Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 octobre 2013 1 07 /10 /octobre /2013 12:57

Nous avons croisé ces jours-ci diverses personnes qui nous ont parlé de ceci et de cela.

De cela, nous avons voulu en savoir un peu plus en allant à la pêche, mais celle des informations !

 

Un autre cumul en perspective alors ?

 

Alors ?

 

Bien des gens sont devenus ou deviendront chevalier, officier, ou commandeur de la Légion d’honneur, certaines personnes pour des mérites qui ne sont pas nécessairement toujours très clairs, étant donné que les raisons de la décoration ne sont pas connues du grand public.

 

Pour bon nombre de ces personnes, ce serait là le symbole de la reconnaissance ultime de l’Etat, la plus haute récompense possible, la preuve qu’on a «fait quelque chose de plus» que le reste des citoyens, les ordinaires. Les normaux.

 

Une preuve portée à la boutonnière, au vu et au su de tous… enfin de tous ceux qui savent encore, aujourd’hui, ce qu’elle représente. Au cas par cas… En cas de…

 

Avoir la Légion d’honneur apporterait alors d’abord la reconnaissance des personnes qui ont également reçu cet honneur, et qui connaissent peut-être plus que d’autres la valeur symbolique de la distinction.

Le sentiment d’appartenance à un certain ordre, qui normalement oblige en théorie ses membres au respect et à l’application de certaines règles de bonne conduite et de savoir-vivre, serait ici un motif de fierté et de satisfaction de cette reconnaissance…

 

Et pourquoi pas ?

 

Puisqu’il est question de décorer ce qui doit l’être en cette fin d’année. Alors pourquoi pas ?

 

Car de nombreuses autres personnes, et pas seulement les illustres inconnus, rêvent de médaille(s).

 

« C’est avec des hochets que l’on mène les hommes. »

 

"Les titres et les décorations sont les hochets avec lesquels je mène mes maréchaux et mes généraux, en faisant ce que j'en veux…"

 

Napoléon Bonaparte

 

Les personnes (ab)usant quotidiennement de politique ne sont pas exclues de ces remarques.

 

La Légion d’honneur, c’est en sorte la version adulte des bons points et des images de classe. Parfois aussi d’Épinal.

Même si ce maire-là aussi justement la refusa.

______________________________________________________

 

Petite suggestion

aux personnes

qui ne s’opposent pas

aux attributions

pour

raisons (b)diverses et (a)variées…

 

Et qui en (d)espèrent des retombées…

 

Depuis juillet 2008, une nouvelle procédure a été mise en place : l’initiative citoyenne qui permet à tout(e) citoyen(ne) ordinaire, commune, normal(e), bref de proposer une autre(*) personne qu’il (elle) estime méritante, pour une première nomination dans la Légion d’honneur ou dans l’ordre national du Mérite.

(*)      Autre parce que normalement, on ne peut pas dans ce cas précis se présenter soi-même. Il faut que ce soit quelqu’un(e) d’autre qui fasse la démarche…

Même si d’aucun(e) a déjà (ré)essayé.

 

Avis :

  • Le dossier est à retirer dans toutes les préfectures :

      http://www.interieur.gouv.fr/Le-ministere/Prefectures/62-Pas-de-Calais

  • La référence :

               http://www.legiondhonneur.fr/shared/fr/initiative/initiative.html

  • Le formulaire ad hoc pour ne pas faire tintin :

               http://www.legiondhonneur.fr/shared/fr/initiative/medias/memoirepropositionic.pdf

  • L’étrange opportune non opposition à la décision de la personne ayant initié et signé cette référence… Qui nous changerait d'autres inopportunes oppositions...

 

Après examen et sélection des dossiers, le conseil de l’ordre de la Légion d’Honneur juge de la recevabilité d’une proposition en fonction de quelques principes fondamentaux dont celui de justifier de services publics ou d’activités professionnelles d’une durée minimum de vingt années, assortis dans l’un et l’autre cas de mérites éminents (article 18 du code de la Légion d’Honneur).

