Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 décembre 2012 6 29 /12 /décembre /2012 11:19

 

01.jpg

 

P. D. E. D. M. A.

 

Plan Départemental d'Élimination des Déchets Ménagers et Assimilés

 

Encore une chose qui semble bien inconnue du(de la) citoyen(ne) normal(e) et ordinaire alors qu’elle le(la) concerne au premier chef et au porte-monnaie…

 

Nous avons donc tenté par un après-midi pluvieux dans une galerie marchande d’apporter quelques éclaircissements à la personne qui nous interrogeait sur le problème des déchets ménagers et autres…

 

Afin de pouvoir lui confirmer un de ces jours-ci ce que d’aucun(e) pourrait lui présenter entre-temps comme une allégation de notre part, nous nous sommes rendus en centre ville afin de trouver des informations par un hypothétique affichage officiel.

 

Là nous avons eu l’immense plaisir de croiser récemment dans Beuvry (62660) des personnes dont les centres d’intérêt les amènent à re-traiter des dossiers relatifs aux problèmes règlementaires, sanitaires et environnementaux sur (tout comme au-dessus et sous) la commune et au-delà mais pas trop encore…

 

Nous n’osions pas poser nos questions sur ces sujets de crainte d’être considérés ensuite comme des agents provocateurs d’un mouvement d’agitation brusque dirigé de bas en haut accompagné d’un déplacement sonore de mobilier et de beaucoup d’air. Mouvement qui peut donc se révéler être nuisible tant pour le mobilier que pour oreilles au moins.

 

Pour les personnes ne "captant" pas, imaginez une de ces pétrolettes dont on aurait traficoté le pot d’échappement pour obtenir juste une meilleure pétarade. Otez les parties, celles qui font donc qu’elle manque légalement de pot et vous aurez normalement un aperçu. 

 

Notre crainte était aussi que notre légitime demande (de complément) d’information ne soit prise par d’aucun(e)s pour une volonté d’immission et de s’immiscer dans ce qui n’a pas lieu d’être. Vous trouvez ça trouble ? Nous aussi !

 

Immission           substantif féminin

 

                              Concentration de polluants, primaires et secondaires, qui agissent sur un environnement et les individus qui y existent. Le tout étant déclaré initialement non corrompu avant l’arrivée de corps extérieurs miscibles venant s’y immiscer.

 

                            C’est la mesure de l’immission d’un milieu qui est représentative de la qualité de ce milieu.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

S’immiscer         verbe pronominal du Latin miscere : mêler.

 

                              Intervenir dans les affaires d'autrui d'une manière inopportune.

                              S'ingérer mal à propos dans quelque affaire, se mêler de quelque chose sans en avoir attendu une quelconque autorisation. 

                              Se mêler de quelque chose de manière indiscrète.

                              Juridiquement, ce terme s'emploie en cas de problèmes lors d'une succession.

 

                              Rappel :         Le c prend une cédille devant a et o.

                              Exemples :    En s’immisçant, nous nous immisçons

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

Mais revenons à nos déchets.

 

Le Plan d’élimination des déchets ménagers et assimilés (PEDMA) est depuis la loi du 13.08/2004 élaboré sous la responsabilité du Conseil général.

 

Le PEDMA est un document de planification, qui a pour objet de "coordonner l’ensemble des actions à mener tant par les pouvoirs publics que par des organismes privés en vue d’assurer l’élimination des déchets ménagers et assimilés".

 

Ce document doit servir d’assise à la mise en œuvre par les collectivités locales de filières de gestion des déchets, plus modernes et plus respectueuses de l’environnement et de la santé publique.

 

Les objectifs du Plan aux horizons 2015 et 2020 se déclineront de manière individuelle pour chaque EPCI en fonction des caractéristiques et des performances actuelles en termes de collecte sélective et de production de déchets de chaque EPCI. 

