Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 22:44

01.jpg

 

L’opposition ou la concession

 

Petite introduction

On désigne par opposition, les partis politiques ou les mouvements n’appartenant pas à la majorité parlementaire et donc s’y opposant. L’opposition a, dans les démocraties, plusieurs fonctions :


Tout d’abord, l’opposition constitue un contre-pouvoir quand elle fonctionne : elle permet d’éviter que la majorité, une fois parvenue au pouvoir absolu, n’ait la tentation de mener une politique portant atteintes aux droits et libertés, pour commencer.


L’opposition représente aussi la possibilité d’une alternance politique : elle participe à l’existence du pluralisme politique, qui est une des bases de la démocratie.


Or, il n’y a de choix véritable que si l’électeur peut se prononcer entre plusieurs possibilités.


Ainsi, l’opposition, en proposant un nouveau cours à la politique municipale, permet aux citoyens éventuellement mécontents de disposer d’un recours.


Enfin, l’opposition permet aussi de renouveler le personnel politique : lorsque la majorité perd le pouvoir, une nouvelle génération de femmes et d’hommes politiques peut trouver une place de choix dans l’opposition et se préparer ainsi à assumer des fonctions importantes à l’occasion d’une victoire à venir.


Le rôle de l’opposition est donc essentiel en démocratie.


D’ailleurs, la loi constitutionnelle de juillet 2008 instaure un jour de séance par mois réservé à un ordre du jour fixé à l’initiative des groupes d’opposition et minoritaires. Il est étonnant qu’il ait fallu attendre si longtemps pour voir naître une telle loi. Ce malgré toutes les alternances depuis 1958.


Leçon


A l’intention des personnes qui cumulent les ignorances et les fautes lourdes. En commençant par celles de grammaire…


Pour information, nulle personne ne s’est jamais vue attribuer une concession exclusive d’opposition. Sauf en rêves, ou à Beuvry… Qu’elle dorme sur son siège ou n’inpecte les allées pour y compter les pissenlits, les trèfles ou les brins d’herbe.

Mais Beuvry ne sera-t-elle plus très bientôt qu’un rêve ?


Attention l’opposition qui se manifeste entre deux choses n’est pas toujours de même nature. Paf !

Ça commence bien. On va encore nous accuser d’être hermétiques. Mais bien souvent cela provient de personnes étanches à la connaissance. Dommage et tant pis…


Donc pour information, une opposition simple s’établit entre deux faits indépendants. On insiste sur le fait que ces deux événements se passent en même temps.

Ex :  Quand il fait beau à Liévin, il pleut à Beuvry. Cette simultanéité peut être une opposition entre la chose que l’on souhaite et la réalité.

Ex :  Quand il faut être économe, tu dilapides.

Soit dit en passant, les personnes ne souhaitant pas se voir rappeler quelques notions basiques de grammaire, communément dites primaires, peuvent reprendre la lecture d’un ancien numéro de Pif Gadget, ou celle tout aussi instructive du bulletin municipal.

La concession ou l’opposition concessive exprime plutôt un événement qui n’a pas eu lieu comme la logique l’exigeait. C’est l’expression de la logique contraire ou de la cause inverse.

Ex :  Bien qu’il faille faire des économies, je n’ai pas pris de décision en ce sens (la logique exige que je prenne une décision lorsqu’il n’y a plus d’argent).

 

A) L’opposition et la concession dans les propositions subordonnées.

1. L’opposition simple : liens et mode.

L’insistance sur la simultanéité des faits impose l’indicatif en ce qui concerne l’opposition simple. Voici les conjonctions que l’on va utiliser :

Quand je dis que je m’oppose, je m’oppose !

Alors que d’autres agissent, moi, j’attends !

Lorsque plusieurs blogs ont dévoilé un scandale, je me réveille !

Pendant que mes concitoyens ont des difficultés, je cumule mes sources de revenus !

Tandis que mes concitoyens paient plus, mes revenus augmentent !

Si, là où il faudrait économiser, je dépense sans compter !

Au lieu que

Loin que

2. L’opposition concessive : liens et mode

En général, on utilise le subjonctif pour la concession mais il y a des exceptions. Toutes les conjonctions ne véhiculent pas le même sens. Certaines comportent une idée d’intensité.

  • La proposition qui sommeille ne comporte pas d’idée d’intensité :

bien que, encore que, quoique, malgré que, même si, quand, quand même

  • La proposition comporte une idée d’intensité. Mais attention, il n’y a pas 6 niveaux d’intensité !

quelque…que, quel…que, si …que, pour que…, tout …que, qui…que, qui que ce soit qui, quoi que

 Il peut arriver qu’il n’y ait pas de lien conjonctif dans les phrases du type : 

         Si maligne soit-elle, dame belette risque de ne pas réussir.

Le conditionnel est de mise pour exprimer un futur incertain où deux événements hypothétiques semblent contradictoires. La conjonction peut être supprimée.

alors même que, quand bien même, quand


B. opposition et concession dans les propositions indépendantes

1. Dans des propositions coordonnées

On utilisera les mots suivants :

mais

pourtant

cependant

néanmoins

toutefois

par contre

or

en revanche

quand même

tout de même

 

Ex :  Il t’a dit qu’il faudrait être plus prudente, or tu n’en tiens pas compte.

2. locution avoir beau + infinitif

Ex :  Elle a beau avoir des qualités, elle a aussi des défauts.

3. Inversion au subjonctif ou au conditionnel

Ex :  Tu me l’aurais dit (que), je ne l’aurais pas cru.

         Fût-elle papesse, je lui botterai (quand même) le derrière.

 

C. Les autres procédés

1. Dans des propositions relatives

Il faut que la relative ait la valeur d’un adjectif et qu’elle soit séparée de la phrase par une virgule.

Ex :  Casimir, qui est le plus fort d’entre nous, est aussi le plus idiot.

2. locution adverbiale ou adverbe +infinitif

au lieu de, loin de, sans infinitif, quitte à + infinitif. 

Ex :  Au lieu de travaille pour ses concitoyensr, il se repose.

3. Préposition + nom

malgré, en dépit de, nonobstant. 

Ex :  En dépit de son grand âge, il n’a aucune expérience à partager.

4. Des tournures de phrases

                  -     Il n’empêche que + indicatif

                  -     Cela n’empêche pas que + indicatif

                  -     N’empêche que + indicatif

                  -     Il n’en reste pas moins que + indicatif

Ex :  Il a déclaré en privé que ce choix était dangereux pour les finances municipales, n’empêche que je ne l’ai pas entendu prononcer la moindre opposition pendant la séance du conseil municipal….

5. Tout mot qui, sous la forme d’une épithète détachée, semble s’opposer au contenu informatif de la phrase (adjectif, nom, participe etc.)

Ex :  Partis ensemble, le Lièvre et la Tortue ne furent (pourtant) pas à égalité.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sisyphe 09/12/2011 17:35


Le lièvre et la tortue ?


Moi je vous propose de relire Le Héron
(yakakliké) !

Qui ?

  • : Beuvry ces jours-ci...
  • Beuvry ces jours-ci...
  • : Ce qui va ou ne va pas à Beuvry. Un billet d'humeur avec un zeste d'humour ! Parce qu'on ne veut pas nous le laisser dire, alors nous l'écrivons !
  • Contact

Je Cherche Précisément