Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2010 5 07 /05 /mai /2010 20:46

 

 

Une maire et les enfants…

 

plus exactement :

 

et les parents d’enfants !

 

Nous avons croisé ces derniers jours quelques personnes, mères et pères d’enfants scolarisés, qui nous ont rappelé quelques-uns des problèmes qui subsistent à ce jour dans la commune malgré les priorités affichées de la municipalité pour les résoudre. Enfin…

 

Cela nous a tracassé car ces problèmes reviennent souvent dans vos propos.

 

Alors, comme à notre habitude, nous sommes allés faire une petite promenade virtuelle sur les blogs.

 

Et cette fois-ci pour en savoir un peu plus, nous nous sommes attardés, et pas par hasard, sur celui-ci :

 

http://leolagrange.beuvry.over-blog.com/

 

 

 Nous avons relu les articles publiés pour vérifier les dates et les contenus.

 

Cela avec circonspection car des personnes assez loquaces car introduites dans les milieux autorisés croisées sur la place, nous ont fait comprendre qu’il vaudrait mieux que ce blog comme d’autres adopte une couleur florale de bon ton.

Problème épineux et boutonneux.

 

Mais bref…

 

Nous sommes retournés sur un article relatant une réunion à l’initiative locale des représentants des parents d'élèves de l'école Léo Lagrange concernant la sécurité aux abords et à la sortie de l'école, donc sur le passage piéton.

 

Malgré l’indication que la demande portait sur une présence ponctuelle du garde champêtre aux heures d’entrée et de sortie de l'école, la réponse de la municipalité aux suggestions des représentants a été lors de cette réunion :

 

"… c'est hors de question, la ville ne dispose pas d'un assez grand nombre d'employés municipaux pour faire traverser les enfants et le garde champêtre n'est pas fait pour cela, il ne peut pas passer son temps à la sortie de l'école Léo Lagrange … "

 

A cette réponse catégorique, ferme et définitive, les représentants sont restés comme ils l’écrivaient alors, assez dubitatifs ( dont voici 4 synonymes pour les personnes qui estiment qu’à Beuvry il faut rester simplistissime : 1- incertains c'est-à-dire ambigus voire problématiques, 2- incrédules c'est-à-dire difficiles à convaincre., 3- méfiants, 4- sceptiques c'est-à-dire peu convaincus).

 

Ils ont donc demandé : « comment se fait-il qu'il y ait un employé municipal pour faire passer les enfants à l'école Prévert, fait constaté à plusieurs moments de la journée et dates différentes, alors qu’il a été opposé un grand NON catégorique dans le cas de l'école Léo Lagrange » (comme d’autres écoles soit dit en passant sur des passages bien peu protégés)  

 

Avec cette négation formelle, faudrait-il relever une interprétation personnelle (et collective) par les représentants de l’autorité de l’Etat au niveau local de la devise de la République qui comporte le mot « Egalité » ?

C’est la question qui pourrait encore se poser à cette argumentation qui était voulue sobre, brève et laconique, mot sans rapport aucun avec la restauration ou la plomberie européenne.

 

La proposition faite par la municipalité à la suite de cela, afin d'essayer de limiter les risques courus a été de retirer la priorité de la rue Gallot pour l'accorder aux rues adjacentes sauf celle qui descend du Monchet.

 

En effet, la mairie disposait alors d'un accord verbal de la part de M. Fardel de la DDE pour mettre en place ce système d'inversion des priorités.

 

Les représentants des parents d'élèves ont fait savoir aux représentants de la municipalité présents que cette situation ne les satisfaisait pas et qu'ils espéraient malgré tout qu'une autre solution veuille bien être au moins étudiée

 

Les travaux étaient réalisés au 1er trimestre 2010 après commande et livraison de tous les panneaux (un certain nombre et un nombre certain avec la longueur de la rue), les marquages au sol ainsi que  l'information individuelle des riverains sur le fondement de cette politique de changement de priorités.

 

Les représentants des parents d'élèves souhaitaient également qu'une demande écrite soit faite auprès de M. Fardel concernant la mise en place de plate-forme amovible (dos d'âne) sur la rue Léon Gallot; au niveau du passage piéton, afin d’inciter d'autant mieux les automobilistes qui roulent exagérément vite et certains conducteurs de bus à respecter la limitation de vitesse de 30 km/h.

 

Il semblait en effet, la vie des enfants est une priorité est plus importante aux yeux des mères majoritaires dans le groupe des représentants et que ce type de ralentisseur ne pourrait qu'être un outil bénéfique à la sécurité de tous les usagers dont leurs enfants.

   

Ils ont également évoqué le problème de l’état de l’abri (vitres risquant de se briser à cause de fixations rouillées), et de l'emplacement de l'arrêt de bus situé de telle façon que le bus est obligé de s'arrêter au niveau du passage-piéton obligeant les candidat(e)s à la traversée de la chaussée à prendre bien des risques par manque de visibilité sur ce qui peut arriver à Beuvry dans ce secteur sinueux.

 

Mais allez voir, c’est fou ce qu’on trouve sur les blogs depuis tout ce temps… 

 

Et sinon, quoi de neuf ?