 

Tout le code :

http://www.legiondhonneur.fr/shared/fr/ordresdecorations/medias/CODE_LH_Decembre_2012.pdf

 

Alors vite :

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=?cidTexte=JORFTEXT000025193324&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id

 

Une fois acceptées, les propositions sont remises au Président de la République qui donne son accord définitif et signe le décret portant nomination ou promotion (de Chevalier à Officier par exemple).

 

Rappel : S’il existe trois grades (chevalier, officier, commandeur) et deux « dignités », (grand officier et grand’croix) ; depuis le décret du 21 novembre 2008, les nominations directes aux grades supérieurs d’officier et de commandeur et à la dignité de grand officier de la Légion d’honneur, sans passer par les grades inférieurs, sont possibles.

 

Les promotions civiles ont lieu le 1er janvier, à Pâques, et le 14 juillet.

______________________________________________________

 

Chut !

 

Pour faire la surprise, car les personnes promues ne sont en principe pas mises au courant.

 

Mais dans les faits, ils reçoivent généralement à l’avance un coup de téléphone d’un représentant du ministre qui entend leur décerner la décoration, pour s’assurer qu’ils ne la déclineront pas.

 

Une enquête est alors engagée sur l’honorabilité et la moralité des futurs décorés. Ce n’est qu’après la parution de la promotion au Journal officiel qu’une lettre de félicitation leur est adressée, ainsi qu’une liste des formalités à accomplir.

 

Toute personne proposée à la Légion d’honneur peut la refuser.

 

On ne devient en effet membre de l’Ordre qu’après la remise officielle de la décoration. Une fois la distinction acceptée, les membres de l’ordre le sont à vie.

 

Sont exclues toutes les personnes condamnées pour un crime ou condamnées à une peine d’emprisonnement sans sursis égale ou supérieure à un an.

 

Donc, pour information : ça se remet mais ça se reprend aussi !

______________________________________________________

 

Remise de la décoration

Un titulaire de la Légion d'honneur ne peut porter les signes distinctifs qui y sont associés qu'après une cérémonie publique ou privée au cours de laquelle lui est remise la décoration.

 

Achat de la décoration

La médaille n'est pas fournie par l'administration.

Le titulaire peut (faire) acquérir la médaille auprès de la Monnaie de Paris.

 

Réception

La décoration doit être remise par un membre de la Légion d'honneur.

Si le futur membre n'en connaît pas, il peut contacter la société des membres de la Légion d'honneur.

 

A mettre dans ses favoris, là où on en trouve :

http://www.smlh.fr/nous-contacter/siege

______________________________________________________

 

Pour la petite (et la grande) histoire

 

Edmond Maire refusa la décoration proposée et déclara : « Ce n’est pas à l’État (ou à ses représentants) de décider ce qui est honorable ou pas. »

 

Jack Ralite déclara : « Je n'ai pas refusé trois fois la Légion d'honneur sous la gauche pour l'accepter une fois sous la droite », et qu'il ne serait pas « un élu qu'on porte à la boutonnière ».

 

George Sand qui écrivit au ministre : « Ne faites pas cela cher ami, je ne veux pas avoir l’air d’une vieille cantinière ! »

 

Jacques Tardi, qui a expliqué son geste par son "attachement farouche" à sa "liberté de pensée et de création"…

 

Pierre et Marie Curie. Qui sont quand même au Panthéon.

______________________________________________________

 

Pour les amateurs et teuses de chocolat

 

Régi par l'article 433-14 du Code pénal, le délit de «port illégal de décorations» peut occasionner une sanction allant jusqu'à un an d'emprisonnement et 15 000 euros d'amende. 

______________________________________________________

 

Alors ?

 

Et bien, il faudrait une cinquantaine de personnes si l'on veut à Beuvry…

 

Serait-ce crédible ?

 

Même en parti(e) ?

 

Mais ne serait pas trop ?

 

Voilà une liste qui deviendrait à nouveau longue.

Repost 0
Published by Panglos
commenter cet article

Qui ?

  • : Beuvry ces jours-ci...
  • Beuvry ces jours-ci...
  • : Ce qui va ou ne va pas à Beuvry. Un billet d'humeur avec un zeste d'humour ! Parce qu'on ne veut pas nous le laisser dire, alors nous l'écrivons !
  • Contact

Je Cherche Précisément