Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 20:44

 

Aux parents qui nous ont interpelés cet après midi devant la poste, voici ce que nous avons répondu sur le moment, dans la limite de nos connaissances en tant que non initiés à l’encadrement d’une activité nautique et des informations librement mises à notre disposition sur ce délicat sujet.

 

Et bien évidemment sans intention de froisser ni les convictions (de toute nature) ni les sensibilités (de toute culture, même bactériologique) de qui que ce soit.

 

  

 

Nous avons commencé par (nous) poser ces quelques questions :

 

Que faudrait-il savoir sur la pratique d’une activité nautique avec des enfants que vous avez confiés ?

 

D’abord, avez-vous :

                        1-   été informés en détails du projet "embarcation" ou/et "kayak", inclus dans le contrat d’inscription, précisant toutes les modalités d’organisation de l’activité et comportant une partie mentionnant l'autorisation des parents ?

 

                        2-   donc autorisé la pratique de cette activité ?

 

                        3-   ou alors clairement indiqué que vous refusiez la participation à cette activité ? (motif médical ou autre)

 

                        4-   eu accès à la déclaration de la structure nautique, le cas échéant ?

 

                        5-   eu connaissance de l’existence et de la teneur de l’autorisation de navigation sur le plan d’eau ?

 

Ensuite nous nous sommes remémoré un travail en commun fait il y a… :

 

Nous avions interrogé quelques personnes sur la côte qui nous avaient signalé des textes encadrant cette activité et dont nous avions fait quelques copies :

 

Les annexes de l'arrêté du 3 juin 2004(1) modifiant l'arrêté du 20 juin 2003(2+3) ont fixé les modalités d'encadrement et les conditions d'organisation et de pratique de certaines activités physiques dans les centres de vacances et les centres de loisirs sans hébergement

 

(1) http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000602956&dateTexte=&categorieLien=id

 

(2) http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000603826&dateTexte=&categorieLien=id

 

(3)

      http://www.ac-limoges.fr/eps/IMG/pdf/Arr-t-_2003_MJS_APS_centres_de_vacances.pdf

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

TEST PREALABLE

À LA

PRATIQUE DES ACTIVITES

AQUATIQUES ET NAUTIQUES

EN

CENTRE DE VACANCES ET DE LOISIRS

 

En centre de vacances ou en centre de loisirs, la pratique des activités de canoë-kayak et disciplines associées, de descente de canyon, de ski nautique et de voile est subordonnée à la production d'une attestation délivrée par :

 

                        -     soit une personne titulaire du titre de maître nageur sauveteur ou du brevet national de sécurité aquatique (BNSSA) ;

 

                        -     soit une personne titulaire du brevet d'État d'éducateur sportif (BEES) dans l'activité nautique ou aquatique considérée ;

 

                        -     soit les autorités de l'éducation nationale dans le cadre scolaire.

 

Ce document doit attester de la capacité du pratiquant à se déplacer dans l'eau sans présenter de signe de panique sur un parcours de 20 mètres, avec passage sous une ligne d'eau, posée et non tendue.

 

Le parcours est réalisé dans la partie d'un bassin ou d'un plan d'eau d'une profondeur au moins égale à 1m 80.

 

Le départ est effectué par une chute arrière volontaire, en piscine à partir d'un tapis disposé sur l'eau et en milieu naturel à partir d'un support flottant .

Le parcours s’effectue avec une brassière de sécurité sauf pour la descente en canyon.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

Des références :

 

De nombreux enfants participent déjà à de telles activités. dans le cadre scolaire dans des communes s’étant équipées de structures adaptées et répondant à l’ensemble des normes en vigueur.

Ils pratiquent donc ces activités nautiques dans de véritables bases développées et entretenues pour les permettre dans un environnement sécurisé au maximum.

 

ARRIERE

AVANT

 

 

Cette activité scolaire est subordonnée à l’application de certaines règles. En voici parmi les principales extraites de décrets :

 

La pratique des sports nautiques est subordonnée à la réussite d'un test permettant d'apprécier la capacité de l'enfant à se déplacer dans l'eau, sans présenter de signe de panique, sur un parcours de 20 mètres, habillé de vêtements propres (tee-shirt et, si possible, pantalon léger, de pyjama par exemple) et muni d'une brassière de sécurité conforme à la réglementation en vigueur, avec passage sous une ligne d'eau, posée et non tendue. 

