Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 septembre 2011 6 17 /09 /septembre /2011 22:25

 

01.jpg

 

 

Un plafond en cas de fuite d’eau ?

 

D’abord un rappel historique qui coule de source

 

Beuvry a son nom lié au castor. Mais si ce dernier est un fin bâtisseur et un conquérant du milieu aquatique, il arrive que certains évènements nous démontrent que des humains pourtant grands copieurs, n’en maîtrisent pas encore ni les connaissances ni les techniques. Ce qui se termine parfois par des douches froides financières…

 

Contrairement à d’autres pourtant moins pénibles, Beuvry n’échappe pas à cette règle qui dit péjorativement d’une personne que c'est un(e) « demi-castor » quand elle cherche à paraitre au dessus de son rang et que manifestement elle n'a pas encore de quoi se payer un chapeau en peau de castor.

 

Selon une croyance infondée, le castor, lorsqu'il se sent vraiment très menacé, se mordrait les testicules et les lancerait vers son assaillant, d'où viendrait l'étymologie de "castration". Ce qui est faux et d’ailleurs celle des doigts serait déjà suffisante dans des cas précis qui plafonnent le débat..

 

Cet animal a toujours été chassé pour sa queue large mais épaisse (servant de gouvernail, de propulseur et d’outil de construction), contient un liquide (castoréum) provenant d'une glande anale.

 

Le castoréum contient de l'acide acétyl-salicilique (autrement dit l'aspirine) dont l’usage ne serait pas inutile à Beuvry notamment au cours du mois de janvier.

 

Le castoréum est donc contrairement à d’autres, considéré comme une panacée. C'est bien sûr exagérer ses vertus mais...


En effet, le castor se nourrit d'une grande quantité d'écorces et feuilles de solanacées comme les saules et les osiers. Ces arbres sont réputés pour contenir de grandes quantités d'Acide Acétylsalicylique autrement dit d'aspirine, le médicament actuel se rapprochant le plus de la panacée.

 

Sans le savoir nos anciens avaient déjà constaté que le castoréum contient de l'aspirine puisqu'ils en préconisaient contre les maux de têtes. Ils n’ont appliqué cette propriété il n’y a pas si longtemps même si certaines promesses leur ont fait préférer certaines pilules aux effets secondaires encore inconnus.


Le castoréum est l'une des six matières premières animales de la parfumerie avec le musc, l'ambre gris, la civette, la cire d'abeille et l'hyraceum. Son odeur tient du cuir, de l'huile animale, de la fourrure. Donc il ne sent pas la rose, ce qui lui a fait préférer des produits chimiques.

 

Nombreuses sont les localités, les cours d'eau et les lieux dits qui se réfèrent à la présence ancienne du castor. La rivière Bièvre en région parisienne, le village de Lamotte Beuvron en Sologne dont le nom rappelle son origine : une motte féodale établie près de la rivière Beuvron (étymologie de Beuvron : "rivière des castors", du mot celtique beber signifiant castor).


Souvent, ces endroits ont ceci de particulier que la plupart des gens ignorent les rappels du passé.

 

Même si pour palier la quasi-disparition dès la fin du XIème siècle et éviter la faillite du commerce des peaux, un philanthrope ayant fait fortune en inventant et commercialisant le Tabasco eut l'idée de faire venir d'Amérique Centrale des cousins des castors, les ragondins appelés également nutrias.

 

Son initiative fut un succès au point que les derniers castors furent momentanément sauvés, que les trappeurs purent vendre leurs peaux aux anglais qui se "toquèrent" de chapeaux faits de poils de myocastor. Des élevages firent flores en Europe. Depuis ces bestioles se sont enfuies de leurs enclos, ont fait souche et prolifèrent sous le nom peu enviable de ragondin.

 

Le castor était aussi désigné coupable dans les dégâts des eaux et s’attirait les foudres des humains notamment pour leurs cultures, mais aussi leurs habitations. Rongeur redoutable, il a une paire de dents supplémentaire, super-incisives (d'où le nom de 'duplicidentata'), avec 3 prémolaires au haut, et 2 au bas de la denture.

