Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 août 2010 5 13 /08 /août /2010 00:54

 

 

 

 

 

01.jpg

Tiens, ce soir il pleut !

 

Donc, nous allons ici vous parler d’un problème d’eau. Non, pas encore de sa qualité, plus qu’imparfaite voire dangereuse, contrairement à ce qui est dit, écrit, publié sur quotidien régional ou bulletin local… Il est vrai qu’on y trouve à boire et à manger… Sauf quand on est élu(e)…

 

Avec de bons yeux et une bonne dose de curiosité allez vérifier ce que nous disons sur http://beuvry.unblog.fr/ ou http://albransbeuvry62.over-blog.com/ ou encore http://www.resistancecitoyenne.net/album-1665963.html pour vous rafraîchir la mémoire et enrichir… vos connaissances…

 

Non, ici nous parlerons volume, donc gros sous !

 

Un de ces problème qui va nous polluer de plus en plus l’existence à Beuvry même après une fuite en S.I.A.D.E.B.P. qui n’est pas tombée ni dans un tuyau fédéré ni dans l’oreille percée d’un arbre abandonné ou d’un opposant un peu sourd ou muet.

 

Bref, nous parlerons des sous qu’on vous pompe déjà et de ceux qu’on va vous pomper en plus très bientôt jusqu’au fond des porte-monnaies malgré les promesses des municipales si délicates qui valent ce qu’elles valent pour quelques débits… ou quelques oublis…

 

On ne vous cachera pas que ça nous inquiète aussi !

 

 

Tiens, ça vient de « La voix du Nord »…

 

Nous mettons encore une fois la source de cette information pour vous prouver que contrairement à ce qui est dit en haut-lieu, nous n’inventons aucune « mentierie ».

 

Allez, voilà l’affaire :

 

http://www.lavoixdunord.fr/Region/actualite/Secteur_Region/2010/04/08/article_eau-potable-la-region-paie-le-prix-fort.shtml

 

Il y avait déjà la santé (mauvaise), les tristes records dans la plupart des pathologies, et l'espérance de vie la plus faible de France...

 

Il y avait la crise, qui forcément nous frappe encore plus que d'autres...

 

Il y avait l'environnement, plus malmené qu'ailleurs, et les séquelles industrielles...

 

Il y avait... La liste est longue des tristes classements de la région.

 

Et voici que l'eau, sans que ce fut un jour claironné, affiche un prix moyen record en France.

 

Étrange paradoxe... Alors que la région est l'une de celles qui reçoit le plus d'eau sur la tête, elle paie celle du robinet au prix fort. Avec de grands écarts dans la région.

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Faible consommation, prix élevé !

 

Cela peut sembler difficile à croire mais c'est hélas la réalité : la région paie un prix moyen (3,63 euros/m³), plus élevé que des secteurs plus ensoleillés (Rhône-Méditerranée et Corse, 2,89 euros Adour-Garonne, 3,40 euros) ou même que d'autres secteurs plus comparables (Seine-Normandie, 3,33 Loire-Bretagne, 3,20).

 

Alors même, explique-t-on à l'observatoire de l'Agence de l'eau Artois-Picardie, que les « usages récréatifs liés à l'eau (piscines, jardinage...) ont un effet moindre sur la consommation d'eau ». En clair, la région consommerait moins d'eau... ce qui quelque part imposerait une sorte de rattrapage sur le prix moyen.

 

Pas très écolo, tout ça !

 

Car effectivement, dans certains secteurs ruraux, la consommation n'est que de 80 à 90 litres par jour (contre 130 litres par jour en moyenne). Un phénomène qui risque de ne pas s'arranger puisque plus le prix de l'eau moyen est élevé, plus on a tendance à l'économiser (considérations écologiques mises à part).

 

Des écarts importants dans la région. S'il y a des inégalités entre la région et le reste de la France, il y en a aussi dans la région elle-même. Ainsi, entre la commune qui paie le plus cher, Ambleteuse (6,77 euros/m³) - record absolu dans la région - et celle où le prix est le plus faible, Barastre (0,57 euro/m³), l'écart dépasse les 6 euros par m³.

