… donc méfiance pour plus tard…), qu’en surface ça risque d’aller plus vite. La preuve, il y a déjà des animaux retrouvés morts !

 

Bref, nous ne croyons pas que cet ammonium, même avec une procession de la municipalité et toutes les promesses du monde ou plus modestement de la région, s’arrêtera en limite de Beuvry.

 

Il y a donc péril en la demeure !

 

Mais d’où cela pourrait-il bien venir ?

  

 

1ère possibilité :

 

Le nitrate d'ammonium, pour les érudits et aussi pour les personnes élues (etc…) qui commenceraient par dire « pas de panique » puis finir un jour par dire « nous ne savions pas, nous ne sommes donc pas coupables », est donc un composé chimique de formule NH4NO3, principalement utilisé comme engrais azoté.

 

Il est plus connu sous le nom d'ammonitrate. Jusque là, tout le monde suit ?

 

Les engrais sont des substances, le plus souvent des mélanges destinées à apporter aux plantes des compléments d'éléments nutritifs, de façon à améliorer leur croissance, et à augmenter le rendement et la qualité des cultures. Ça s'appelle la fertilisation
.

Voici une liste :


Quelques exemples d'engrais simples :

·         l'urée (46% d'azote), le sulfate d'ammoniaque (SA, 21% d'azote), l'ammonitrate (AN, 33.5% d'azote) et le nitrate de chaux (CAN/NAC, jusqu'à 27% d'azote) ne contiennent que de l'azote (N) ;

  • le superphosphate simple (SP, 18% de phosphore) ou le superphosphate triple (TSP, 46% de phosphore) ne contiennent que du phosphore (P2O5) ;
  • le chlorure de potassium (60% de potassium) ne contient que de la potasse (K2O). Le sulfate de potassium (SOP, 50% de K2O) contient également 18% de soufre.

Parmi les autres engrais courants qui, outre les éléments nutritifs principaux, contiennent du soufre (S) on peut citer les engrais simples: sulfate d'ammoniaque, SA, qui contient 24% de soufre, et le SSP qui en contient 12%.


Quelques exemples d'engrais composés

  • le phosphate diammonique contient à la fois N et P. Les formules les plus courantes sont le 18-46-0 et le 20-20-0.
  • le nitrate de potassium contient à la fois N et K.

Les engrais doivent être utilisés avec précaution.


Il est généralement suggéré (ça ne veut pas dire imposé) d'éviter les excès qui risquent au-delà de certains seuils, d'être toxiques pour les plantes, particulièrement en oligo-éléments, et de nuire à l'environnement;


Il faut maîtriser leurs effets sur l'acidité du sol et tenir compte des interactions possibles entre les éléments chimiques;


L'utilisation des engrais entraîne deux types de conséquences qui peuvent comporter des risques sanitaires (
atteinte à la santé de l'homme) ou des risques environnementaux (dégâts sur les écosystèmes).


Le risque environnemental le plus cité est celui de la
pollution de l'eau potable ou de l'eutrophisation des eaux, lorsque les engrais, organiques ou minéraux, répandus en trop grande quantité par rapport aux besoins des plantes et à la capacité de rétention des sols, qui dépend notamment de sa texture, sont entraînés vers la nappe phréatique par infiltration, ou vers les cours d'eau par ruissellement.


Nous vous conseillons de lire l’article
http://beuvry.unblog.fr/2009/11/23/une-forme-deutrophisation-dans-les-environs-de-beuvry/ pour vous documenter
.

2ème possibilité :

 

En tant qu'oxydant, il est utilisé en chimie, par exemple pour oxyder des matériaux avant de les dissoudre dans un verre.

 

Notre région a eu de nombreuses usines chimiques implantées sur son territoire. Usines fermées et abandonnées, où l’on trouve encore des restes en surface et dans le sous-sol.

 

Étant un agent oxydant fort, il peut être utilisé pour faire des explosifs. Dans cette dernière utilisation il est souvent mélangé avec des hydrocarbures comme le gazole.

 

Et par Annequin, nous arrive entre autres, un petit cours d’eau artificiel appelé « la rivière militaire » …

 

Bref, tout ça passe par Beuvry avant d’aller dans les canaux, etc…

 

Par exemple, là où on va pomper… Et donc filtrer…

 

Si tout cela est quantifié, quelles mesures faudra-t-il prendre ?