 

 

Les lignes directrices en sont :

 

         1-   la préservation des ressources naturelles (afin de réduire l’empreinte écologique globale) en s’appuyant notamment sur la tarification incitative, la mise en œuvre d’une politique de prévention et l’implication directe du consommateur :

                        a-   réduction des quantités et de la nocivité des déchets (- 10 % d’ordures ménagères au sens usuel d’ici à 2020),

                        b-   augmentation des tonnages recyclés (matière et organique) de près de 30 % d’ici à 2020,

         2-   la préservation de la qualité des matières organiques issues des déchets (compost, digestat, boues…) ; à cet égard, le Plan recommande aux EPCI de ne pas produire de compost à partir d’ordures ménagères brutes,

         3-   l’optimisation des filières de traitement (afin d’en minimiser les impacts) : 

                        a-   amélioration de l’efficacité énergétique des procédés de traitement,

                        b-   diminution des quantités de matières organiques partant en incinération et en Installation de Stockage de Déchets Non Dangereux (ISDND),

                        c-   augmentation de l’efficacité des centres de tri,

         4-   la réduction des impacts des transports routiers liés à la collecte et au traitement des déchets (réduction des distances et/ou des impacts au km),

         5-   la création d’emplois nouveaux, associant contrats à durée déterminée et contrats d’insertion,

         6-   la maîtrise des coûts à la charge des usagers.

 

 

Cependant, il restera à traiter le cas du « déchet ultime » : une spécificité française.

 

Ce à quoi nous aurions compris qu'aucune réponse,

même à l’état d’ébauche

n’aurait été élaborée ni même envisagée.

 

Loi 75-633 du 15 juillet 1975, article 1 (modifiée par la loi 92-646 du 13 juillet 1992) [ou art. L 541-1 du Code de l'Environnement] :

 

Est ultime un déchet « qui n’est plus susceptible d’être traité dans les conditions techniques et économiques du moment, notamment par extraction de la part valorisable ou par réduction de son caractère polluant ou dangereux ».

 

Dans la circulaire du 28 avril 1998 du MATE , annexe §6, on peut lire :

 

Le déchet ultime est propre à chaque périmètre d’élimination.

 

« Le déchet ultime pouvant être mis en décharge au-delà du 1er juillet 2002 se définit comme la fraction non récupérable des déchets [définition à minima à respecter pour le déchet ultime collecté par le service public] ».

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

Voici donc les questions que nous aurions aimé re-poser, celles dont les réponses préfèrent être laissées en cumul avec d'autres, comment dire… « en attente jusqu’en 2014» :

 

         −    Quelles seraient localement les mesures à prendre pour prévenir l’augmentation de la production et le stockage de déchets ménagers et assimilés ?

 

         −    A-t-on établi un inventaire prospectif, sur cinq et dix ans, des quantités de déchets à éliminer selon leur nature et leur origine ?

 

         −    Quelle serait la fixation, pour les diverses catégories de déchets, des proportions de déchets qui devront être à terme de cinq et dix ans, soit recyclés, soit valorisés, soit détruits sans aucune valorisation, soit stockés ?

 

         −    Quelles seraient les solutions retenues pour l’élimination des déchets d’emballages, en particulier celles visant à respecter les objectifs nationaux de valorisation des déchets d’emballages ou de recyclage des matériaux d’emballages ?

 

         −    Qu’indique le recensement des installations d’élimination des déchets en service ou en projet ?

 

         −    Quelles seront les installations qu’il sera nécessaire de créer ainsi que leur localisation préconisée, centres de stockage et de traitement, et celle des améliorations à apporter aux équipements ou services existants ?

 

Car il a été souvent répété : « Il faut laisser le temps au temps ». et qu’on nous informera des décisions prises en temps utiles mais pas avant et sous la forme qui aura été jugée la plus appropriée. Amen !

 

Ce qui fait un autre beau cumul… de conditions.

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Quelques unes des sources documentaires utilisées pour nos recherches :

 

http://www.nord-pas-de-calais.developpement-durable.gouv.fr/?Plan-departemental-d-elimination

 

http://www.donnees.nord-pas-de-calais.developpement-durable.gouv.fr/article.php3?picto_theme=oui&theme=oui&id_article=323

 

http://lenord.fr/FrontOffice/UserFiles/File/environnement/pdedma/PEDMA_plaquette-s.pdf

 

Ainsi que plusieurs articles que vous pouvez retrouver sur de précédentes pages…

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Partager cet article

Repost 0
Published by Panglos - dans L'info du jour
commenter cet article

commentaires

GORRE 15/01/2013 15:42

Des sujets comme ça sont intéressants et on devrait les voir dans les tracts au lieu d'avoir toujours la meme rangaine.

Panglos 15/01/2013 23:43



 


 


 


 


Changer pour bouger


les
niveaux                 les choses


 


Encore une autre bonne idée que voilà !


 


Nous ne serions donc pas les seuls à l’avoir eue ?


 


Un cumul de réflexions pour adultes consentant à regarder avec leurs yeux les
re-bondissements désordonnés de personnes plus réactives qu’actives pour la collectivité ?