 

Une différence qui s'explique pour l'observatoire par « le surdimensionnement des ouvrages sur les communes littorales touristiques qui accueillent une population importante lors de la période estivale ».

 

L'ensemble du littoral est d'ailleurs concerné puisque « le prix moyen du m³ y est de 4,37 euros soit 69 centimes (18 %) de plus que les communes du bassin dans l'intérieur des terres ». Car le prix de l'eau comprend un « service complet » - assainissement et distribution - et les communes rurales disposent rarement des deux. Et comme « la part assainissement représente 43 % du prix de l'eau », l'explication peut être vite trouvée. Une part qui d'ailleurs ne cesse de grimper : elle était de 39 % du prix moyen en 1996.

 

N'empêche, Denis Verstraete, habitant Linselles mais qui possède un appartement à Sainte-Cécile, trouve la facture salée et troublante. « J'ai fait mes comptes, explique-t-il, le prix du m³ consommé me revient à 3,93 euros à Linselles et à 11,40 euros à Sainte-Cécile...

 

Ce n'est pas normal ». Pour lui, le prix de l'eau « devrait être quasi identique pour tous les Français, un peu comme l'électricité par exemple ».

 

Des hausses toujours à l'avenir. Si le coût de l'eau et des services ne cesse d'augmenter - de 2,42 euros par m³ en 1994 à 3,68 euros aujourd'hui - cela ne devrait pas s'arrêter en si bon chemin.

 

La région a en effet cinq ans pour mettre les bouchées doubles et atteindre d'ici à 2015 la barre des 50 % des eaux de surface en bon état écologique. Ce qui impose des travaux importants (et coûteux) pour répondre aux normes européennes, un véritable challenge dans une région confrontée à des « pollutions historiques », comme le souligne le préfet, Jean-Michel Bérard, liées notamment au passé industriel...

 

Sur les factures, la répercussion se traduira par une hausse annuelle de 2,5 % par an (en moyenne, la facture des ménages devrait passer de 370 euros par an à 430 euros).

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

L'eau serait gaspillée à cause des canalisations

 

En novembre, Le Journal du dimanche (JDD) a publié une grande enquête sur le « gaspillage de l'eau » en montrant qu'en moyenne un litre sur quatre est perdu. En cause, l'état des canalisations. Entre les usines de production et les compteurs des habitations, une quantité importante d'eau (payée) est perdue à cause des fuites jamais bien réparées ou des ruptures intempestives.

 

Le JDD avait publié, avec cette enquête, un classement des plus grandes villes de France, de la meilleure élève au cancre.

 

Au premier rang : Paris, qui perd seulement 3,53 % d'eau (soit 3,53 litres sur 100). Au fond du classement : Nîmes, qui perd 41 %.

 

Pour la région, Lille était classée à la dix-septième place avec une perte de 17,1 %. Encore derrière, Calais, avec 20,3 % de perte d'eau...  

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Panglos - dans L'info du jour
commenter cet article

commentaires

RONIN 02/11/2011 13:24



@ madame Dubois.


sur mon blog "il y a un article l'eau c'est la vie,le fric, le pouvoir, la misère "


j'y ai mis les copies de factures d'eau Veolia à côté de SIADEBP téléchargeables ( formats PDF ) en cliquant sur les cases blanches



RONIN 02/11/2011 13:21



un an après les élections des Beuvrygeois m'avaient regardé comme un attardé lorsque je distribué mon tract " rien en bouge, rien ne change ".


il me semble aussi que j'avais fait une remarque la hausse prochaine de l'indispensable eau potable, en évoquant le côté lucratif des pompages sous terrain par des syndicats mixte mais aidés
par des élus locaux.


le problème est qu'à Beuvry certains veulent être en haut tout en collaborant par leur faible opposition depuis le début des camouflage "bling bling " municipaux avec pour victimes les citoyens
modestes.