 

Étant considéré comme "l'ingénieur de la nature" en raison de son ingéniosité, sa maîtrise des travaux hydrauliques, et ses constructions, le castor figure sur de nombreux blasons. Il est présent notamment sur les armoiries de Bièvre, commune forestière belge. Il est la mascotte de plusieurs universités aux Etats-Unis et au Royaume-Uni. Le castor est l'emblème officiel du Canada et de l'État d'Oregon aux États-Unis.

 

Par un hasard, ou oubli historique, il ne figure pas sur le blason de Beuvry. Est-ce un bien ou un mal ?

 

 

 

Ensuite quelques nouveautés

 

On nous dit souvent que nous dépensons beaucoup d’encre pour nos explications. Ce qui est vrai, mais pour notre défense notre dépense n’est que d’encre et elle est virtuelle. Ce qui n’est pas le cas…

 

Mais revenons à notre problème de robinet et de fuite qui peut être capital même si pour certaines personnes on le dit sans intérêts

 

Une toute nouvelle loi impose au service de l’eau d’alerter l’abonné(e) en cas de consommation anormale. Le montant de la facture serait alors plafonné si le compteur s'avère défectueux ou si le client fait réparer sa canalisation.

 

Une fuite d’eau non décelée et à l’arrivée, le consommateur peut se retrouver avec un concert ou un récital de factures de plusieurs milliers, voire dizaines de milliers d’euros à payer. Ce qui ne manque pas toujours d’intérêts !

Jusqu’à présent, les usagers se tournaient vers le gestionnaire du réseau et essayaient de négocier une remise sur leur facture.

 

Avec plus ou moins de succès.

 

Bientôt, ces personnes devraient être mieux protégées. Un article de la loi de simplification et d’amélioration de la qualité du droit, adoptée le 14 avril 2011, impose au service d’eau potable, qu’il soit public ou en délégation, d’alerter ses abonné(e)s lorsqu’une consommation anormale d’eau est observée.

 

Attention, ça ne marche pas pour l’eau de pluie depuis le toit !

 

Par consommation «anormale», la loi entend lorsque «le volume d’eau consommé depuis le dernier relevé excède le double du volume d’eau moyen consommé par l’abonné(e) […] au cours des trois années précédentes». Donc il faut bien cumuler… sur trois ans.

 

Une fois averti, le consommateur dispose d’un mois pour faire réparer ses canalisations et présenter au service de l’eau une attestation de son plombier.

 

Disposant d'un mois pour faire réparer une fuite sur ses canalisations, il ne sera désormais redevable que du double de sa consommation habituelle. Mais il devra acquitter la totalité de sa facture s'il n'est pas en mesure de prouver que la hausse de sa consommation est due à une fuite.

 

Plic plic ? Bling bling !

 

                  Si  la fuite ne provient pas de son réseau, il peut demander au gestionnaire, toujours dans ce délai d’un mois, de vérifier si son compteur n’est pas défaillant. Si le gestionnaire prouve que son matériel fonctionne parfaitement, l’abonné restera redevable de la totalité de la facture.

 

                  Si  au contraire, le compteur s’avère défectueux ou bien si le gestionnaire ne peut prouver sa bonne marche, l’abonné ne paiera au maximum que le double de ce qu’il aurait consommé en temps normal, pas plus. Ce qui est déjà beaucoup pour une panne dont il n’est pas responsable…

 

 

Le but de cette loi consiste à inciter les collectivités locales et les délégataires de la distribution d’eau à mettre en place un système de détection précoce des fuites.

 

Car les consommateurs qui recevront une lourde facture d’eau sans avoir été prévenus au préalable d’une possible fuite bénéficieront eux aussi du plafonnement de la facture.

 

Vous voilà informé(e)s donc inutile de lever les yeux au ciel. Le plafond suffira !