 

En piscine, le départ est réalisé à partir d'un tapis disposé sur l'eau, par une chute arrière volontaire.

En milieu naturel, le départ du test est effectué de la même manière à partir d'un support flottant. 

 

Le parcours est réalisé dans la partie d'un bassin ou d'un plan d'eau d'une profondeur au moins égale à 1m 80. 

 

La réussite à l'épreuve est attestée par un professionnel des activités physiques et sportives du lieu où se passe le test : en piscine, ce professionnel pourra être un maître nageur sauveteur (*), ou bien un éducateur ou conseiller territorial des activités physiques et sportives titulaire.

 

Sur une base de plein air, ce professionnel pourra également être un titulaire du brevet d'État de l'activité concernée (voile, canoë-kayak, aviron).

 

Nous avons retrouvé quelques modèles que nous présentons à titre indicatifs à la fin de l’article

 

(*)    Le titre de maître nageur sauveteur est conféré par la possession d'un diplôme d'État de maître nageur sauveteur ou du brevet d'État d'éducateur sportif premier degré des activités de natation (BEESAN). 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

 

« Rivière » classe I et II : 1 adulte pour 8 enfants

 

Les activités nautiques avec embarcation sont des activités nécessitant un taux d'encadrement renforcé et initié en conformité avec les textes règlementaires en vigueur.

 

La pratique des sports nautiques doit faire l'objet d'une surveillance constante au moyen d'une embarcation de sécurité capable d'intervenir rapidement avec efficacité ; cette embarcation devra être adaptée aux caractéristiques du plan d'eau.

 

Au-delà de 10 embarcations présentes en même temps sur l'eau, il conviendra de prévoir un deuxième bateau de sécurité.

 

Les embarcations doivent être en parfait état et munies à chaque extrémité d'un système de préhension permettant de la tirer pleine d'eau, insubmersibles, conformes à la règlementation en vigueur, adaptées aux enfants (niveau, âge, taille).

Les embarcations des adultes doivent disposer d'une corde de sécurité flottante.

 

Port OBLIGATOIRE d'une brassière de sécurité conforme à la réglementation en vigueur, adaptée à la taille et attachée.

 

Chaussures fermées et vêtements de protection adaptés aux conditions climatiques du moment (combinaisons isothermiques obligatoires si la température de l'eau est < 15 °C – Veiller au respect des règles de prise de température de l’eau)

 

TOUS LES ENFANTS DOIVENT ÊTRE

DANS LE CHAMP DE VISION DES ADULTES

 

Plan des « bassins » ou des « zones de navigation », tableau d'organisation des secours (démarche, conseils...) et règlement intérieur de l'établissement affichés dans un lieu visible de tous.

 

Les centres nautiques doivent être déclarés à la Direction départementale de la jeunesse et des sports du lieu d’implantation ; se conformer aux règlements en vigueur affichés dans l’établissement .

 

Dans tous les cas, les aires d’évolution sont adaptées aux possibilités des élèves.

Et les activités nautiques interdites hors zones de navigation.

 

Les conditions météorologiques doivent être prises en compte pour suspendre ou interrompre l'activité. Les sorties se font après examen de la force du vent, de la force des courants, de la température extérieure, de celle de l'eau. Et bien évidemment de l’état de cette dernière.

 

Le matériel de secours (trousse d'urgence...) et les moyens d'alerte (VHF, téléphone portable...) doivent être conformes et en état de fonctionnement.

 

La pratique de ces activités doit faire l'objet d'une surveillance constante au moyen d'une embarcation de sécurité capable d'intervenir rapidement avec efficacité. Cette embarcation, munie ou non d'un moteur (bateaux à moteur, canoës, kayaks prêts à être utilisés immédiatement), devra en tout état de cause être adaptée aux caractéristiques du plan d'eau.

 

Les matériels et équipements doivent être conformes à la réglementation en vigueur et bien entretenus ; les embarcations doivent être adaptées à la morphologie de l’enfant et insubmersibles.

 

Les pratiquants et les personnes qui encadrent sont équipés :

                        -     d’une brassière de sécurité conforme à la réglementation en vigueur, adaptée à la taille et attachée (devant faire l’objet de fréquentes vérifications);

                        -     de chaussures fermées ;

                        -     de vêtements de protection adaptés aux conditions de pratique du moment.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

 

MODELES

(Non officiels, n’ayant de valeur que d’exemple.)

