Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 août 2013 1 12 /08 /août /2013 13:12

 

Une personne, plutôt fan et… nostalgique de la municipalité, la très passée et la présente repassée(*) nous a démontré d’une manière savante qu’emprunter était bon pour une commune. Que c’était un signe de bonne santé.

 

 

Et que leur cumul ne devait pas être craint par les personnes qui auraient à rembourser le tout…

 

 

(*)   Contrairement à la commune qui risque fort dans un futur plutôt proche, grâce à tous les efforts déployés, de se faire repasser. Et lessiver aussi !

      Contrairement à d’autres, qui seront plutôt dépassé(e)s…

 

« Ça c’est bien vrai ça ! » disait déjà la mère Denis.

 

Pas vrai machin(e) ?

 

 

 

Faisons une fleur :     N’oublions pas qu’être fan et… se démontre par le fait que cette personne est capable de vous répéter à capella (et à Beuvry) toutes les paroles des tubes de ses vedettes adorées. En semi pamoison et sans chercher à rien y comprendre même les jeux de mollets pour jambettes aux tours.

 

Note d’humour :          Etrange coïncidence googlesque. Connaissez-vous Schrödinger et son chat ? Parce que son expérience est transposable à l’Angström et au copier-coller près à Beuvry (62660)…

 

Alors, rappelons la méthode de calcul de la mensualité de remboursement d’un emprunt.

 

Avec :

 

      Le montant emprunté

m    La mensualité en €uros qu’ils soient symboliques ou réellement remboursés.

n     La durée de l'emprunt en mois (=nombre de mensualité à payer)

T     Le taux effectif effectif global annuel constant (%).

 

Attention : Un taux de 5% serait écrit dans la formule 0,05

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Nous avons décomposé l’équation en étapes élémentaires (et non pas primaires) pour permettre aux personnes ne manipulant pas de calculette scientifique avec dextérité et à celles voulant vérifier par la bonne vieille méthode du crayon et du papier, de détailler le travail.

 

Même si l’écriture mathématique n’est pas conforme au niveau des symboles et des parenthèses, le résultat n’en sera pas moins juste pour autant !

 

Attaquons la première partie de la formule (le numérateur) :

 

x ( T / 12 ) = B

 

Taux divisé par 12 = A                  A = …………………….

 

multiplié par A = B                    B = …………………….

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

Attaquons à présent la deuxième partie de la formule (le dénominateur) :

 

1 – (1 + ( T / 12)) –n = F

 

Mais décomposons le travail en 4 étapes :

 

Taux divisé par 12 = C                  C = …………………….

 

C à la puissance moins n = D           D = …………………….

                                

 

 

1 plus D = E                             E = …………………….

 

1 moins E = F                           F = …………………….

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

Ce qui nous permet d’obtenir la mensualité constante :

 

B divisé par F = mensualité

 

Vous pourrez ainsi faire les calculs avec assurance.

Mais à la mensualité, elle manque et il ne faut pas oublier de l’ajouter pour obtenir ce qu’il faudra réellement payer !

Et toc !

 

Bon, et puis pour les calculs en taux progressifs, nous n'aurions pas la place pour vous raconter l'histoire.

Alors, prenez rendez-vous avec les personnes hautement (1er étage) compétentes et habilitées (à gauche) pour vous faire (ré-)expliquer [sic-mdr] le schimili-mili-milimi beuvrygeois.

Prenez surtout de quoi écrire, et beaucoup de temps (pour l’attente puis la consultation chez les spécialistes…).

 

 

 

Etonnant, no?

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Panglos
commenter cet article

commentaires

Qui ?

  • : Beuvry ces jours-ci...
  • Beuvry ces jours-ci...
  • : Ce qui va ou ne va pas à Beuvry. Un billet d'humeur avec un zeste d'humour ! Parce qu'on ne veut pas nous le laisser dire, alors nous l'écrivons !
  • Contact

Je Cherche Précisément