 

Le problème semble posé et n’attend plus que des solutions à la mesure de nos élu(e)s non pas de tous bords mais de tout niveau.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Panglos - dans Sécurité
commenter cet article

commentaires

Pugwash 07/03/2010 23:31


Sachez que tout d'abord cette rubrique "commentaires" vous est ouverte et que nous lirons avec attention ce dont vous voudrez nous faire part, que notre soutien vous est acquis et disponible pour
la rédaction d'articles sur ce blog.

Nous ne manquerons pas, si vous nous y invitez, à venir vous saluer sur le marais afin de nous expliquer plus en détails vos constatations. De même, à prendre part aux actions que vous
entreprendriez.

Nous espérons que vous obtiendrez écoute, réaction et adhésion à vos remarques et ce avec la célérité qui convient !

                                                                    
Pugwash


pauledub 07/03/2010 20:14


Vos commentaires sont un soutien pour nous. Cependant, il faut garder la tête froide et jouer de prudence. Interprétation abusive ou accusation sans preuve ne peuvent qu'augmenter les
difficultés.
Vous vous attendiez à ce que les instances locales, et les élus qui défendent les citoyens soutiennent au moins moralement la survie du marais...
Que nenni, lors du premier incident PERSONNE n'a bougé, pourquoi voulez-vous qu'aujourd'hui, alors que la situation est vraiment désespérée, un seul ait le courage de dire qu'il connaissait le
problème, un seul ait le courage d'entreprendre une action. Seul le maire de Annequin a tenté de nous rassurer et a fait procéder à quelques travaux. Noeux environnement a participé l'été dernier à
nettoyer la rivière militaire mais n'est pas venu chez nous et ne nous a pas sollicité pour un renfort humain dans leur mission... Ils n'ont pas les moyens matériels de recommencer une zone déjà
faire...
Le propriétaire du marais est sans doute désabusé par l'arrivée des résultats et il est vraiment le seul à qui cela peut poser problème, mais principalement pour le côté matériel de la chose. Qui
aidera l'association à survivre ? Qui trouvera une solution à ces maux ? Qui peut me dire en mars, si les autres batraciens vivront sur le site, si les plantes pousseront encore..
Cause désepérée soit, mais nous nous battrons quand même, au moins pour nos voisins de marais et pour ceux qui vivent le long de la rivière militaire...
Nous prenons les idées pour avancer, nous cherchons l'aide de tous.
Merci à vous,
Le président des Albrans, Dominique VOISEUX


Pugwash 07/03/2010 13:14


Je n'ai jamais annoncé que qui que ce soit ici dise d'ânerie.

Par contre, j'affirme qu'ailleurs, d'autres en font... Et pas à l'unité !

Ce qui m'étonne, c'est le manque de réaction d'abord du mouvement associatif local dont le but est de défendre les habitants qui risquent fort de subir un grave préjudice et ensuite des habitants
concernés par ces risques...

Et je n'insiste pas sur les quelques personnes élues qui ne se réveillent pas à cette alerte !

Bon dimanche en ce joli mois de MARS...


DEREGNAUCOURT DENIS 06/03/2010 19:46


Vous repetez un peu ce que j'ai dit sur le blog des albrans.

la preuve que je ne dis pas d'âneries.

vous ne dites pas que le nitrate d'amnonium est un composé dangereux utilisé comme explosif .D'ailleurs c'est le composé pointé du doigt dans l affaire de AZF ( Toulouse )


j avais écrit la possibilité qu'un malveillant ait nettoyé sa cuve .
c'est mon père ancien flic a Beuvry qui me raconta qu'un jour il chopa un agriculteur nettoyant sa cuve de pulverisation .

aussi l'ammoniac est utilisé sur des chantiers pour attaquer le beton .
Il me semble.

Je suis heureux de lire votre commentaire car encore une fois je démontre " aux grosses têtes " en apparence que j'ai bon encore cette fois ci.

Mais les ragots sont toujours mieux acceptés sur mon compte.




.


Qui ?

  • : Beuvry ces jours-ci...
  • Beuvry ces jours-ci...
  • : Ce qui va ou ne va pas à Beuvry. Un billet d'humeur avec un zeste d'humour ! Parce qu'on ne veut pas nous le laisser dire, alors nous l'écrivons !
  • Contact

Je Cherche Précisément