 


L’espoir renaîtrait pour un vrai changement ?


 


Avouons que nous avons offert quelques idées à des oreilles qui semblaient
intéressées.


 


Normal !


 


Nous étions même prêts à apporter quelques dossiers «clés en mains»
(*) à ces personnes après en avoir exposé la teneur…


Peut-être les avaient-elles déjà elles aussi travaillé en profondeur ?


Ce qui tendrait à prouver qu’il existe un « mouvement » même s’il n’est pas
encore organisé. Donc que ça bouge pour que ça change…


Travaux hypothétiquement probables qui nous font toujours penser qu’une confrontation
serait intéressante afin de compléter le travail de chacun et prouver les engagements…


 



(*) Entre nous, ici comme ailleurs les S ne sont pas inutiles, car des dossiers et des clés restent nombreux et il faudrait plus d’une main pour tenir chacun d’eux !



 


Mais il semble que tout cela n’intéresse pas (encore ?).


 


Serions-nous trop innovants pour :


les derniers joueurs de boules n’osant pas s’éloigner de leur moulin de crainte qu’on
ne remarque qu’ils l’ont depuis longtemps perdue,


quelques joueurs au jeu des 3 familles
dé-re-compacsées(*),


des joueurs de « parlote » plus forts en annonces et sans doute en
bluff qu’en atouts ?


 



(*) Entre nous, en préfixes comme ailleurs en grammaire tout
« con(-m) » n’est pas synonyme de « syn » comme expliqué à la page http://fr.wiktionary.org/wiki/con- que l’on pourra
copier-coller au besoin.



 


Tenez, voici une adresse si les jeux désuets vous intéressent :


http://mincoin.free.fr/region/jeu/jeux.htm


 


L’histoire nous donnera-t-elle raison ?


 


Cependant, il est fort à craindre que si c’est le cas, ce seront de bien plus
nombreuses personnes qui en feront les frais (principal et intérêts, ma foi) que celles qui se prennent pour des messies mais refusent d’entendre les voix. Même celles qui veulent rester
amènes…


 



Denis DEREGNAUCOURT 10/01/2013 20:55


Pour Beuvry:


Beaucoup m'ont repéré faisant le spoubelles de Beuvry pour y trouver de quoi y faire 1 euro.


JE trouve très souvent des bouteilles en verre.


 


Après les habitants râleront qu' Artois comm trouvera ce pretexte pour augmenter la taxe des ordures ménagères.


 


A qui la faute ???

Panglos 14/01/2013 19:19



Quand on cherche une justification à une décision, on la trouve !


Que ce soit la municipalité (majorité et/ou opposiboration), Artois-Comm, la mécanique restera la même. Elle est déjà trop bien rodée pour que quelqu'un(e) en
change le moindre pignon ou engrenage.


D’autant plus joyeusement que l’opération sera noyée.


Au départ : Qui a décidé ?


Une instance au-dessus de la commune, hors Beuvry. Là il sera possible aux représentant(e)s de la municipalité de prétendre qu’on a tenté d’y faire entendre la
voix de la modération mais qu’elle n’a pas été entendue. Que le vote (à bulletin secret) a fait que…


Ce qui permettra surtout d’escamoter des responsabilités. Sous un des principes déjà bien usés du responsable mais pas coupable… « On y était mais ce
n’est pas nous… »


A la fin : Comment seront diluées les
augmentations ?


D’abord, ce ne sera pas la part communale qui sera augmentée ! Mais celle imputable à Artois-Comm, ouf !


Et répartie sur quels chapitres ? Car à Beuvry on n’aime pas trop les chiffres, ou alors quand ils sont en gros titres accompagnés de photos souriantes et
qu’on ne se donne pas la peine ou la volonté de chercher où ils sont compensés !


Oui mais l’honneur est sauf seraient tenté(e)s de dire d’aucun(e)s !


Comment ?


Ils pourraient (conditionnel) l’être si pour commencer la part correspondante représentée dans les prélèvements communaux était significativement diminuée
!


Mais elle ne l’a pas été !


Pour faire simple : Si Beuvry en fait moins parce que c’est Artois-Comm qui le fait, alors Beuvry devrait en demander moins pour elle-même.
Non ?


Or elle se vante de ne pas demander plus. Etrange raisonnement qui cache une réelle augmentation en fait !


Même un cancre du fond de la classe, endormi près de son poêle, ronronnant, appelé au tableau par une maîtresse ennuyée, en quelques traits à la craie
normalement vous le démontrerait !


