Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2009 2 20 /10 /octobre /2009 23:13

Ne faites pas tout sauter!



 

Première réaction :       non mais quel con !

Première question :      ça pourrait arriver chez nous ?

 

Deuxième réaction :     impossible, nous en France, on sait lire une notice ! Et le chlore on connaît !

Deuxième question :    où est la notice ?

Troisième réaction :     chez nous y a pas de con et on a des responsables qui sont formés en cas de pépin !

Troisième question :    et si un con bien de chez nous le faisait, là, on aurait l’air con ?

 

 

 

 

Mais pas de panique ça s’est déroulé loin de chez nous.

 

Mais lisez quand même !


Un non-averti en vaut bien deux ! 

 

http://www.hoteliers-quebec.org/fr/nouvelles/detail.php?id=668

 

Au début de la période de baignade, un sauveteur se rend compte que la pompe de la piscine ne fonctionne pas.  En tentant de la démarrer, elle fait un bruit étrange et ne redémarre toujours pas.  Il ouvre donc le tamis de la pompe, une forte odeur de chlore s’en dégage et l’incommode. Il  referme donc le tamis en laissant simplement tomber le couvercle. Une explosion survient instantanément au niveau de la pompe. Le sauveteur est blessé aux jambes, est incommodé par les vapeurs de chlore et a mal aux oreilles.

 

Que s’est-il passé?

 

La veille, avant de quitter, le sauveteur avait ajouté 2 pastilles de chlore et une mesure de chlore en granule dans le panier du tamis. Aurait-il pu savoir que ces deux produits chimiques étaient incompatibles? 

 

Vous souhaitez impressionner vos collègues de travail ?

 

Posez leur la question suivante : Savais-tu que certains produits chlorés sont tellement incompatibles entre eux que leur mélange peut-être explosif ?

 

J’ai appris ça lors de ma formation SIMDUT !

 

L’acronyme SIMDUT signifie : Système d’Information sur les Matières Dangereuses Utilisées au Travail.  Ce système pancanadien vise à protéger la santé et la sécurité des travailleurs en favorisant l’accès à l’information sur les matières dangereuses.

 

Depuis 1988, le SIMDUT est mis en œuvre par le biais de lois fédérales, provinciales et territoriales. Au Québec, ce sont la Loi sur la santé et la sécurité du travail (LSST) et le Règlement sur l’information concernant les produits contrôlés (RIPC) qui présentent les exigences SIMDUT applicables aux employeurs. 

 

Le SIMDUT comporte essentiellement trois éléments clés : 

l’étiquetage des contenants de produits contrôlés,

la fiche signalétique divulguant les ingrédients dangereux,

le programme de formation et d’information des travailleurs et des travailleuses. 

 

La qualité de l’eau d’une piscine est essentielle pour favoriser une expérience agréable et sécuritaire pour les baigneurs.  On doit  détruire les microorganismes à la source des maladies transmissibles par les eaux de baignade.  Le Règlement sur la qualité de l’eau des piscines exige d’ailleurs une surveillance constante des paramètres physico-chimiques de l’eau.  De plus, l’eau doit être parfaitement limpide afin de permettre aux surveillants-sauveteurs de reconnaître une victime en détresse de noyade.   

 

La qualité de l’eau de la piscine est en grande partie attribuable à l’utilisation de produits chimiques souvent considérés dangereux.  Pour maintenir une qualité de l'eau acceptable, il est nécessaire de la traiter en utilisant plusieurs produits chimiques, dont certains sont considérés comme étant des produits dangereux.  

 

Par exemple, les produits chlorés sont les plus utilisés à titre de désinfectant dans nos piscines. Ces produits sont disponibles sous plusieurs formes en fonction des systèmes de traitement de l’eau.  Chacune des formes de produits chlorés disponibles commercialement présente des propriétés et conséquemment des particularités dont on doit tenir compte pour une utilisation en toute sécurité.  De plus, pour favoriser l’efficacité optimale des produits chlorés, le pH de la piscine doit être contrôlé adéquatement.  Le contrôle du pH de la piscine peut nécessiter l’usage d’acide.  Les produits chlorés et les acides sont souvent hautement incompatibles.  Alors prenez-vous tous les moyens pour éliminer les risques d’incidents reliés à leur manipulation ? 

