Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 août 2010 1 02 /08 /août /2010 11:51

Comme dans Beuvry, tout semble calme…

 

Nous avons décidé de prendre un peu de hauteur par rapport aux dossiers qui attendent nos 29 élu(e)s ( c'est-à-dire : 1+22+6, ce compte d’exercice est bon…) dès la rentrée…

 

A Beuvry, la cumul-altitude à l’étude !

 

Financièrement : une nouvelle priorité ?

 

Celle-ci permettrait aux personnes de lever le nez de temps à autres…

 

C’est une personne en visite sur notre blog qui nous a soufflé cette idée. Nous vous la faisons partager.

 

http://www.rue89.com/2008/05/02/demain-je-vais-travailler-en-telepherique

 

http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/le-metrocable-pris-au-serieux-29-09-2009-655698.php

 

http://isabelleloirat.over-blog.fr/ext/http://elusmodemnantes.lesdemocrates.fr/files/2010/03/telepherique-sur-la-loire-nantes-25-mars-2010-modifie-29-mars.pdf

 

http://isabelleloirat.over-blog.fr/ext/http://elusmodemnantes.lesdemocrates.fr/files/2009/11/dossier-tph-nantes-articles.pdf

 

http://www.piecesetmaindoeuvre.com/IMG/pdf/JO_emballage.pdf

 

 

 

 

 

 

Là, c’est encore un vieux problème de rositude primaire (ou élémentaire) beuvrygeoise : prendre de l’extension (en géographie) et de la hauteur(ou en profondeur) et réussir à communiquer, mais pas trop quand même, avec les gens d’en bas afin que tou(te)s puissent « capter » limpidement la réalité face aux promesses …

 

Pour les personnes qui refusent d’entendre les avertissements, nous ne pouvons qu’écrire ici, pour celles qui dont la vue s’est mise à baisser depuis une paire d’années pour ne pas se « taper la honte » devant les petits camarades, nous connaissons des adresses où trouver de bonnes lunettes ou des lentilles…

 

Pour les prix, nous ne pouvons rien, on ne nous subventionnerait sûrement pas !

 

Mais reprenons le fil (ou plutôt le câble) de notre article !

 

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

Le téléphérique, transport urbain de l’avenir ?

 

 

Facile à construire, avec des coûts d’exploitation réduits et consommant peu d’énergie, le transport par câble pourrait être le véhicule urbain de l’avenir.

On les appelle téléphériques, télécabines, tramways aériens, on les associe toujours à la montagne, mais aujourd'hui les systèmes de transport par câble renouent avec les villes. Partout dans le monde, ils s'intègrent aux réseaux publics et offrent une solution de transport souvent commode, peu onéreuse, écologique, et ludique.

 

Les projets et réalisations se multiplient, voici quelques exemples :

 

-          Medellín en Colombie possède un métrocâble transportant 45 000 voyageurs par jour.

-          Taipei (Taïwan), la télécabine de Maokong véhicule 2 400 passagers à l'heure sur plus de 4 km.

-          Prochainement en service, le téléphérique de Constantine avec 29 cabines de 15 places transportera 30 000 passagers par jour.

 

Les deux configurations les plus retenues sont les cabines de huit places qui se succèdent toutes les huit secondes, et les cabines de quarante places toutes les trente secondes.

 

En France, actuellement, le transport collectif à la mode est le tramway. Pourtant, le téléphérique, avec une vitesse qui est proche de 30 km/h et son débit peut aller jusqu’à 5 000 passagers par heure.

 

Entre 1,5 et 2 fois plus rapide que le tram Sa vitesse commerciale de 21 à 27 km/h, et bientôt 36 km/h (contre par exemple 17km/h sur la ligne de tram B de Grenoble et en heure creuse…

 

Pour les usagers les temps d'attente sont très courts, de 10 secondes pour les systèmes à cabines multiples, à quelques minutes pour un système de deux cabines en va-et-vient.

 

La disponibilité d'un système de transport par câble est supérieure à 99% avec une vitesse commerciale de à 27 à 47 km/h selon les systèmes.

 

Les débits horaires maximum sont de l'ordre de 3 000 personnes à l'heure (dans chaque sens) et selon les autorités de contrôle c'est le moyen de transport le plus sûr après l'avion.

 

Des qualités qui sont mêmes inscrites dans la loi du Grenelle de l'environnement qui qualifie de transport par câble de "vertueux", pas moins (amendement 110, article additionnel à l'article 10, déposé par Messieurs Jacob et Saddier et adopté à la quasi-unanimité).