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Test nécessaire

avant la pratique de sports nautiques

 

Conformément à la circulaire n°2000-075 du 31 mai 2 000 (BOEN n°22 du 8 juin 2000) et à l’arrêté du 20 juin 2003 modifié et délivré par des personnels diplômés.

 

La réussite à ce test autorise la pratique des sports nautiques dans le cadre scolaire et la pratique des activités aquatiques et nautiques en ACCEM (Accueils Collectifs à Caractère Educatif de Mineurs).

 

 

Nom :..................................................... Prénom : ..........................................

 

Date de naissance : ....../....../......

 

A satisfait aux exigences du test décrit ci-dessous,

 

le : ....../....../............                                           à la piscine de ................................................

 

Réaliser un parcours de 20 mètres dans la partie du bassin d’une profondeur au moins égale à 1m80.

 

Ce test doit être effectué habillé de vêtements propres et muni d’une brassière de sécurité conforme à la réglementation en vigueur.

 

Déroulement du test :

         ·     un départ réalisé par une chute arrière volontaire à partir d’un support flottant ;

         ·     un déplacement dans l’eau sur une distance de 20 mètres sans présenter de signe de panique ;

         ·     un passage sous une ligne d’eau posée et non tendue.

 

La réussite à l’épreuve est attestée par :

 

Le professionnel des activités physiques et sportives

 

Titulaire d’un diplôme de maître nageur sauveteur, du brevet d’Etat d’éducateur sportif premier degré des activités de natation (BEESAN), du Brevet Professionnel de la Jeunesse de l’Education Populaire et des Sports des Activités Aquatiques(BPJEPSAA) :

 

Nom : ………………………………………….    Prénom : ……………………………………

 

Qualité : …………………………………………………………………………………………………

 

Diplôme : ………………………….................     N°...............................................................

 

Signature :

 

et/ ou

 

Un éducateur ou conseiller territorial des activités physiques et sportives titulaire

 

Nom : ………………………………………….    Prénom : ……………………………………

 

Qualité : …………………………………………………………………………………………………

 

Diplôme : ………………………….................     N°...............................................................

 

Signature :

 

et/ ou

 

Un professionnel des activités concernées (voile, aviron...)

si le test se déroule sur une base de plein-air

 

Nom : ………………………………………….    Prénom : ……………………………………

 

Qualité : …………………………………………………………………………………………………

 

Diplôme : ………………………….................     N°...............................................................

 

Signature :

 

 

 

 

 

 

 

 

Et à l'avenir, pour toute union réelle ou tout aussi fictive de personnes intéressées, nous répétons encore une fois que nous pouvons mettre à disposition les résultats de nos travaux afin de leur éviter d'avoir à copier-coller et prétendre en être à l'origine.

 

Pour une fois qu'on autorise à ne pas travailler plus pour en raconter plus...

Beuvry : dis Robert, où est-ce que ça &quot;rame&quot; alors ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Panglos
commenter cet article

commentaires

Sisyphe 16/07/2013 16:36

Quel courage de travailler pendant les vacances. Encore un article bien renseigné.

Pugwash 29/07/2013 01:00

Cet article nous a permis de démontrer que pour de nombreux dossiers, et contrairement à ce qui peut être affirmé dans quelques chapelles par de guillerets paroissiens tout comme des taiseux, il est possible d'apporter une réponse suffisamment étayée dans des délais riquiquis pour peu que l'on ait honnêtement suivi l'affaire depuis que le problème s'est déclaré en mettant en commun ses connaissances et les résultats de ses recherches.

Plouf !

Etonnant non ?

Titi 13/07/2013 12:57

ça rame sec chez les opposants, ils n'arrivent plus à vous suivre avec tous vos articles. ils en sont encore au B A BA alors un peu d'indulgence avec nos petits vieux de la vieille.
En face, c'est différents : la loi s'en foutent pas mal quand ça ne les arrange pas. Qu'est ce qu'ils risquent ?
Avec les membres de la "familia" bien placés, on arrivera bien à s'arranger.

Méfiez vous, les lanceurs d'alerte ne sont pas aimés.

Qui ?

  • : Beuvry ces jours-ci...
  • Beuvry ces jours-ci...
  • : Ce qui va ou ne va pas à Beuvry. Un billet d'humeur avec un zeste d'humour ! Parce qu'on ne veut pas nous le laisser dire, alors nous l'écrivons !
  • Contact

Je Cherche Précisément