 

Au final, ce texte devrait assainir les relations entre usagers et gestionnaires des réseaux. Reste à espérer que le décret d’application sera rapidement publié pour que la loi entre réellement en vigueur.

 

Comme le montre le rapport d’activité du tout nouveau médiateur de l’eau, Marc Censi, les cas de surconsommation ne sont pas si rares : en 2010, 34 % des plaintes enregistrées étaient liées à une surconsommation pour fuite et 30 % à une surconsommation «inexpliquée».

 

 

 

Pas vrai ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sisyphe 21/09/2011 20:36



Assoupis au sommet ?


Ha les ... je n'y arrive jamais moi !






Pugwash 21/09/2011 20:15



A ce qu'on dit, c'est bien de cette façon que cette bestiole construit...


 


Mais attention, n’étant pas un animal solitaire, les constructions sont faites selon un programme commun.


 


A la différence d’autres qui ont aussi de grandes dents et de longues griffes mais qui ne sachant pas construire préfèrent ne
laisser que des ruines derrières elles…


 


Ce programme commun là, au vu de ses retombées et des résultats qu’on peut sans gouttes
doutes déjà ressentir, on peut sans risque d’erreur le qualifier de très gauche !!!


 



RONIN 21/09/2011 17:49



excuseza moi je dois sortir la blague connue:


Le castors c'est pas l'animal qui cosntruit sa maison avec sa queue ?






Pugwash 21/09/2011 10:53



On rencontre depuis quelques mois à Beuvry dans des lieux « fumants » des éléphants roses qui se sentent plus cigales
mais qui se disent fourmis. Il y a des parfums de fleurs qui montent à la tête !


 


Si beaucoup se sont laissé(e)s prendre par ces mirages, il ne faut pas oublier que nos génies de la finance pourraient bien à
force nous faire finir à l’hôtel. Bien que même là, ils continuent à venir nous voir avec au moins deux espoirs, l’un avoué et l’autre secret pour nous forcer à leur accorder nos
faveurs.


 


La crainte c’est que certain(e)s ne s’y fassent prendre à nouveau.


 


N’oublions pas ce que dit le proverbe si profond apprécié par quelques personnes bien introduites :


 


Plus c’est long, plus c’est bon !


 


N’étant pas primaires, nous tentons modestement de démontrer le contraire.


 


 


Et pour finir, les castors.


 


Parce que les castors sont de bons bâtisseurs et que c’est avec ce qu’ils ont trouvé sur place qu’ils construisent une habitation
solide.


 


Si sur le territoire des castors, les débordements sont nombreux et leurs ravages en conséquence, ces animaux réparent rapidement
sans que cela ne coûte trop.


 


Beuvry ayant été un lieu où les castors auraient dû être abondants, il semble qu’ils aient depuis quelques temps bel et bien
disparu.


 


Les termites sont par contre beaucoup plus actifs depuis lors. L’exploitation intensive des ressources des lieux en est la
preuve.


 


Ce ne sont pas les quelques individus visibles assoupis au sommet d’un rocher qui seront en mesure d’attirer de nouveaux arrivants
par leurs cris enroués et incompréhensibles. Leur activité en période de réveil consiste plus en la défense de leur territoire qu’en son amélioration.


 


Mais, nous arrêterons ici car vous pourriez croire que tout cela n’est qu’une fable sans morale, sans queue ni tête.


 


 



KamikaZ 20/09/2011 08:02



Vous ne dépensez pas d'encre pour les explications et meme si je trouve aussi que vos textes sont parfois un peu longs au moins ici on a des axplications , quoi que pour le coup si je n'avais pas
vu l'explication de la fuite  sur le blog de RONIN je n'aurai peut etre pas compri ???



Qui ?

  • : Beuvry ces jours-ci...
  • Beuvry ces jours-ci...
  • : Ce qui va ou ne va pas à Beuvry. Un billet d'humeur avec un zeste d'humour ! Parce qu'on ne veut pas nous le laisser dire, alors nous l'écrivons !
  • Contact

Je Cherche Précisément