Ces personnes font de drôle de résistants pour la protection de la république Française !


N'est ce pas ?


( je fais des fautes d'expressions ou orthographe, mais le font de mes pensées sont justifiées et hélas réalistes .


Je n'ai donc pas peur de dépot de plainte par nos bien pensants " lumières" locales )



Pugwash 02/11/2011 00:28



Merci Madame !


 


Veuillez nous excuser d’avoir senti l’arnaque après avoir étudié un peu, mais juste un tout petit peu contrairement à d’autres,
cette affaire.


 


Nous ne pouvions lui consacrer l’espace ou plutôt le volume qui lui conviendrait car les dossiers sont nombreux et quand on veut
en traiter un maximum sérieusement…


 


Nous en avions cependant entretenu diverses personnes qui s’en étaient publiquement déclarées soucieuses et nous leur avions même
remis quelques documents.


 


Où tout cela a-t-il fini ?


 


Encore une chose qui aura coulé à Beuvry.


 


Nous sommes heureux de remarquer qu’après quelques mois nous avions vu juste.


 


Nous sommes aussi désolés de voir certaines rubriques de vos factures évoluer d’une manière qui est loin d’être celle
promise…


 


Mais les promesses n’enchaînent que les personnes qui les croient !


 


Pssst…


 


Nous avons continué à suivre cette affaire en liaison avec d’autres partenaires d’autres communes. Et notre dossier grossit,
grossit beaucoup plus que les factures !



Madame DUBOIS 01/11/2011 22:12



en cherchant dans goolgle le prix de l'eau à beuvry je tombe sur ce site et je trouve ça interressant de voir que vous en avez parlé il y a un an et meme + !!!


c'est quand meme bizare que ceux qui se font mousser en ce moment dans le journal pour faire croire qu'ils sont du coté des beuvrygeois ne savait pas que le prix de l'eau allé augmenté alors que
vous vous aviez prévenu. faudrai pas que l'ump nous prenne pour des idiot. ce serait pas parce qu'on aproche des élections que d'un seul coup ils vont défendre les beuvrygeois pour le prix de
l'eau? ils sont quand même gonflé de faire de la récupération politique avec les problemes d' argent des beuvrygeois.


 



Pugwash 05/10/2010 22:14




 


 



Contrats
eau : y a de l’abus.



 


Celle qui s’appelait il y a encore peu la Direction générale de la concurrence, de la consommation, et de la répression des fraudes
(DGCCRF) avait réalisé une enquête dans le secteur de la distribution de l’eau auprès de 141 collectivités dans le but de vérifier que les règlements de service des eaux et le libellé des
factures étaient en cohérence avec les textes, parfois nouveaux, qui les régissent.


A l’occasion de cette enquête, la DGCCRF avait relevé des anomalies « nombreuses et parfois importantes »


Parmi ces anomalies, on a trouvé la demande de versement d’un dépôt de garantie (pourtant interdit par la loi du 30 décembre 2006),
l’exigence d’un engagement de l’abonné à accepter par avance les modifications décidées unilatéralement par le prestataire, la renonciation à la mise en cause de sa responsabilité en cas
d’incident.


La DGCCRF avait classé aussi comme anomalies des augmentations injustifiées des charges de l’abonné.


Suite à cette enquête, la DGCCRF a indiqué avoir invité les collectivités à vérifier leurs règlements de service d’eau.


 


Le sujet de l’eau a été abordé lors du dernier conseil municipal. Et
pour une fois l’opposition s’est engagée à garder un œil ouvert pour veiller au bien de la collectivité.


 



Alors, voici juste un petit coup de
main !



 




Qui ?

  • : Beuvry ces jours-ci...
  • Beuvry ces jours-ci...
  • : Ce qui va ou ne va pas à Beuvry. Un billet d'humeur avec un zeste d'humour ! Parce qu'on ne veut pas nous le laisser dire, alors nous l'écrivons !
  • Contact

Je Cherche Précisément