 

Par exemple, un accident fécal survient dans votre piscine ou l’eau devient brouillée.  Pour éviter une fermeture prolongée vous devez sans délai ajouter des produits chimiques dans la piscine.  Travailleurs, êtes-vous formés pour effectuer ces manœuvres ?  Employeur, est-ce que votre personnel est bien informé et a reçu une formation spécifique pour manipuler ces produits ?   

 

Dans le cas précédant, en consultant les fiches signalétiques des produits utilisés, on aurait appris que le chlore en pastille est constitué d’acide trichloroisocyanurique alors que le chlore en granules est constitué d’hypochlorite de calcium. Chacune des fiches signalétiques les dit incompatibles l’un avec l’autre.  Une chimiste du répertoire toxicologique de la CSST nous explique : « Une fois dans l’eau, les pastilles se dissolvent lentement et libèrent graduellement l'acide trichlorisocyanurique. À l'inverse, les granules d'hypochlorite de calcium se dissolvent immédiatement. La pompe étant arrêté, le volume de dilution a été limité à l'eau présente dans le tamis de la pompe. La dissolution des granules a rendu le pH de ce petit volume d'eau très alcalin (basique). À ce pH, l'acide trichloroisocyanurique se décompose et libère du trichlorure d'azote, lequel peut se décomposer violemment dans certaines conditions et provoquer une explosion ». 

 

Connaissez-vous les produits chimiques qui sont utilisés à votre piscine et les précautions à prendre lors de leur manipulation?  Que faire en cas de fuite ou de déversement?  Quels sont les équipements de protection des yeux, de la peau et des voies respiratoires nécessaires et adéquats lors de la manipulation de ces produits? La formation SIMDUT pour l’aquatique sera offerte dès ce printemps par la Société de sauvetage.

 

La formation offrira une formation spécifique au travailleur en milieu aquatique.  Des activités, mises en situations et techniques pratiques spécifiques au milieu seront au rendez-vous. Pour des conseils sur les procédures de manipulation sécuritaire, l’aménagement de votre salle de traitement de l’eau ou pour organiser une formation dans votre communauté ou pour s’inscrire à nos formations veuillez rejoindre la Société de sauvetage.   

 

Saviez-vous que les produits chlorés et les acides sont des produits incompatibles et dégagent un gaz potentiellement mortel, le chlore, lorsque mélangé, certains types de produits chlorés sont incompatibles lorsque mélangés : (ex. : l’acide trichloroisocyanurique en pastille et l’hypochlorite de calcium en granule), des éclaboussures des ces produits peuvent causer des dommages irréversibles à la peau et aux yeux.  

 

Dans 47% des cas la cause majeure des incidents est reliée à une erreur de manipulation. 

 

En 1995, un préposé utilise de l’acide chlorhydrique pour nettoyer un baril d’un produit chloré jugeant l’eau chaude inefficace.  Des émanations de chlore se sont alors produites, puis se sont répandues dans la piscine. 

 

En 1996, un sauveteur a déversé 4 litres d’acide chlorhydrique dans un baril d’hypochlorite de sodium.  A ce moment, les manipulations se faisaient dans un seul baril.  Là aussi des émanations de chlore se sont formées, intoxiquant le sauveteur.  

 

Par François Lépine et Éric Hervieux, Société de sauvetage

 

 

Source : Les intoxications aigües au chlore dans les piscines publiques du Québec (Institut national de la santé publique du Québec 2002  

 

Pour en savoir plus : www.reptox.csst.qc.ca (Des fiches signalétiques pour tous les produits chimiques)www.apsam.com (Publication/ Fiches techniques sur le SIMDUT)www.sauvetage.qc.caRèglement sur la qualité de l’eau des piscines et autres bassins artificiels (Q-2, r.18.1.02)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Panglos - dans Sécurité
commenter cet article

commentaires

GIZMO 01/11/2009 12:05


Maupassant ?

