Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2012 6 08 /09 /septembre /2012 09:43

 

01.jpg

 

Comme   cest   la   rentrée

 

Encore une question de concitoyen(ne)s à laquelle nous avons essayé de répondre.

De citoyen(ne)s d'abord et surtout. Parce que nous en sommes.

 

Encore un exercice auquel nous ne nous déroberons pas. Ce qui maintenant est une habitude, à Beuvry, ce qui n’est pas un changement.

 

Mais aussi ce qui n’est pas normal, un peu (beaucoup) partout ailleurs…

 

On nous interroge, on répond. On essaie au moins…

 

Tout ça malgré le fait qu’il existerait (conditionnel et non pas futur) ce qui serait une opposi(bora)tion élue à Beuvry à qui il serait normalement judicieux de poser ces questions pour obtenir des réponses… Ou au moins éclaircir certaines situations en temps utiles.

 

Not   a   bene

 

Vous remarquerez l’emploi du conditionnel dans ce cas et non pas d’un simple futur de l’indicatif.

Car l’indicatif est et se veut activement, même passivement aussi, le mode du réel, du concret, du tangible…

A Beuvry, nous ne pourrions certifier quoi que ce soit maintenant.

 

Un changement, même tardif, étant aléatoire, mais possible en cas de ré-

                                                                                    union temporaire de circonstances .

 

Encore au travers de cette liaison : un des espoirs beuvrygeois...

 

Donc, ce qui n’est pas absurde. Voir le blog du même nom, où le contenu est loin de l’être : http://absurde.over-blog.net/

 

 

Encore une fois, il ne s’agit pas ici de déclarer qu’une quelconque décision ait été prise quant à ce réemploi du sous-sol du bassin, mais juste d’expliquer ce que cela pourrait être si…

 

Ceci n’est comme pour l’article précédent qu’une pure hypothèse d’école, un simple exercice primaire comme tous ceux auxquels on pourrait s’essayer à Beuvry : construction d’une piscine, d’un complexe basique mais digne de servir pour des compétitions internationales, un centre de recherche sur les bio-carburants ou engrais à base d’organismes aquatiques, un centre d’entrainement aux réactions rapides face à des pollutions diverses, etc.

 

Cette fois, pour ce qui n’est donc qu’un simple exercice, une agitation de neurones, nous avons creusé nos recherches sur une hypothèse, aucune donnée n’ayant été à ce jour publiée sur ce sujet et donc portée à la connaissance de tout public concerné comme la loi l’obligerait (voir de précédents articles ici ou sur les bons blogs beuvrygeois).

 

Donc à la notre (de connaissance) et à la votre (de santé).

 

Il ne faut pas oublier que Beuvry est une commune impliquée dans plusieurs ECPI, programmes, et autres.

Développer ici ce cumul nous prendrait trop de place.

 

Comme à l’école, admettons que théoriquement un tel projet soit réalisable pour notre enquête.

 

Malgré entre autres, que ce sous-sol ne soit un véritable gruyère :

                  -     qu’il n’ait été laissé sans entretien ni surveillance, depuis... Oulala...

                  -     qu’il ne soit sujet à d’autres importants et grandissants prélèvements : aquatiques, financiers...

                  -     qu’il ne présente des opportunités envisagées mais encore mal quantifiées par nos élu(e)s pour de nouvelles exploitations…

 

Mais nous sommes cantonnés à chercher à savoir comment serait traité ce problème et quels seraient les « inconvénients » pouvant être opposés à la source de revenus variables d’un stockage dans notre sous-sol.

 

La solution du stockage de toutes sortes de déchets dans un sous-sol est actuellement à l’étude par une commission sénatoriale. Un tout récent reportage sur une chaîne de la T.N.T. l’a rappelé pendant qu’étaient diffusées ailleurs des émissions à caractère cu-culturel plus « normal » pour ne pas changer.

 

Donc, pour obtenir des détails, n’hésitez pas à vous rapprocher de votre élu(e) au Sénat quand cette personne est présente dans les environs mais aussi disponible.

Comme dirait s'il le pouvait encore un humoriste : c'est-à-dire après un délai suffisant suivant un déplacement culturel à l’étranger et avant une autre manifestation d’activité (voir l’agenda et le calendrier).

 

Pour finir rappelons ce que stockage signifie : déposer des objets, des matières de toute nature, dans un même lieu pour une durée inconnue, mais longue, longue, longue.

Avec tous les risques que cela implique.

 

Pour l’environnement.

