Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 22:55

01.jpg

 

 

 

Pourquoi une conversation commencée sur des bactéries, des concombres, des lentilles, finit-elle par un tramway ?

 

Parce qu’un mot a été lâché : SMESCOTA… et plan élaboré qui engage pour une décennie… (quinquennal = 5 ans, décennal = 10 ans, tombal = éternel)

 

Parce que les propos qu’on nous a tenu ne nous ont pas semblé cohérents… Surtout venant de personnes introduites dans les milieux autorisés, parfois récemment, parfois depuis une paire d’années, parfois un peu plus…

 

Il est des mémoires qui ne sont fidèles que dans certains cas, sous certaines allégeances, sous certaines couleurs…

 

Donc, nous faisons une très très très légère mise au point. Nous nous opposons à certains liftings historiques parmi tant de choses…

 

C’est pourquoi nous revenons sur un article qui résumait déjà en son temps la situation.

 

 

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

Dans le SCOT, adopté en 2008, il n’est aucunement fait jamais mention du projet qui se trame…

 

Pourtant, le SCOT de l'Artois est censé fixer les grands aménagements du territoire pour 10 ans.

 

Ce document présenté comme essentiel, définitif en juin 2007, adopté en février 2008, ne fait jamais (clairement) mention d'un tram entre Béthune et Bruay.

 

À l'époque, le projet est déjà pourtant bien sur les rails.

 

Jacques Mellick était bien placé pour savoir que le schéma de cohérence territoriale ne fait pas mention du tram et du pôle urbain espéré autour : il était président du syndicat en charge de son élaboration (SMESCOTA).

 

À l'époque pourtant, à la demande du SMT de l'Artois-Gohelle, le SMESCOTA étudie déjà les possibilités de tracés entre Béthune et Bruay avec le soutien officiel de la Région quelques jours avant le lancement définitif d'un document censé définir les grandes orientations du territoire.

 

Ce SCOT qui dit notamment dans son volet « transports » : « Dans le cadre du Plan de déplacements urbains en cours de lancement, une redéfinition de l'offre de transports collectifs urbains sera effectuée, conformément aux principes énoncés ci-dessus. » Parmi lesquels le besoin de « transports collectifs de type site propre ».

 

On y préconise « une réflexion sur le choix du mode à utiliser de manière à revaloriser l'image des transports collectifs auprès de la population et créer une dynamique à l'échelle de l'agglo ». Réflexion visiblement déjà menée puisqu'en parallèle, le tram est plus qu'une esquisse. Qui n'apparaît pas dans le document d'orientations générales jugé définitif en juin 2007, approuvé à l'été ou l'automne par 89 des 99 communes du SMESCOTA, adopté en février 2008 et toujours en vigueur.

 

Où l’on peut lire que le SCOT est contre une « urbanisation linéaire » dans la dernière phrase…

 

Ces passages en sont tirés. Le plus révélateur reste encore celui joliment intitulé : « Penser le développement urbain avec la desserte en transports collectifs ». Il y est notamment souligné : « La mise en place de liaisons de transports collectifs à haut niveau de service sera utilisée comme un vecteur de renforcement des liens entre les pôles urbains de Béthune, Bruay, Noeux-les-Mines et Auchel, Ces liaisons ne doivent en aucun cas être le support d'un développement urbain linéaire qui irait à l'encontre des principes de maîtrise de l'étalement urbain et du maintien de la plaine agricole. »

 

Elle montre qu'en 2007-08, on est très loin du pôle urbain censé se structurer autour de la ligne Béthune-Bruay.

 

Très loin des logements, des loisirs promis autour…

 

Non seulement le SCOT ne les prévoit pas, mais il met en garde contre ce type de développement.

 

Et puis, on s'aperçoit en refermant qu'à l'époque de l'élaboration de ce qui « fixe pour les 10 années à venir des orientations générales en matière d'aménagement du territoire et d'urbanisme », personne ne juge utile de coucher une seule fois le mot « tramway » dessus.

 

Le SMT et ses délégués de l'époque n'avaient-ils pas déjà penché pour ce mode de transport ?

 

Ce document est consultable sur www.smescota.fr. Le volet dont il est ici question est aux pages 222-223 du document d'orientations générales.

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

Lettre de Stéphane SAINT-ANDRE, Maire de Béthune, adressée à Alain Wacheux, Président d'Artois Comm telle que nous l’avons trouvée sur internet au cours d’une recherche et dans laquelle nous n’avons que surligné les parties qui nous ont semblé pertinentes.

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

Monsieur le Président,

 

J’avais, dès mon élection, émis des réserves sur nos capacités de financement du TSCP qui permettrait de relier nos deux villes et ainsi de créer un pôle urbain fort capable de rivaliser dans la compétition qui s’engage dans les intercommunalités régionales. J’avais même proposé une alternative moins coûteuse.