 

"Il est plus facile de proclamer l'égalité que de la réaliser."

Edouard Herriot

1872-1957

 

Rappels

( des choses qui peuvent encore être utiles à certain(e)s )

 

 

DÉCLARATION DES DROITS DE L’HOMME ET DU CITOYEN DE 1789

Les Représentants du Peuple Français, constitués en Assemblée nationale, considérant que l’ignorance, l’oubli ou le mépris des droits de l’homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des Gouvernements, ont résolu d’exposer, dans une Déclaration solennelle, les droits naturels, inaliénables et sacrés de l’homme, afin que cette Déclaration, constamment présente à tous les membres du corps social, leur rappelle sans cesse leurs droits et leurs devoirs ; afin que les actes du pouvoir législatif, et ceux du pouvoir exécutif pouvant être à chaque instant comparés avec le but de toute institution politique, en soient plus respectés ; afin que les réclamations des citoyens, fondées désormais sur des principes simples et incontestables, tournent toujours au maintien de la Constitution, et au bonheur de tous. En conséquence, l’Assemblée nationale reconnaît et déclare, en présence et sous les auspices de l’Être Suprême, les droits suivants de l’homme et du citoyen.

 

Article premier

Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune.

 

Article II

Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l’oppression.

 

Article IV

La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi l’exercice des droits naturels de chaque homme n’a de bornes que celles qui assurent aux autres Membres de la Société, la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la Loi.

 

Article V

La Loi n’a le droit de défendre que les actions nuisibles à la Société. Tout ce qui n’est pas défendu par la Loi ne peut être empêché, et nul ne peut être contraint à faire ce qu’elle n’ordonne pas.

 

Article VI

La Loi est l’expression de la volonté générale. Tous les Citoyens ont droit de concourir personnellement, ou par leurs Représentants, à sa formation. Elle doit être la même pour tous, soit qu’elle protège, soit qu’elle punisse. Tous les Citoyens étant égaux à ses yeux, sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité, et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents.

 

Article VII

Nul homme ne peut être accusé, arrêté, ni détenu que dans les cas déterminés par la Loi, et selon les formes qu’elle a prescrites. Ceux qui sollicitent, expédient, exécutent ou font exécuter des ordres arbitraires, doivent être punis ; mais tout Citoyen appelé ou saisi en vertu de la Loi doit obéir à l’instant : il se rend coupable par la résistance.

 

Article VIII

La Loi ne doit établir que des peines strictement et évidemment nécessaires, et nul ne peut être puni qu’en vertu d’une Loi établie et promulguée antérieurement au délit, et légalement appliquée.

 

Article X

Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la Loi.

 

Article XI

La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté, dans les cas déterminés par la Loi.

 

Article XII

La garantie des droits de l’Homme et du Citoyen nécessite une force publique : cette force est donc instituée pour l’avantage de tous, et non pour l’utilité particulière de ceux auxquels elle est confiée.

 

Article XVI

Toute Société dans laquelle la garantie des Droits n’est pas assurée, ni la séparation des Pouvoirs déterminée, n’a point de Constitution.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Panglos - dans L'info du jour
commenter cet article

commentaires

Ségolitude 26/05/2010 23:06



à CN


En écrivant: Ils n'avaient qu'à pas faire la fête , vous parlez des employés municipaux qui sont écoeurés et qui ont fait un tract pour expliquer leur problèmes avec leur patronne ?


C'est vrai qu'ils étaient contents de l'élection municipale.


Et maintenant ils pleurent et personne les soutien , mais ce ne sont pas les seuls !


 



CN 25/05/2010 20:54


BON j'ai bien regardé partout. Il se passe un truc dans la ville et ça n'intéresse pas l'opposition !!! En même temps ils avaient qu'à pas faire la fête il y a deux ans , maintenant il y a plus
personne pour pleurer sur leur sort !!!


Gisèle 11/05/2010 20:34



Parce que j'attendais dans le couloir, que j'ai entendu un assistant-conseil particulier parler d'Europe et que les cumuls sont de saison, je me suis renseignée.


Maintenant on sait pourquoi !


http://www.sauvegarde-retraites.org/docs/Retraite_Hauts_fonctionnaires_europeens_Annexe_3_Etude_27.pdf



Ségolitude 10/05/2010 21:50



Apologie de la violence à Beuvry ?


Quelle idée a encore eu la municipalité avec ce catch ?


Par rapport à la poésie, ça fait désordre !


Tout cela pour une minorité avec les impôts des autres !


 



Pierre D. 10/05/2010 20:51



Je suis de passage à Beuvry dans la famille qui m'a parlé de ce blog.


Juste ça : j'aime, ça change des copains-copains surtout si çà Beuvry la politique locale ressemble au canal où nous sommes allés promener.


 


Continuez



Qui ?

  • : Beuvry ces jours-ci...
  • Beuvry ces jours-ci...
  • : Ce qui va ou ne va pas à Beuvry. Un billet d'humeur avec un zeste d'humour ! Parce qu'on ne veut pas nous le laisser dire, alors nous l'écrivons !
  • Contact

Je Cherche Précisément