 

Pour les riverains qui vivent juste au-dessus ou pas très loin…

 

 

projet

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Panglos - dans L'info du jour
commenter cet article

commentaires

Pugwash 08/09/2012 12:47


Selon une étude officielle commandée en 2009, et disponible en son intégralité à l’adresse suivante :


 


http://www.eaufrance.fr/IMG/pdf/spea2009_201202.pdf


 


La consommation moyenne annuelle par habitant s’établissait à :


54,7m³, soit : 150 litres par jour


 


Ce qui représentait déjà un budget de 198 €TTC par
habitant :


soit un peu plus de 0,5 €TTC par jour.


 


La consommation domestique totale, hors
fuites, s’élevait alors à :


3,4 milliards de m³


 


Pour résumer, le prix moyen de l’eau et de l’assainissement s’élevait donc à 3,62 €TTC/m³. Ce qui représentait une facture moyenne annuelle de 434,40
€TTC pour une consommation de 120 m³, soit une dépense mensuelle de 36,20 €TTC par ménage.


 


Cependant, cette moyenne cache des disparités puisque le prix est compris dans une fourchette allant de moins d’un euro à plus de 6 € TTC
/m³.


 


Le poste de dépenses « eau et assainissement » représentait :


                  -     1,25% du revenu disponible moyen
d’un ménage,


                  -     3% pour les 10% des
ménages les moins  aisés.


 


A titre de comparaison, la facture de téléphone mobile revenait à 320,40 €/an et 426 €/an pour le téléphone fixe.

Pugwash 08/09/2012 12:46


Taux moyen de renouvellement des réseaux :


                  -     0,61 pour les services
d’eau,


                  -     0,71 pour les services
d’assainissement collectif.


 


Rendement du réseaude distribution d’eau potable :


76%


 


Indice linéaire de pertes en réseau :


3,9m3/jour/km linéaire de réseau.


 


Indice d’avancement de la protection de la ressource
en eau (noté sur 100 points) :


76


 


Taux de débordement des effluents dans les locaux des usagers (pour 1000 habitants) :


0,17


 


Nombre de points du réseau de collecte nécessitant des interventions fréquentes de curage (par 100km de réseau) :


13


 


Taux de bouesissues des ouvrages d’épuration évacuées selon des filières
conformes à la réglementation :


98%


 


Indice de connaissance des rejets au milieu naturel par les réseaux de collecte des eaux usées :


79%

Pugwash 08/09/2012 12:45


Comme nous sommes allé(e)s lire et relire certains textes sur http://absurde.over-blog.net/ afin d’y apprendre quelques choses sur Beuvry (62660) qui ne soient pas polluées par une présence majoritaire de publicité comme
trop souvent sur les « gratuits ».


Publicité dont c’est la base, même si les arguments y sont maintenant essentiellement des clichés et des commentaires vaseux pour ne pas changer.


 


Voici donc un extrait d’un document pour une « enquête » que nous avions faite à une certaine époque que nous souhaitions d’utilité et pour
l’instruction publique à Beuvry.


Et dont maintenant la lecture pourrait en faire bondir plus d’un(e)…


Et en cas de changement (bouleversement en réalité) devrait en réveiller plus d’un(e)…


 


Chiffres des services et de leurs performances


 


Plus de 31000 services d’eau et d’assainissement collectif :


                  -     14217 services d’eau
potable,


                  -     17228 d’assainissement collectif
;


                  -     4500 groupements intercommunaux
en charge des services d’eau et/ou d’assainissement.


 


Prix moyen de l’eau et de l’assainissement collectif :


3,62 € TTC/m3 (données de 2009)


 



Par ailleurs, on constate que lorsque le service devient intercommunal au lieu de communal :


 


le prix moyen de l’eau potable s’élève alors de


10%


 



 


 


Montant des actions de solidarité :


                  -     0,0045 €/m3 pour les
services d’eau et


                  -     0,0038 €/m3 pour les
services d’assainissement collectif.


 


Taux d’impayés :


                  -     0,7% pour les services
d’eau,


                  -     1,47% pour les services
d’assainissement collectif.


 


Taux de conformité des prélèvements sur les eaux distribuées :


                  -     98% pour la
microbiologie,


                  -     97% pour la
physico-chimie. 

Qui ?

  • : Beuvry ces jours-ci...
  • Beuvry ces jours-ci...
  • : Ce qui va ou ne va pas à Beuvry. Un billet d'humeur avec un zeste d'humour ! Parce qu'on ne veut pas nous le laisser dire, alors nous l'écrivons !
  • Contact

Je Cherche Précisément