 

Je suis convaincu de l’intérêt d’un renforcement de nos liaisons de transport en commun. Nous savons, vous et moi, que c’est un formidable pari d’avenir et un gage de développement urbain.

 

Cependant, faute de vraies explications, le débat s’est rapidement déporté sur les coûts et les tracés.

 

Force est de constater que la situation financière des collectivités territoriales s’est fortement tendue ces dernières années. Lorsque les élus du territoire ont décidé en 2007 et annoncé juste avant les élections municipales de 2008 que le choix s’était porté sur le tramway, les finances permettaient, peut-être, à l’époque, l’assurance de porter le projet à terme. Aujourd’hui, des voix s’élèvent notamment sur le financement des déplacements des réseaux. De plus, il aurait fallu dès 2007 consulter les populations du territoire, les élus concernés par le tracé et le monde économique.

 

Cependant, il n’est pas trop tard pour bien faire. Vous m’avez fait l’honneur de me confier la délégation de l’Aménagement du Territoire d’Artois Comm..

 

C’est la raison pour laquelle il est de mon devoir, aujourd’hui, après avoir écouté les élus et les populations concernés, de vous dire qu’il faut dans l’urgence réunir sous l’égide du SMESCOTA par exemple, l’ensemble des élus concernés et le monde économique pour débattre de l’intérêt du projet, des aménagements urbains et du développement économique autour du TCSP.

 

J’ai lu dans la presse que certains élus allaient même plus loin en proposant un référendum qu’ils n’avaient pourtant pas sollicité il y a trois ou quatre ans. Cela évidemment ne pourrait s’envisager qu’à l’échelle de l’Agglomération.

 

 

Ce doit être l’occasion d’une remise à plat qui permettra ensuite de répondre à la question « Quel type de moyen de transport voulons-nous ? ».

 

Je reste par exemple convaincu, à titre personnel, de l’intérêt du busway moins coûteux et tout aussi structurant.

 

Je considère, en conclusion, que tant que ce préalable n’est pas rempli nous devons suspendre les travaux du SMT.

 

Je vous prie de croire, Monsieur le Président, en l’assurance de mes sentiments les meilleurs.

 

 

Stéphane SAINT-ANDRE 

 

Source : http://infobethune.over-blog.fr/article-communique-du-maire-sur-le-tramway-63128439.html

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Panglos - dans L'info du jour
commenter cet article

commentaires

DEREGNAUCOURT DENIS 10/06/2011 08:41



Lors du suppositoire (consultation) public du projet dejà bien décidé à l'avance : le tramway, qui s'était déroulé au parc de la Loisne.


 


Malgré un soudain pépin de santé qui s'est vu pour les quelques Beuvrygois présents.


J'ai réussi a évoquer le problème budgétaire des villes de beuvry et Bethune.


Mr St andré non responsable de l'endettement Bethunois m'a demandé mon document attestant mes propos.


oui il faut reorganiser les transports en commun surtout avec les crise spetrolieres qui nous attendent à nouveau.


MAis pas avec des " ferraris " de transport en commun dans un bassin Bethunois en panne total d'emplois à cause de politique " petite fête " à l'honneur d'un ou d'un(e) élu(e) depuis plus
de 30 ans.


Gouverner c'est prévoir ,


 il a été fait tout pour sauver le siège ou de leur dauphins parfois par des méthodes nons démocratiques ni républicaines en se prétendant grâce aux réseaux médiatiques locaux en
être les défenseurs.


 


Mais le peuple dans tout ça, un destin à la sociétique URSS tous dans l'égalite misérable sauf pour les  représentant du système féodal locaux ?


les habitants devraient un peu plus ouvrir les yeux sur ce qu'il se passe et agir !!!


+ La jeunesse se sauve aussitôt qualifiée.


+ Par contre la misère augmente ( non imposable ) puisque les demandes de logements sociaux sont aussi important .


D'où l'acharnement d'objectif de réalisation de ces logements pour misérables par la municipalité Beuvrygoise.


+ Les communes sont obligés de faire de la mendicité en subventions, par embargo politique les municipalités non PS subisent un ralentissement
voir un refusà ce niveau aveu d'une certaine personne connue dans notre localité, dans la voix du nord en 2008.


C'est la chute du secteur mais pas pour les barons locaux !!!


on applaudit bien fort et on vote utiiile pour la continuïté.


n'oublions pas de prendre des photos



Qui ?

  • : Beuvry ces jours-ci...
  • Beuvry ces jours-ci...
  • : Ce qui va ou ne va pas à Beuvry. Un billet d'humeur avec un zeste d'humour ! Parce qu'on ne veut pas nous le laisser dire, alors nous l'écrivons !
  • Contact

Je Cherche Précisément