 

Jean-Paul Huard précise : " Bien sûr le câble ne peut pas concurrencer un système de métro mais il le complète. Il est aussi efficace qu'un système de bus en site propre, il est généralement moins gourmand en énergie surtout s'il y a de forts dénivelés et il se prête bien à la récupération d'énergie. En terme d'investissement, dès lors qu'il faut construire un pont, une voie en site propre et a fortiori un tunnel, le câble est le moyen de transport le moins cher. Les travaux de construction sont beaucoup plus courts (de l'ordre d'un an), génèrent peu de nuisances, et ont une faible incidence sur le trafic urbain. "

 

Les atouts principaux du transport urbain par câble sont :

 

                  -     une construction facile,

 

                  -     une consommation 4 à 5 fois moindre d'énergie que le tram par passager par km, sa consommation énergétique est la plus faible, ce qui en fait le plus écologique des modes de transport motorisés. Par ailleurs, il n'émet pas de CO2 en fonctionnement.

 

                  -     un coût au moins 5 fois moins cher en investissement, même le plus faible des coûts d'entretien annuel: entre 0.3 et 1.5% de l'investissement

 

                  -     un coût d'exploitation ridicule : c'est le plus économique des modes de transport motorisés, à l'exception des vélos à assistance électrique. Environ 3 fois moins cher que le tram en coût de fonctionnement

 

                  -     des travaux de mise en place beaucoup plus courts et plus simples à gérer (entre 6 et 8 mois pour la mise en place, dont seulement une fraction pour les travaux ayant une incidence sur le trafic urbain)

 

                  -     des formalités administratives simplifiées (pas ou peu d'expropriation)

 

-          des intérêts d'emprunts limités du fait du coût d'investissement très faible. Il dégage une place considérable au sol pour d'autres utilisations.

-          Il rend les contrôles anti-fraude plus efficaces et plus simples, et il décourage les pickpockets. C'est le plus sûr et le plus agréable des moyens de transport.

 

-          un effet attractif très élevé, comme le montrent toutes les installations en service public actuelles

 

Son seul point faible est de ne pouvoir prendre de virages, mais il est possible d’implanter des gares intermédiaires qui permettent également de coupler le trajet avec le train ou le métro.

 

Toutefois, un des projets les plus médiatiques, le téléphérique urbain d'Issy-les-Moulineaux, prévu pour 2010, a été abandonné. Pendant la campagne des municipales, André Santini, maire d'Issy-les-Moulineaux, qui craignait pour sa réélection a préféré retirer le projet face à un accueil très négatif. L’argument avancé par les détracteurs du projet était la « pollution visuelle ».

 

A gauche ou à droite, trop de priorités et de sens (uniques) cachés !

 

D’ici janvier, nous aurons peut-être enfin des nouvelles officielles suffisantes et quantifiables avec exactitude…

 

Non ?

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Panglos - dans L'info du jour
commenter cet article

commentaires

DEREGNAUCOURT DENIS 08/08/2010 18:24



La technique du téléphérique permet de désengorger certains secteurs ayant des contraintes géographiques que j'aie mentionné.


0n doit déjà enterrer les cables électriques sur le long terme .


A côté de nos voisins européens notre retard est important.


en France on préfère financer des phénomène sculturels à prix exhorbitants qu faire certains travaus essentiels


dans les secteurs hopital, stade un telepherique n'est pas raisonnable puisqu'ils peuvent servir pour les appareils de secours par air.


MAis c'est une idée à ne pas négliger ailleurs.


je vois bien ça pour noeux les mines qui collerait avec sa piste de ski synthetique.


Pour l'exemple des promesses électorales non tenues une fois élue .


J'en ai d'autres aussi de mon côté.


Mais les électeurs sont souvent dupés par les marchands de vent de la politique .


Ce n'est pas souvent le bon sens qui est récompensé.


( j'en sais quelque chose !!! )


On se retrouve avec des pantins de parti politique " bien pensant " qui ne font qu'occuper des sièges et encaisser l'oseille avec l'aide de médias obligé de parler d'eux en bien par peur de
perdre leur privilège d'exclusivité médiatique et donc recul des ventes.


_" Mettez un parti politique à une vache les français voteront la vache "


a résumé Charles de gaulle sur le choix électoral selon la belle étiquette et non par bon sens des Français électeurs.


 


 



Pugwash 08/08/2010 17:44



Nous dirions même plus :


Mais nous aussi nous avions trouvé cette idée intéressante !