Si mes souvenirs de lycée sont bons : un sacré noceur. Une habitude en voie de retour à Beuvry chez les élu(e)s, non?

Là où ça diverge, c'est qu'il était aussi un adversaire acharné du militantisme, quelqu'il soit! Il n'était pas vraiment dans l'ambiance revanche d'après 1870.

De gauche en particulier, car sauf erreur d'origine bourgeoise assez cossue. Et la gauche d'alors était assez va-t-en-guerre.

Vous me direz, dans le listing (non trafiqué) des dignitaires du P.S., ce n'est pas chose rare. On y applique sans honte le "faites ce que je dis mais pas ce que je fais"... Responsables? BOf, mais
surtout pas coupables!

C'est primaire? D'accord, mais ce qui est primaire est trafiqué au P.S. Alors?

Le jeu de mots avec "Mots passants" me fait surtout bien rire!

C'est peut-être le but recherché?

Dommage pour le projet "nom de femme du Nord" ou celui "Robert Hazebrouck". Pourtant, celui-là de maire, il s'en est occupé de la commune. On peut lui reprocher des choses, mais il l'a bien remise
en état. TROP BIEN SANS DOUTE?


Bidule 22/10/2009 20:13


Si c'est avec du CHLORE O'FORME on voit pourquoi on aura du stock...


Shadock 22/10/2009 19:57


Les 4 arbres ont peut être les racines un peu trop imbibées ?


GIZMO 22/10/2009 19:39


Pardon, pardon, pardon...

Aux 4 arbres, noyés dans leur silence, z"en disent quoi de tout cette "berdoulle" ?

Là aussi on trouve des muettes criantes ?


Un simple Beuvrygeois 21/10/2009 13:39


Voyons Denis, sans connaitre le ou les auteurs de ce blog, il suffit de le décortiquer pour comprendre que le but de cet article n'est pas de donner des idées à ceux qui en ont déjà !
Ces informations se trouve partout sur internet des "recettes" de bombes.
De toute évidence, le ou les auteurs de ce blog veulent rétablir la vérité.
Lorsque que la population interpelle la municipalité sur les dangers : caractère explosif du chlore, danger de circuler à pied ou à vélo dans Beuvry, ou sur d'autres sujets, elle se heurte à un
mur.

Cet article est indispensable à lutte contre ce qui est en train de se mettre en place à Beuvry. Il mériterait même d'être connu de tous les Beuvrygeois, par tous les blogs mais surtout par des
tracts et dans la presse.
Aujourd'hui s'ouvre le procès de Nitrochimie, c'est peut-être l'occasion de faire "un coup d'éclat" et ne pas laisser s'installer cette bombe à retardement à Beuvry ?
La priorité est peut-être d'informer au plus vite les riverains, et pourquoi pas lancer une pétition.
Les élus de l'opposition sont totalement silencieux sur ce sujet ?
Ils ont pourtant été prévenu il y a plus d'un an et ont fait la sourde oreille.
Vive déception de ceux qui les ont soutenus. Maintenant c'est clair la "résistance" doit se faire sans eux, à moins que certains sortent du lot (je pense à 2 personnes en particulier).

A Shadock : le contraire de "résistance" ...
Ce mot, jamais je n'aurais cru devoir prononcer ce mot à l'égard de certains.
Pourtant depuis le début de l'année, la vérité se fait de plus en plus évidente.
Attention quand même à l'amalgame. Il reste selon moi 2 vrais résistants dans les élus.
Il ne faudrait pas qu'ils abandonnent.
Les autres ne sont peut être pas tous, dans cette catégorie, mais la neutralité est aussi nuisible pour les Beuvrygeois. S'ils deviennent des résistants de dernière minute, il ne faudra pas hésiter
à le dénoncer aussi.


Qui ?

  • : Beuvry ces jours-ci...
  • Beuvry ces jours-ci...
  • : Ce qui va ou ne va pas à Beuvry. Un billet d'humeur avec un zeste d'humour ! Parce qu'on ne veut pas nous le laisser dire, alors nous l'écrivons !
  • Contact

Je Cherche Précisément