 


Alors, qui nous fera l’honneur de nous expliquer pourquoi quand les chiffres bougent d’un côté, rien ne change ici ? 



Titi 30/12/2012 21:54


On va devoir surveiller ses poubelles ?


On sait quels seront les tarifs pour les Beuvrygeois ?

Panglos 31/12/2012 15:00



Surveiller ses poubelles ?


 


De plus en plus c'est certain. Il est très probable que soit rapidement mis en place un système d'amendes en cas de volume/poids trop important et aussi si des objets "non conformes" y sont
trouvés.


Les tarifs seront très vite fixés. Mais ils seront régulièrement "réajustés" selon les "circonstances constatées".


Le contenu du dossier beuvrygeois ne se décide plus à Beuvry mais sera décidé par Artois-Comm. Pour le plus grand soulagement des personnes élues.


 


Bonne année 2013 quand même !



Pif gadget 30/12/2012 17:09


Quand vous dites que l'administration mett dans son rapport que chacun peut décider quel déchet peut devenir ultime


Le déchet ultime
est propre à chaque périmètre d’élimination.


Est ce que ça veut vraiment dire N'IMPORTE quel déchet ?


Est-ce que ça veut dire qu' un déchet sera recyclé à Liévin et que le même sera enfoui chez Artois-Comm ?


Un beau problème de pollution dans le sous-sol et les nappes pour bientot. 

Panglos 30/12/2012 21:49



Il faut craindre que ce soit de cette façon que va être comprise cette phrase par des personnes intéressées.


Pour ce qui est d'affirmer que n'importe quel déchet pourra être classé dans telle ou telle rubrique, il vaudrait mieux bien lire aussi les petites lignes des règlements.


D'ailleurs ces règlements seront amenés à être modifiés d'ici 2020 au gré des évolutions. Notamment les évolutions politiques qui changent régulièrement comme des girouettes en fonction du
climat.


Votre exemple avec Liévin n'est pas le meilleur, loin de là.


 


Un conseil : suivez l'actualité, surtout locale (au sens large) et vous en apprendrez plus si les médias font totalement leur travail d'information à temps.


 



Charles 29/12/2012 23:59


Du nouveau à Beuvry ? Les gestion des ordures couterait trop cher ? Encore des magouilles dans l'air ?


C'est parce qu'on a parlé de nouveaux tarifs pour les poubelles que vous lancez l'alerte ?


Si on lit les articles alors pour quand un incinérateur à Beuvry pour les déchets ménagers ? Ou alors des champs de compost avec les déchets verts ? On parle d'utiliser les anciennes mines pour
stocker les déchets industriels sur Noeux, Berlin, Auchel, c'est vrai ? 

Panglos 30/12/2012 01:17



Et oui, Beuvry change, Beuvry bouge...


 


La commune a en charge l’évacuation des ordures, même si elle délègue cette « compétence ». Elle garde quand même une petite part de
responsabilité…


 


Et avec tous les projets qui apparaissent (au grand jour), parce qu’il va falloir s’adapter et s’intégrer dans des schémas plus vastes, il faut trouver des
financements et surtout les partager.


 


Ils faut d’abord inciter avant tout les gens à redonner moins de déchets aux services en charge de leur collecte
en attendant que des solutions soient mises en place et deviennent opérationnelles. Et le moyen traditionnel le plus efficace : la taxation.


 


Ce qui est dans l’air du temps.


 


Remarquez, si on pouvait aussi dans le foulée réduire les coûts de transport en traitant tout ça sur place… ou pas trop loin… par le moyen qui serait le plus
approprié selon le type de déchet après un tri sélectif…


 


Et réutiliser ces déchets pour les « valoriser » : les « irrécupérables » en les brûlant ou en les enfouissant pour un siècle ou deux
quand on a des puits de mine : les « récupérables » en en faisant du compost dans des fermes spécialisées quand on a des espaces disponibles et en revendant le tout.


 


Voir le site de l’A.D.E.M.E. pour de belles animations en Flash…


 


Et de précédents articles pour développer la réflexion…



Qui ?

  • : Beuvry ces jours-ci...
  • Beuvry ces jours-ci...
  • : Ce qui va ou ne va pas à Beuvry. Un billet d'humeur avec un zeste d'humour ! Parce qu'on ne veut pas nous le laisser dire, alors nous l'écrivons !
  • Contact

Je Cherche Précisément