 


C’est quand même fort que ce soit une personne d’un autre lieu qui nous ait informé de ce système qui existe et fonctionne avec
réussite, qu’il faille être en vacances en bordure de l’océan pendant une sieste opposante reposante pour trouver des informations…


 


Avait-elle été étudiée par les HAUTES personnalités en charge du dossier Transports en Commun ?


 


Aucun moyen de le savoir puisqu’ aucune véritable réunion publique n’a été mise en place pour présenter des options quantifiées
(temps, coûts, problèmes,…). Tiens, ça alors, c’est étrange non ?


 


Il est vrai que c’est l’argument financier qui a d’abord attiré notre attention. A Beuvry, c’est un élément à nouveau encore assez
peu pris en considération.


Les motions suivant un courant plus global sont de nouveau prioritairement toujours préférées.


Ensuite ça a été l’argument technologico-écologique qui nous a plu.


 


Donc, nous avons décidé d’exposer cette « autre » idée sur ce blog pour informer de cette option particulière et qui
sait, vous voir y réagir…


 


Au fait, quand nous indiquons « quantifiées », il s’agit bien sûr de données vérifiables par toute personne qui
souhaiterait en prendre connaissance avec un délai suffisant pour pouvoir les vérifier librement sur des documents et auprès d’instances fiables et non pas politiquement inféodées et les valider
avec confiance avant ladite réunion et pas des estimations politiquement et démagogiquement correctes…


 


En petit rappel pour justifier cette remarque, nous (re)relatons ce qu’on nous demande fermement de laisser passer ce
« détail historique local ».


 


Voici donc un exemple des usages d’antan de ce qui nous laisse toujours un goût aussi étrange non pas venu d’ailleurs mais
d’autrefois. Ceci surtout pour les personnes trop récemment arrivées ne seraient pas au parfum bon marché de la chrose locale. Allez, nous leur faisons une petite fleur !


 


On vous résume :


 


a-     Une piscine, pas possible ça coûterait trop cher et
les finances qu’on nous a si gentiment laissées ne sont pas encore suffisamment assainies ! Mieux vaut attendre encore un peu et en continuant comme ça et quand les moyens le permettront à
nouveau, faire quelque chose de bien plutôt que de bricoler un rafistolage beau peut-être mais qui ne tiendra pas..


b-     Si vous votez pour la bonne équipe, elle la fera pour
vous car vous le valez bien ! (propos tenus publiquement dans la piscine actuelle pendant la campagne électorale lors d’une manifestation du club, propos qui ont touché les parents
présents…)


c-      Une fois la campagne et les élections passées,
on doit malheureusement renoncer aux projets envisagés car soudain, enfin, ayant pris connaissance du dossier sur lequel on travaille pourtant depuis des mois, on le découvre trop
onéreux…


d-     C’est qui la personne qui a menti ? Ayant déjà
toutes les bonnes informations en main bien avant d’annoncer dans un micro bien branché et bien amplifié (tiens, cette opposition-là a pu et s’est exprimée !) ce jour-là un espoir certain
(juré, craché, promis) sans être hautainement moquée ni même démentie comme depuis il est à nouveau de coutume…



DEREGNAUCOURT DENIS 07/08/2010 21:58



interessant


_ pour palier les difficultés de rues inaccasseble pour un transport en commun sur rails à cause des rues fortement sinueuses comme à Beuvry.


_ pour éviter des isolements de secteur comme festubert guinchy, Beuvry  ( gorre ) à cause du canal .


_ une solution pour noeux les mines et avoir une certaines accesibilité pour d'autres secteurs


_ Mais sachez que certtains endroits devront etre servis en transport en commun comme l'hopital de Beuvry qui se transforme en grand centre medical avec piste d'helicoptere et ses arret
frequents avec survol de la zone Beuvrygeoise .


il faut donc limiter les cables divers sur ces zones .


même si nombreux de ces pilotes sont formés par l'armée Française et que de nuit certains volent avec des lunettes à vision nocturne.


les câbles sont un enfer pour les pilotes .


Si la proximité de l'hopital devient une toile d'araignée .


Peu de pilotes se casseront la tete pour y venir


 


 



Vero 02/08/2010 21:22



On peut en savoir un peu plus ?


Les liens que vous indiquez sont trop légers en documentation.


Merci


 


Véro



Qui ?

  • : Beuvry ces jours-ci...
  • Beuvry ces jours-ci...
  • : Ce qui va ou ne va pas à Beuvry. Un billet d'humeur avec un zeste d'humour ! Parce qu'on ne veut pas nous le laisser dire, alors nous l'écrivons !
  • Contact

Je Cherche Précisément